Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …
Téléphone Arnaud Pelletier +33 (0)1.34.16.10.50
contact@arnaudpelletier.com

Articles taggués ‘vie privée’

Jusqu’où peut aller la surveillance de nos données sur internet ?

Posté par Arnaud Pelletier le 14 septembre 2017

Max Thommes, alias Mister X, est un jeune artiste berlinois sans histoires. Pendant 30 jours, il a accepté qu’on installe un logiciel espion sur son portable. Une expérience dans le cadre d’un documentaire, “Nothing to Hide”, qui explore la surveillance des données son acceptation par la population. Le réalisateur Marc Meillassoux nous en dit plus, alors qu’un cycle de projections commence mercredi à Paris.

[…]

Il n’a “rien à cacher.” Alors il a bien voulu tout montrer. Sans imaginer où cela allait le mener. Max Thommes est un jeune acteur berlinois. Il a accepté, pendant cinq semaines, qu’un logiciel espion soit installé sur son téléphone et sur son ordinateur portable. Inconscient ? Il s’en fiche en fait. Un peu comme beaucoup de citoyens aujourd’hui. Espionnés, et consentants. C’est “la technologie”, “c’est comme ça”, “je ne vois pas ce qui peut intéresser”, “je n’ai rien à cacher”, chacun annonce ses raisons.

[…]

[…]

Par pour lci.fr

En savoir plus :

Source : http://www.lci.fr/societe/nothing-to-hide-film-documentaire-jusqu-ou-peut-aller-la-surveillance-de-nos-donnees-sur-internet-2063512.html

Crédit Photo : Shutterstock

Attention aux logiciels espions grand public …

Posté par Arnaud Pelletier le 11 septembre 2017

Les fabricants promettent aux acheteurs qu’ils pourront surveiller leur conjoint, leur enfant ou leur salarié, mais flirtent dangereusement avec la légalité. La France serait leur plus gros marché en Europe.

[…]

Le marché du logiciel espion est loin d’être anecdotique. mSpy, le géant du marché, revendiquait en 2013 déjà au moins un million d’utilisateurs dans le monde. La société FlexiSPY compterait, elle, 130 000 clients dans le monde, selon des pirates qui s’en sont pris à l’entreprise. La société éditant Hoverwatch prétend que sa solution a été installée sur 12 millions d’ordinateurs. Sur leurs sites, TopEspion et SpyStealth revendiquent respectivement 100 000 et 150 000 clients, sans que ces chiffres puissent être vérifiés.

[…]

  • Une utilisation quasi systématiquement illégale.

Est-il légal d’utiliser ces logiciels ? A lire les sites des fabricants de logiciels espions, il serait possible d’utiliser leurs logiciels en restant dans les limites du droit français lorsqu’il s’agit, par exemple, d’espionner ses employés, ses enfants ou son conjoint.En réalité, surveiller son conjoint sans son consentement est illégal. Le code pénal prévoit, d’une part, un an de prison et 45 000 euros d’amende pour avoir intercepté les communications privées d’autrui ou installé un logiciel permettant de le faire. D’autre part, les textes interdisant le piratage peuvent aussi s’appliquer. Là aussi, la sanction est claire : deux ans de prison et 60 000 euros d’amende. En mai, la Cour de cassation a justement confirmé la condamnation pour ces deux chefs d’accusation d’un avocat qui avait installé un logiciel espion sur l’ordinateur de sa femme.

[…]

Par Martin Untersinger pour lemonde.fr

En savoir plus :

Source http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/09/09/le-marche-florissant-et-sulfureux-des-logiciels-espions-grand-public_5183172_4408996.html

Crédit Photo : Shutterstock

 

Nos données personnelles sont-elles le nouveau pétrole ? (Radio)

Posté par Arnaud Pelletier le 4 juillet 2017

Nos vies privées sont-elles menacées ? Ou au contraire : la collecte des données personnelles permet-elle un service plus ciblé de la part des entreprises ?

Je suis comme tout le monde, je pose tous les jours des questions à mon ami Google. Résultat, il sait beaucoup de choses sur moi. Mais c’est une relation de confiance après tout, j’accepte de lui dévoiler une partie de ma vie privée et je compte sur lui pour me respecter et ne pas la vendre en tranches.

Sauf que non, pas du tout. Je ne suis pas la cliente de Google. Si c’est gratuit, c’est que je suis le produit. Les clients, ce sont les annonceurs.

[…]

[…]

Par Dorothée Barba pour franceinter.fr

En savoir plus :

Source https://www.franceinter.fr/emissions/le-debat-de-midi/le-debat-de-midi-03-juillet-2017

Crédit Photo : Shutterstock

Conseils humoristiques pour protéger sa vie privée en ligne …

Posté par Arnaud Pelletier le 3 juillet 2017

Le YouTubeur de la chaîne «Le Rire Jaune» a utilisé sa notoriété auprès des jeunes pour les sensibiliser à la protection de la vie privée sur internet. À travers 6 thèmes fondamentaux – mots de passe, usurpation d’identité, référencement, diffusion, sphère privée/publique et données de navigation – le YouTubeurs distille, avec humour, ses conseils pour se protéger efficacement. Une initiative qu’on ne peut que soutenir, en partenariat avec deux organisations actives dans le domaine de la protection des données en ligne.

[…]

[…]

Par la rédaction de lavenir.net

En savoir plus :

Source http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170630_01025474/les-conseils-humoristiques-mais-efficaces-pour-proteger-sa-vie-privee

Et aussi : https://www.youtube.com/watch?time_continue=411&v=U7xOBOnQ0G4

Crédit Photo : Shutterstock

 

 

Enregistrer

Web surveillance et marché trouble des logiciels espions …

Posté par Arnaud Pelletier le 2 juin 2017

privéeC’est un marché qui peut se révéler très lucratif, mais qui goûte peu la transparence. Depuis moins d’une dizaine d’années, des chercheurs et des ONG révèlent l’existence de logiciels espions perfectionnés, développés par des entreprises privées et vendus dans le monde entier à des services de renseignement étatiques et à des forces de police. A l’heure où les outils de communication numériques prennent de plus en plus d’importance dans les enquêtes criminelles et antiterroristes, ces sociétés leur fournissent des sésames censés ouvrir les portes de n’importe quel ordinateur ou téléphone.

Un marché qui fait, aussi, des victimes collatérales. Des activistes, des chercheurs et des journalistes sont régulièrement la cible de ces logiciels indiscrets sous certains régimes autoritaires.

Qui sont ces fabricants de « mouchards » ? Qui sont leurs clients ? Que font ces « armes » numériques ? Plongée dans l’univers opaque des logiciels espions.

[…]

Par Florian Reynaud pour lemonde.fr

En savoir plus

Source http://www.lemonde.fr/grands-formats/visuel/2017/05/23/mercenaires-de-la-surveillance-le-marche-trouble-des-logiciels-espions_5132526_4497053.html#HqHoc451tGVus0ev.99

Crédit Photo : Shutterstock

watching youLa Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient d’affirmer une nouvelle fois sa volonté de garantir les droits fondamentaux des personnes dans le monde numérique en complétant l’édifice législatif établi en matière de protection des données (CJUE, 21 décembre 2016, C-203/15 et C-698/15).

Alors qu’elle avait invalidé, en avril 2014, la directive 2006/24 du 15 mars 2006 qui obligeait les opérateurs de télécommunications à conserver les données de leurs utilisateurs (CJUE, 8 avril 2014, C-293/12 et C-594/12, Digital Rights Ireland e.a.), la Cour de justice était saisie, dans son arrêt du 21 décembre 2016, de la conformité aux textes européens de deux législations nationales imposant une obligation similaire.

[…]

Par Anne-Laure Villedieu pour lexplicite.fr

En savoir plus :

Source http://www.lexplicite.fr/donnees-personnelles-defense-droit-vie-privee-surveillance-generalisee/

Crédit Photo : Shutterstock

Pacemakers et failles de sécurité des appareils médicaux …

Posté par Arnaud Pelletier le 30 mai 2017

vie privéeDes chercheurs ont trouvé plus de 8600 failles de sécurité dans les produits de quatre fabricants. Leur analyse montre un niveau désolant de la sécurité informatique de ce type de systèmes médicaux.

Données non chiffrées, systèmes d’exploitation ultra-obsolètes, manque d’authentification, librairies vieillissantes, etc. Rarement une étude de sécurité a mis en évidence un niveau de sécurité aussi minable que celui des systèmes de pacemakers. Après avoir analysés les produits de quatre fabricants différents, les chercheurs en sécurité de la société WhiteScope ont trouvé pas moins de… 8600 failles de sécurité dans ces appareils médicaux.

[…]

Par Gilbert KALLENBORN pour 01net.com

En savoir plus :

Source http://www.01net.com/actualites/les-pacemakers-sont-cribles-de-failles-de-securite-1175162.html

Crédit Photo : Shutterstock

Peut-on photographier des inconnus dans un lieu public ?

Posté par Arnaud Pelletier le 18 avril 2017

DétectiveEn France, dans le cadre d’un lieu public, aucune interdiction n’existe concernant l’acte de prise de vue. La diffusion de l’image d’un groupe ou d’une scène de rue est quant à elle permise sans qu’il soit nécessaire de solliciter le consentement de chaque personne photographiée. On considère en fait que l’image ne porte pas atteinte à la vie privée, car la personne se trouvant dans un lieu public consent tacitement à être exposée aux regards des autres. Certaines restrictions existent cependant. Elles concernent la diffusion et la publication des images, par exemple dans la presse mais également sur les réseaux sociaux, et non l’acte de photographier lui-même.

[…]

Si vous vous trouvez bel et bien dans un lieu public et que vous ne troublez pas l’ordre public, personne ne peut donc vous interdire de prendre des photos ni vous forcer à supprimer les photos que vous avez capturées… Mais la diffusion de ces mêmes photos est cependant strictement encadrée.

[…]

Par Paul Nicoué pour focus-numerique.com

en savoir plus :

Source : https://www.focus-numerique.com/courrier-lecteur/dossiers/peut-on-photographier-des-inconnus-dans-un-lieu-public-19937.html

Crédit Photo : Shutterstock

Un cadre juridique pour le Dark Web ?

Posté par Arnaud Pelletier le 24 mars 2017

deepwebLe Dark Web, est considéré, sans doute à juste titre, comme un espace numérique mystérieux pour les uns, un terrain de jeux pour d’autres, dangereux pour d’autres encore, mais toujours le lieu de tous les crimes et délits. Que peut-on dire du Dark Web si l’on se place du point de vue juridique et de l’entreprise ?

Naviguer dans le Dark Web n’est pas illicite par nature, au contraire, dans certaines hypothèses, cela peut même être parfaitement légitime. En effet, l’anonymat  renforce la protection de la vie privée, liberté fondamentale figurant dans le Code civil (article 9) et la Convention européenne des droits de l’homme (article 8). Ainsi, l’accès au Dark Web se justifie pour les dissidents ou les défenseurs des droits dans des Etats pour communiquer librement ou pour diffuser des informations dans les Etats non respectueux des droits et libertés fondamentaux. Il en va de même des lanceurs d’alerte “éthique” dans les pays “démocratiques” sous réserve des exceptions prévues par la loi (article de la loi Sapin 2 du décembre 2016).

[…]

Par les avocats Eric A. CAPRIOLI et  Isabelle CANTERO de Caprioli & Associés pour usine-digitale.fr

En savoir plus :

Source http://www.usine-digitale.fr/article/quel-cadre-juridique-pour-le-dark-web.N513314

Crédit Photo : Shutterstock

big dataLa justice américaine utilise de manière croissante les informations collectées par les objets connectés.

Bracelets fitness, réfrigérateurs, enceintes et thermostats intelligents… Les objets connectés envahissent le quotidien des consommateurs et la justice américaine utilise de manière croissante les informations qu’ils collectent, laissant toujours moins de place pour une vie vraiment privée.

L’an dernier, un homme de l’Ohio, qui affirmait s’être enfui précipitamment par la fenêtre quand sa maison avait pris feu, a été trahi par son pacemaker: les données enregistrées par l’appareil ont démenti sa version des faits, et il a finalement été inculpé pour incendie volontaire et fraude à l’assurance.

[…]

Par AWP pour bilan.ch

En savoir plus :

Source http://www.bilan.ch/economie/secrets-objets-connectes-une-dor-judiciaire

Crédit Photo : Shutterstock

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook



Twitter

Abonnez vous