Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …
Téléphone Arnaud Pelletier +33 (0)1.34.16.10.50
contact@arnaudpelletier.com

Devenir Détective Privé en France …

Posté par Arnaud Pelletier le 13 octobre 2017

Le détective privé ou la détective privée mène des enquêtes, conseille, informe et assiste ses clients (entreprise ou particulier). Il recueille des preuves (écrits, enregistrements, photographies etc) utilisables devant les tribunaux pour la défense de ses clients. Cette fiche métier vous donne toutes les informations utiles pour devenir détective privé.

[…]

De nombreuses personnes font appels aux détectives privés pour leur objectivité et leur indépendance vis-à- vis des institutions judiciaires. Ils interviennent dans le cadre de la prévention ou de la réparation de préjudices subis par leurs clients.

Toutes les journées de l’enquêteur sont tournées vers la révélation de la vérité. Pour cela, il peut se déplacer partout en France et aussi à l’étranger.

Les missions d’enquête commencent par un rendez-vous avec le client. Le détective privé prend en compte sa requête et lui demande un maximum d’informations. Par exemple, un individu peut faire appel à lui pour prouver que son conjoint a une aventure extra-conjugale. Dans ce cas, avant de s’engager dans l’affaire, l’enquêteur prend le temps de comprendre ce qui a mis son client sur cette piste. Il prend soin d’éloigner son client de l’enquête (ne pas lire les messages personnels, etc.) afin d’éviter d’être repéré. Pour que ses missions soient valides, le détective doit prendre le conjoint infidèle en flagrant délit. Il ne faut donc pas que celui-ci se doute qu’il est surveillé.

[…]

  • Globalement, pour le compte des particuliers, les principales missions du détective sont :
    . la recherche de personnes disparues (ami d’enfance, membre de famille qui ne donne plus de nouvelles depuis des années, ayants droits à un héritage)
    . les affaires familiales (cas de divorce, maltraitance, violences conjugales)
    . les enquêtes prénuptiales (vérifier avant le mariage si le futur mari / épouse ne joue pas un rôle, n’a pas de passé ou une double vie cachée)
    . captation d’héritage et les cas d’abus de faiblesse (dérives sectaires, etc.)
    . les adultères, infidélités
    . la recherche de débiteurs suite à des impayés (locataire, pension alimentaire, etc.)

 

  • Pour le compte des professionnels et des entreprises, le rôle de l’enquêteur privé est différent, il collecte des informations et des preuves pour des affaires industrielles & commerciales, concernant :
    .
    la protection des brevets
    . la lutte contre la contrefaçon et la surveillance de sites
    . la concurrence déloyale
    . les cas de harcèlements (sexuel ou moral), de vols, le travail dissimulé
    . les escroqueries (à l’assurance, etc.)
    . renseignement sur un futur employé avant de l’embaucher
    . vérification d’emploi du temps quand les absences d’un salarié se multiplient
    . solvabilité si un client n’honore pas ses factures
    . détournement de marchandises ou de personnel
    . contre-espionnage industriel

[…]

Par la rédaction de police-nationale.net

En savoir plus :

Source http://www.police-nationale.net/detective-prive/

Crédit Photo : Shutterstock

Conseils pour ne pas subir une cyberattaque …

Posté par Arnaud Pelletier le 12 octobre 2017

Pendant trois jours, la cybercriminalité est au coeur des réflexions. Le cadre des débats a été posé d’emblée par Guillaume Poupard directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), lors de l’inauguration du salon: “Chacun de nous est une cible potentielle.”

Fort heureusement, des moyens, simples et efficaces, existent pour éviter de se faire cyberattaquer. En consultant des spécialistes, nous en avons relevés quatre principaux :

  • TOUJOURS ÊTRE À JOUR DE SES LOGICIELS
  • UN MOT DE PASSE DIFFICILE À DEVINER
  • ON NE CONNECTE JAMAIS RIEN EN USB SI ON NE CONNAÎT PAS L’ORDINATEUR
  • AVOIR DEUX CARTES BANCAIRES

[…]

Par L.M. et C.C. pour nicematin.com

En savoir plus :

Source http://www.nicematin.com/faits-de-societe/quatre-conseils-pour-ne-pas-subir-une-cyberattaque-174410

Crédit Photo : Shutterstock

Piratage informatique et PME (vidéo) …

Posté par Arnaud Pelletier le 9 octobre 2017

80% des PME françaises ont déjà été la cible, à différents degrés, de piratages informatiques. Des attaques pour leur soutirer de l’argent qui peuvent menacer l’existence des sociétés et leurs emplois.

La PME Clermont pièces, spécialisée dans les pièces d’électroménager et basée à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), va bientôt mettre la clef sous la porte. Elle vient d’être victime d’un piratage informatique. Des fichiers clients illisibles, le logiciel métier verrouillé. Les pirates informatiques ont totalement paralysé l’activité de l’entreprise et de ses huit salariés. Plus d’outils de travail, plus de commandes, plus de revenus, André Thomas a décidé de fermer sa société et de porter plainte.

[…]

[…]

Par la rédaction de francetvinfo.fr

En savoir plus :

Source http://www.francetvinfo.fr/internet/securite-sur-internet/cyberattaques/piratage-informatique-un-fleau-qui-frappe-les-pme_2393296.html

Crédit Photo : Shutterstock

L’Europe s’attaque à la cyber criminalité …

Posté par Arnaud Pelletier le 4 octobre 2017

Wanna Cry, Petya, cette année les attaques informatiques d’ampleur se sont multipliées en Europe et dans le monde. 80% des entreprises européennes ont été victimes d’une cyberattaque pendant la seule année 2016. Perte de fichiers, chômage technique, les dégâts sont parfois considérables pour les entreprises.

[…]

[…]

Par Pascal Verdeau pour francetvinfo.fr

Source http://blog.francetvinfo.fr/bureau-bruxelles-france3/2017/10/03/lue-sattaque-a-la-cyber-criminalite-en-europe.html

 

Les nouvelles cibles des pirates informatiques …

Posté par Arnaud Pelletier le 3 octobre 2017

Tous les secteurs d’activité peuvent être visés par une attaque informatique. Autrefois à l’abri, désormais les réseaux énergétiques et les appareils médicaux suscitent la convoitise. La ville de demain et ses réseaux informatiques indispensables représentent également une cible de choix, tout comme l’Usine du futur, hyper connectée, qui doit être capable d’améliorer l’efficacité et la flexibilité de ses chaînes de production grâce à des échanges de données en temps réel. Ces multiples flux sont autant de portes d’entrée pour les pirates…

En savoir plus :

Par Techniques de l’Ingénieur sur techniques-ingenieur.fr

Source https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/livre-blanc/cybercriminalite-nouvelles-cibles-pirates-informatiques-47771/

Crédit Photo : Shutterstock

Et si votre vie privée allait bientôt disparaître …

Posté par Arnaud Pelletier le 2 octobre 2017

Le dernier iPhone lancé par Apple pour ses dix ans, le fameux iPhone X se déverrouille par reconnaissance faciale et non pas via un code ou nos empreintes digitales. Une technologie qui est appelée à se développer, pour le meilleur et pour le pire.

[…]

Les chercheurs de l’université de Stanford ont démontré, par exemple, qu’un algorithme mis au point par eux, pouvait, sur la base d’une simple photo d’un visage, déterminer si cet homme était homosexuel ou hétérosexuel. Et cela avec une véracité de 81% ! Sachant que dans plusieurs pays, l’homosexualité est un crime, on imagine aisément le danger que pourrait faire porter la reconnaissance faciale aux minorités sexuelles. Et encore bien d’autres dérives sont possibles …

[…]

Par Amid Faljaoui pour levif.be

En savoir plus :

Source http://trends.levif.be/economie/high-tech/souriez-votre-vie-privee-va-bientot-disparaitre/article-opinion-730531.html

Crédit Photo : Shutterstock

Enregistrer des conversations téléphoniques pour les produire en justice ?

Posté par Arnaud Pelletier le 27 septembre 2017

De manière générale, la diffusion d’extraits d’enregistrements d’une conversation caractérise une atteinte à la vie privée, explique mardi Roland Perez.

L’espionnage téléphonique peut à la fois avoir des vertus, comme le préconise le projet de loi antiterroriste examiné lundi par le parlement, et aussi, être particulièrement désagréable quand les conversations personnelles sont espionnées, enregistrées et diffusées.

[…]

Irrecevable en cas de divorce. Dans le cadre de procédure de divorce ou de licenciement, le procédé n’est pas reconnu comme recevable. On le considère comme déloyal et non conforme à la loi.

[…]

Par Roland Perez pour europe1.fr

En savoir plus :

Source http://www.europe1.fr/societe/est-il-autorise-denregistrer-des-conversations-telephoniques-pour-les-produire-en-justice-3446573

Crédit Photo : Shutterstock

Jusqu’où peut aller la surveillance de nos données sur internet ?

Posté par Arnaud Pelletier le 14 septembre 2017

Max Thommes, alias Mister X, est un jeune artiste berlinois sans histoires. Pendant 30 jours, il a accepté qu’on installe un logiciel espion sur son portable. Une expérience dans le cadre d’un documentaire, “Nothing to Hide”, qui explore la surveillance des données son acceptation par la population. Le réalisateur Marc Meillassoux nous en dit plus, alors qu’un cycle de projections commence mercredi à Paris.

[…]

Il n’a “rien à cacher.” Alors il a bien voulu tout montrer. Sans imaginer où cela allait le mener. Max Thommes est un jeune acteur berlinois. Il a accepté, pendant cinq semaines, qu’un logiciel espion soit installé sur son téléphone et sur son ordinateur portable. Inconscient ? Il s’en fiche en fait. Un peu comme beaucoup de citoyens aujourd’hui. Espionnés, et consentants. C’est “la technologie”, “c’est comme ça”, “je ne vois pas ce qui peut intéresser”, “je n’ai rien à cacher”, chacun annonce ses raisons.

[…]

[…]

Par pour lci.fr

En savoir plus :

Source : http://www.lci.fr/societe/nothing-to-hide-film-documentaire-jusqu-ou-peut-aller-la-surveillance-de-nos-donnees-sur-internet-2063512.html

Crédit Photo : Shutterstock

Le 20ème siècle a été celui de l’industrie, la France a été pionnière dans bien des domaines mais depuis des décennies on constate que la mondialisation a provoqué la chute de certaines industries en France et notamment celle du textile.

En effet, on a assisté impuissant au déclin de ce secteur au profit d’une main d’œuvre plus avantageuse dans les pays « low cost », l’Asie, l’Europe de l’Est, l’Afrique. Les manufactures dans ce secteur ont ainsi été contraintes de fermer les unes après les autres, le centre de gravité de la production s’est déplacé vers l’Est. Le problème est alors aujourd’hui de trouver comment reprendre le lead sur ce marché ?

[…]

Les accessoires intelligents sont des innovations complexes, aux potentiels démesurés, qui vont bouleverser de nombreux secteurs d’activités et notre quotidien à tous à très court terme. En plus de leurs fonctions premières, ces objets physiques sont désormais connectés, communicants et collaboratifs ; capables de collecter des données pour des services innovants.

Ces « ovnis juridiques » posent de multiples problématiques légales, notamment en termes de répartition de responsabilités en cas de dommages, par rapport à l’application des règles de propriété intellectuelle et, surtout, en raison des risques encourus en cas d’atteinte à la confidentialité et à la sécurité des données collectées.

Le droit positif actuel est-il à même d’appréhender les multiples facettes des objets connectés et d’apporter aux opérateurs concernés et aux consommateurs les moyens de nature à sécuriser les utilisations et les transactions futures ? C’est une question essentielle et une des clés de la réussite économique du web 3.0.

En savoir plus :

Par Nathalie Puigserver est avocat spécialiste des NTIC, Associée du cabinet P3B AVOCATS pour association-aristote.fr

Source : http://www.association-aristote.fr/doku.php/sem_etextile?&#e-textile_et_accessoires_intelligents

Attention aux logiciels espions grand public …

Posté par Arnaud Pelletier le 11 septembre 2017

Les fabricants promettent aux acheteurs qu’ils pourront surveiller leur conjoint, leur enfant ou leur salarié, mais flirtent dangereusement avec la légalité. La France serait leur plus gros marché en Europe.

[…]

Le marché du logiciel espion est loin d’être anecdotique. mSpy, le géant du marché, revendiquait en 2013 déjà au moins un million d’utilisateurs dans le monde. La société FlexiSPY compterait, elle, 130 000 clients dans le monde, selon des pirates qui s’en sont pris à l’entreprise. La société éditant Hoverwatch prétend que sa solution a été installée sur 12 millions d’ordinateurs. Sur leurs sites, TopEspion et SpyStealth revendiquent respectivement 100 000 et 150 000 clients, sans que ces chiffres puissent être vérifiés.

[…]

  • Une utilisation quasi systématiquement illégale.

Est-il légal d’utiliser ces logiciels ? A lire les sites des fabricants de logiciels espions, il serait possible d’utiliser leurs logiciels en restant dans les limites du droit français lorsqu’il s’agit, par exemple, d’espionner ses employés, ses enfants ou son conjoint.En réalité, surveiller son conjoint sans son consentement est illégal. Le code pénal prévoit, d’une part, un an de prison et 45 000 euros d’amende pour avoir intercepté les communications privées d’autrui ou installé un logiciel permettant de le faire. D’autre part, les textes interdisant le piratage peuvent aussi s’appliquer. Là aussi, la sanction est claire : deux ans de prison et 60 000 euros d’amende. En mai, la Cour de cassation a justement confirmé la condamnation pour ces deux chefs d’accusation d’un avocat qui avait installé un logiciel espion sur l’ordinateur de sa femme.

[…]

Par Martin Untersinger pour lemonde.fr

En savoir plus :

Source http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/09/09/le-marche-florissant-et-sulfureux-des-logiciels-espions-grand-public_5183172_4408996.html

Crédit Photo : Shutterstock

 

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook



Twitter

Abonnez vous