Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …

Le Bluetooth pour géolocaliser votre smartphone au centimètre …

Posté par Arnaud Pelletier le 30 janvier 2019

Avec la version Bluetooth 5.1, il sera possible d’évaluer la direction dans laquelle se trouve un appareil. Une nouvelle technique qui améliore également la précision de localisation.

En Suisse aussi espionner un téléphone est illégal …

Posté par Arnaud Pelletier le 23 janvier 2019

Des services en ligne permettent d’espionner des téléphones à distance …

Des services en ligne payants proposent d’espionner des smartphones à distance et d’avoir accès aux messages, aux appels, aux traces GPS ou à l’historique de n’importe quel appareil. Une pratique qui a de quoi inquiéter.

Ces services espionnent les téléphones par le Cloud, la technologie de stockage de données à distance, et ont uniquement besoin des identifiants des appareils ciblés: selon les smartphones, il s’agit du compte Google ou Apple.

[…]

L’espionnage sans en informer la personne n’est pas légal. Selon le Code pénal, une personne qui utiliserait un service pour surveiller le smartphone de quelqu’un sans son autorisation prend le risque d’être puni de trois ans de prison. Il s’agit de la peine maximale.

[…]

Par Didier Bonvin pour rts.ch

En savoir plus :

Source https://www.rts.ch/info/sciences-tech/10155938-des-services-en-ligne-permettent-d-espionner-des-telephones-a-distance.html

Crédit Photo : Shutterstock

RMC : Le débat de M comme Maïtena : Quand les nouvelles technologies se mêlent de la jalousie dans le couple.

RMC multiplie “M comme Maïtena” au carré. 2 fois plus de Maïtena. Durant 2 heures, Maïtena Biraben partage avec vous et avec ses invités ses choix singuliers d’actualité ! Deux heures pour parler de l’info et rencontrer ceux qui la font.

Avec : Catherine Lejealle, sociologue spécialisée du numérique et chercheuse à l’ISC Paris. Et Arnaud Pelletier, détective privé depuis 15 ans, directeur et fondateur de l’Agence Leprivé – Débat autour des sujets d’actualité dans M comme Maïtena, l’émission de Maïtena Biraben.

Quelques extraits :

  • Violation du secret des correspondances, activité illégale :

 

  • Attention à la puissance des logiciels espions :

 

  • Écouter l’émission dans son intégralité :

 

 

Pour l’émission M comme Maïtena sur RMC.

Par Maïtena Biraben sur rmc.bfmtv.com avec Arnaud PELLETIER directeur de l’Agence Leprivé.

Source  : https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/rmc-1101-le-debat-de-m-comme-maitena-quand-les-nouvelles-technologies-se-melent-de-la-jalousie-dans-le-couple-450126.html

Source : https://rmc.bfmtv.com/emission/m-comme-maitena/

 

 

 

 

 

Pékin souhaite déployer un «système de crédit social» pour 2020. Le projet vise à récompenser les bons comportements et à punir les mauvais via un système de points. Inquiétant.

On pourrait se croire dans un épisode de «Black Mirror», mais il s’agit bien de la réalité. Les autorités chinoises ont l’intention de lancer le «système de crédit social» (SCS), qui doit permettre de noter les citoyens, fonctionnaires et entreprises de l’Empire du Milieu. Comme le rapporte le journal «Le Monde», les détails de ce projet sont encore flous, mais très inquiétants. Le but du système, prévu pour 2020, sera de collecter des données sur les individus et les entreprises, de leur capacité à tenir leurs engagements commerciaux, jusqu’à ce qu’ils publient sur les réseaux sociaux. Un score découlera des actions effectuées par les citoyens, avec des récompenses ou des sanctions à la clé.

[…]

En savoir plus :

Par la rédaction de lematin.ch

Source : https://www.lematin.ch/high-tech/La-Chine-prepare-un-systeme-de-notation-des-citoyens-/story/28032945

Source : https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/12/28/en-chine-un-systeme-de-notation-des-citoyens-encore-flou-mais-aux-ebauches-effrayantes_5403357_4408996.html

Crédit Photo : Shutterstock

 

Vers une suppression de la Taxe Cnaps au 1er janvier 2020 ?

Posté par Arnaud Pelletier le 19 décembre 2018

Le 23 octobre dernier, lors de l’examen du projet de loi de finances pour 2019, les députés ont adopté un amendement du Député Laurent Saint-Martin (LREM, Val-de-Marne) visant la suppression de la taxe CNAPS pour le 1er janvier 2020, de façon à permettre à « la filière de s’adapter ».

Comme on peut le lire à la page 291 du rapport réalisé « au nom de la commission des finances, de l’économie générale, et du contrôle budgétaire, sur le projet de loi de finances pour 2019 (téléchargeable ICI)

Laurent Saint-Martin déclare « on parle de la taxe sécurité qui, contrairement à ce que l’on pense, n’est pas une taxe affectée. Elle est fondée sur un mécanisme un peu curieux qui n’a pas fonctionné. Elle est effectivement levée sur des contributeurs d’activités privées de sécurité, mais le bénéficiaire est financé par une ligne budgétaire et non pas directement par l’affectation de cette taxe. Mon amendement propose donc de supprimer une taxe qui ne fonctionne pas selon le mécanisme prévu initialement, mais en permettant au Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) d’en conserver le bénéfice budgétaire. L’idée n’est pas de le priver de ses ressources mais de baisser la pression fiscale supportée par ceux qui paient cette taxe qui n’est pas très efficace, puisqu’elle ne va même pas au bénéficiaire prévu à l’origine. »

[…]

Par Virginie Cadieu pour gpmse.com

En savoir plus :

Source : http://www.gpmse.com/vers-suppression-de-taxe-cnaps-deputes-valident-cette-suppression-1er-janvier-2020/

Pour aller plus loin :

Espionnage numérique : des pratiques illicites …

Posté par Arnaud Pelletier le 17 décembre 2018

Dans son cabinet d’Enghien-les-Bains, Arnaud Pelletier voit défiler un nombre croissant d’hommes et de femmes brandissant des preuves d’adultère numériques. “Quand ils viennent me voir, 95 % d’entre eux sont déjà au courant de l’infidélité de leur conjoint, confirme le détective. Les soupçons sont presque toujours justifiés. Mais la plupart de mes clients savent aussi que les méthodes qu’ils ont utilisées ne sont pas légales. A moi de prouver l’adultère en respectant les règles pour qu’ils puissent entamer un divorce.”

Que dit en effet la loi ? L’espionnage est une atteinte à la vie privée et au respect de l’intimité. “Il est interdit d’entrer par fraude dans un ordinateur ou dans un téléphone, confirme Camille Mogan, avocate spécialisée dans le droit des nouvelles technologies. Poser un GPS sur le véhicule de quelqu’un ou le filmer sans son accord est tout aussi répréhensible. Les contrevenants risquent un an de prison et 45 000 euros d’amende selon le Code pénal. En revanche, si vous accédez à une information non protégée, sur une boîte mail commune, par exemple, ou si vous lisez les mails d’un compte resté connecté, il n’y a pas de problème.”

[…]

Par Virginie Skrzyniarz pour lexpress.fr

En savoir plus :

Source https://www.lexpress.fr/actualite/societe/je-t-aime-je-te-surveille_2052179.html

Crédit Photo : Shutterstock

Ce qui frappe quasiment à chaque fois quand, en France, on assiste à un débat, une conférence consacrée à l’intelligence économique, c’est la présence modeste des entreprises qui sont pourtant les principales cibles de ces événements et surtout des attaques informatiques, piratages, actes d’espionnage.

[…]

Nous, Français, sommes toujours prêts à ouvrir nos portes, nos usines, à ergoter sur notre savoir-faire, nos compétences, nos innovations, quittent à les livrer en pâture à des concurrents qui n’attendent que cela. Nous sommes aussi très forts quand il s’agit d’exposer au grand jour nos faiblesses… dont ces mêmes concurrents savent tirer profit. Nous avons un véritable travail de fond à faire en France pour élever notre niveau dans le domaine de l’espionnage industriel”.

[…]

Par Pascal Rabiller pour sudouest.fr

En savoir plus :

Source https://www.sudouest.fr/2018/12/11/espionnage-industriel-on-ne-nous-apprend-pas-a-attaquer-5646596-705.php

Crédit Photo : Shutterstock

Le détective privé, est un professionnel de la recherche de preuves. Son travail consiste à recueillir les informations nécessaires pour remplir la mission qui lui a été confiée : souvent aider son client à se prémunir d’un risque ou encore défendre ses intérêts en justice en fournissant un rapport qui sera recevable devant les tribunaux (depuis l’arrêt de principe Brunet c/ Garnier du 7 novembre 1962).

La loi définit l’activité comme la “profession libérale qui consiste, pour une personne, à recueillir, même sans faire état de sa qualité ni révéler l’objet de sa mission, des informations ou renseignements destinés à des tiers, personnes physiques ou morales, en vue de la défense de leurs intérêts“. Le code de déontologie de la profession précise les obligations qui incombent au détective qui sont la légalité, la légitimité et la moralité de son action.
Un enquêteur peut donc refuser une mission s’il a des doutes quant à sa légitimité ou à propos du client lui-même, qui pourrait avoir des intentions malveillantes.

[…]

Par Me Aurélie Thuegaz, Avocat, sur village-justice.com

En savoir plus :

Source https://www.village-justice.com/articles/enqueteur-prive-est-toujours-une-bonne-idee,30178.html

Crédit Photo : Shutterstock

L’Internet des objets, nouveau support pour la cybercriminalité ?

Posté par Arnaud Pelletier le 6 décembre 2018

À grand renfort de publicité, un nombre croissant d’entreprises vendent des objets connectés destinés à améliorer notre bien-être. Ces objets, qui scrutent nos déplacements, notre rythme cardiaque et bien d’autres paramètres, ne se contentent pas de sauvegarder ces données, ils transmettent aussi des informations à leurs concepteurs respectifs.

Ces objets connectés et leurs interconnexions constituent ce que l’on appelle les écosystèmes de l’« Internet des objets » (en anglais « Internet of things », IoT). En train de se généraliser dans tous les domaines de l’activité humaine, ils sont la face visible d’une nouvelle façon de générer, de traiter et d’utiliser l’information.

[…]

Qu’un hacker exige une rançon pour vous rendre l’accès à vos données est déjà un problème. Mais que dire si la demande de rançon concerne un hôpital, et menace la santé de plusieurs centaines de patients ? Ce scénario, qui semblait limité aux séries télé, est aujourd’hui une réalité. Les hôpitaux britanniques ont notamment eu un aperçu des conséquences d’une cyberattaque en mai 2017, lorsqu’un certain nombre d’entre eux ont été victime du virus Wannacry, qui avait touché des milliers d’entreprises et d’organisations partout dans le monde.

[…]

Par Walter Peretti  pour latribune.fr

En savoir plus :

Source : https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/l-internet-des-objets-de-sante-futur-eldorado-pour-la-cybercriminalite-799781.html

Crédit Photo : Shutterstock

Pourquoi changer votre mot de passe Wi-Fi, en vidéo …

Posté par Arnaud Pelletier le 3 décembre 2018

Nous avons tous du Wi-Fi à la maison, et c’est bien pratique. Mais il faut aussi penser à bien le sécuriser. La première ligne de défense – et souvent la seule – est le mot de passe WPA2. Mais si ce mot de passe est faible, n’importe quel pirate du coin peut assez facilement le casser.

Notre vidéo de démonstration montre qu’il suffit d’être à proximité du réseau ciblé et d’attendre qu’un appareil se connecte. Le pirate peut alors intercepter les paquets de négociation de la session de connexion (« handshake ») dans lesquelles il trouvera l’empreinte cryptographique du mot de passe. Le pirate peut ensuite tranquillement retourner chez lui. Si le mot de passe est constitué d’un mot commun et de quelques chiffres, c’est l’affaire de quelques minutes : il lui suffit de casser cette empreinte à l’aide d’un dictionnaire. Et une fois qu’il détient le mot de passe, c’est la porte ouverte au piratage.

[…]

[…]

Par Gilbert KALLENBORN pour 01net.com

En savoir plus :

Source https://www.01net.com/actualites/hacking-voici-pourquoi-vous-devriez-sans-doute-changer-votre-mot-de-passe-wi-fi-1572391.html

Crédit Photo : Shutterstock

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook


Twitter

Abonnez vous