Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …
Téléphone Arnaud Pelletier +33 (0)1.34.16.10.50
contact@arnaudpelletier.com

Regards sur le Détective Eliot Batit – Entretien pour le CNSP-ARP

Posté par Arnaud Pelletier le 9 janvier 2008

Et si vous vous présentiez rapidement ? Qui est Eliot Batit ?

Autodidacte, j’ai commencé à travailler dans le renseignement privé à l’âge de 17 ans dans l’analyse des personnes dites « à risques » ou spoting en Grande Bretagne.

Chargé de protéger les événements de grande envergure par le recueil du renseignement autour des personnes, j’ai souhaité parfaire ma formation de terrain, et ainsi proposer mes services au monde de l’entreprise et à ses dirigeants, je me suis attelé aux techniques de résolution des conflits (communication d’influence, négociation, médiation,…), car les menaces liées aux rumeurs, à la désinformation, à ce qu’on appelle aujourd’hui l’Intelligence Economique me paraissaient en plein essor.

La suite, vous la connaissez, au fur et à mesure du développement de mon activité j’ai été amené à traiter des dossiers où la disparition de personnes avait des répercussions conséquentes.

Le métier d’ARP se réglementant, je me suis mis au diapason pour pouvoir exercer pleinement cette activité

La bande annonce de l’émission est accrocheuse : Vous êtes devenu le play-boy des détectives ! Pour vous, l’apparence fait-elle le détective comme l’habit fait le moine ?

Bien sûr que non ! C’est bien ça le problème. Le cliché de « Bogart » dans son fauteuil et son imper reste, pour le commun des mortels, l’image du détective français.

C’est en ça que j’ai souhaité montrer une autre image, la mienne.

On peut être détective et être en baskets le lundi, en costume le mardi,… c’est même une nécessité.

Après,…. Je suis comme je suis !

Quelles ont été les conditions du tournage ?

Les conditions du tournage ont été du mieux possible. Nous sommes partis sur Marseille, début de l’enquête, sans savoir vraiment le temps que nous passerions sur place, même si une production de télé a un budget, et que le temps n’est pas extensible.

Une équipe de tournage m’a suivi jour et nuit dans toutes mes investigations.

Même si je suis un coutumier du fait, j’avoue que l’équipe technique a été soumise à rude épreuve et a joué de subtilités pour ne pas trop me déstabiliser

Quel impact a eu le tournage sur votre vie professionnelle ?

Ma structure professionnelle est légère, fluctuante en fonction des affaires et de l’activité, variable le cas échéant.

Aussi, celle-ci a été mise en suspend le temps de l’enquête. Après tout, il s’agissait d’une affaire comme une autre.

Cette enquête a-t-elle été difficile ?

Oui, cette enquête a été difficile. Il a fallu aller chercher le renseignement, faire du porte à porte, « se manger des murs ». Avec en plus la pression de « réussite » que vous apporte la caméra.

Beaucoup de stress et surtout d’émotion avec cette jeune fille en attente de résultats. Angélique m’a beaucoup ému et touché

Vous êtes spécialisé en recherche de personnes disparues : d’après vous, toutes les enquêtes aboutissent-elles à un résultat ?

Mon expérience m’a amené à la réflexion que la recherche de personne est une spécialité difficile sur plusieurs points dont un qui est l’attente de réponses, certainement plus forte, de la personne qui vous mandate.

Des résultats, on en obtient, c’est une certitude, mais pas toujours ce que l’on aimerait. C’est aussi une question de temps et d’argent.

On peut se retrouver face à un cercueil, une personne décédée, des personnes dans des situations de vie terrible… ce n’est pas simple.

Surtout qu’il faut garder à l’esprit la définition première de la recherche privée : « apporter la preuve de … ». Ensuite, les répercussions, juridiquement, on a pas à s’en soucier….

Retrouvez-vous facilement les personnes que vous recherchez ?

Ce serait mentir que de répondre positivement à cette question.

Je suis très attentif et minutieux quant aux prescripteurs qui me mandatent et à l’utilisation, par la suite, de mes investigations.

La recherche de personnes est une spécialité d’un métier, déjà, de spécialistes mais qui nécessite, à mon avis une polyvalence certaine pour arriver à ses fins.

Il faut connaître, les techniques d’entretien, de communication et d’apaisement, de manière à instaurer un climat de confiance, les techniques de terrain comme la filature à pied que j’apprécie tout particulièrement avec le changement d’apparence.

Il faut savoir gérer ses émotions et son « moi ». Car j’ai le sentiment profond que pour pouvoir réussir dans cette spécialité il faut s’approprier « le cas ».

Il faut donc savoir aussi s’en prémunirPour qui recherchez-vous ces personnes ? (parents, amis, etc…)

Essentiellement pour des entreprises ou des personnes présentant des intérêts majeurs

Quel message souhaitiez-vous faire passer en participant à cette émission ?

Ce qui m’a convaincu de faire cette émission c’est son réalisme.

Si on met de côté la réalisation, nécessaire à toute émission télévisuelle, il n’y a pas de scénario, la gabardine a disparu, il n’y a pas de « pouvoir magique » du détective et encore moins de déduction « élémentaire » liée à l’intelligence subtile du personnage. On a un panel de vraies techniques, il n’y a pas de faux-semblants Essentiellement pour des entreprises ou des personnes présentant des intérêts majeurs

Vous dites vous-même qu’il faut “sortir des clichés”. Mais les images de la bande-annonce sont très “clip”. Ne risquent-elles pas d’avoir l’effet inverse et de montrer une caricature du détective ?

Attendons de voir l’émission entièrement. La bande-annonce a un devoir accrocheur, apparemment, ça marche !! On ne peut pas tomber dans la caricature quand on montre la réalité d’une enquête.

J’utilise vraiment tous les accessoires présentés dans cette émission.

Le 4×4 saura se transformer selon les différentes situations de travail…

Mais et surtout, tous les détectives ne sont pas tous des anciens flics…, et le métier ne se borne pas à passer un coup de fil à son ancien collègue des R.G. ou autre pour avoir une info ou à contacter une de ses maîtresses fonctionnaire dans une administration pour avoir une adresse ! C’est ça un cliché !

On peut venir du civil et avoir une vie professionnelle atypique et faire ce métier et surtout en vivre. Les menaces évoluent, le métier de détective doit suivre cette évolution, son image aussi.

Dans ce cas, l’émission ne fait-elle pas courir un danger à l’ensemble des professionnels de la recherche privée qui sont plutôt des “généralistes de l’enquête” et dont l’activité est davantage tournée vers les entreprises ou l’industrie ?

Non, pas du tout. Il a fallu pour cette première émission montrer une des facettes de la profession. Si l’émission était amenée à perdurer toutes les facettes de ce métier seraient envisagées, hormis l’adultère, toutes les affaires un peu « glauques » et celles en lien direct avec la police.

Vous êtes membre de la Chambre Professionnelle : la production n’aurait-elle pas dû l’informer d’une telle émission afin qu’elle puisse conseiller et orienter l’image de la profession qu’elle souhaite donner au public ?

J’ai été très difficile à convaincre pour réaliser cette émission, imposant ce que je suis et les exigences de ce métier. Aux vues de ces éléments et de l’attention particulière de Julien COURBET et de ses équipes sur ce projet qui sort du cadre habituel de ses productions, j’ai apporté, je pense, beaucoup de réponses.

J’ai choisi le CNSP-ARP pour l’image qu’il représente, sa réputation de clairvoyance et d’honnêteté.

L’image de la profession diffusée par la chambre est la bonne et je pense la représenter suffisamment pour que l’équipe de production n’ai pas ressenti le besoin de contacter la chambre directement. Je laisse néanmoins la production vous répondre en ses termes, ce ne sont que mes propres propos.

Un dernier point sur lequel je souhaite insister. Le métier d’Agent de Recherches Privées, et spécialement la recherche de personne, est un métier passionnant, humain, et avec une belle raison d’être : la manifestation de la vérité.

Les clichés que l’on s’en fait dépassent l’image proprement dite d’un « Poirot » ou d’un « Sherlock » voire d’un « Magnum »… C’est un métier difficile où il faut jouer sans cesse avec les aléas qui font le genre humain, où la vie personnelle est malmenée et il n’y a pas de secret, le renseignement se cherche, se trouve, et s’utilise !

Il y a des bonnes et des mauvaises années, il y a aussi la conscience du détective face à certaines choses de la vie qui blessent et qui mettent en face de réalités de la vie déstabilisantes.

Mais il y a aussi des hommes et femmes comme Angélique qui me rappellent pourquoi j’aime ce métier. Je suis fier de faire ce métier et je mettrai tout mon cœur à lutter contre CES VRAIS clichés qui font aujourd’hui le bonheur de certains « barbouzes » qui sont tout sauf des Agents de Recherches Privées, frustrant par là même la nouvelle génération.

Et c’est en ça que je me sens proche du CNSP-ARP.

Propos recueillis par Marie-Françoise Hollinger, Présidente du CNSP-ARP

Crédit Photo : © CNSP-ARP – Chambre Professionnelle des Détectives Français



Aucun commentaire à “Regards sur le Détective Eliot Batit – Entretien pour le CNSP-ARP”

  1. Guyonnet dit :

    Bonjour , j’ai regardé l’émission Diffusée sur TF1,super détective,super reportage.

  2. boudy dit :

    Juste pour info !
    Pas besoin d”expert informatique éliott !
    Tu avais le mec en contact sur msn si tavais juste laisser la fenetre msn ouverte tu pouvais voire sont ip , grace au command net ping ou autre
    ++

  3. LANG dit :

    Je viens de regarder pour la première fois votre reportage sur TF1(cette nuit)super,vrai,naturel,votre approche est remarquable(surtout il vous faut rester aussi naturel et sècurisant gagnant des le dèpart dans vos recherches et confiant)RARE DE NOS JOURS..BRAVO BRAVO .Me LANG ELODIE

Répondez

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook



Twitter

Abonnez vous