Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …
Téléphone Arnaud Pelletier +33 (0)1.34.16.10.50
contact@arnaudpelletier.com

les détectives privés agissent de plus en plus pour les mairies …

Posté par Arnaud Pelletier le 5 décembre 2012

Face aux nuisances sonores et aux dégradations, de plus en plus de communes font appel à des détectives privés parallèlement aux patrouilles de la police. Nos confrères de France 2 ont enquêté à Nogent-sur-Oise (Oise) et à Crégy-Lès-Meaux (Seine-et-Marne).

[…]

Les maires de certaines communes tentent de répondre aux réclamations de leurs administrés pour lutter contre les dégradations et autres incivilités. La SNCF, elle, a annoncé lundi 3 décembre vouloir prendre à bras le corps le problème des incivilités dans les trains, en faisant appel à la citoyenneté des usagers mais aussi en mettant en œuvre des mesures de prévention et de répression des actes de malveillance.

Par le JT de France 2 sur francetvinfo.fr

En savoir plus :

source http://www.francetvinfo.fr/video-des-maires-font-appel-aux-detectives-prives-pour-lutter-contre-les-nuisances_180683.html

Et aussi http://www.france2.fr/jt/20h/



2 commentaires à “les détectives privés agissent de plus en plus pour les mairies …”

  1. DVLCI dit :

    Effectivement, il s’agit d’un reportage qui à mon sens est très bien fait et travailler pour une commune doit être certainement très positif. (De plus, dans le reportage les deux dossiers sont résolus).

    Cependant, suite à ce reportage sur les banlieues, je vais « encore plus » redoubler de vigilance quand j’irais investiguer dans ces lieux sensibles où nous pouvions encore pénétrer pour la plupart (Il de France) car nous allons devenir une cible de choix pour ces jeunes qui n’ont rien d’autre à faire que du « *Stunt » et de dealer toute la journée.

    J’ai déjà conversé avec ce genre d’individus lors de certaines surveillances et comme ils n’avaient rien à craindre de moi (de notre profession), ils m’ont laissé travailler . Maintenant, s’ils se sentent en danger vis-à-vis de nous, il va falloir faire encore plus attention et travailler, même pour un dossier d’adultère, comme « les flics » en sous-marin dans les banlieues afin d’éviter de se faire « caillasser » la voiture, voir même de se faire agresser ou de se faire voler son véhicule comme cela est déjà arrivé à certains confrères. Je n’imagine même plus un dispositif de filature motard dans ce genre de lieu, le pauvre ARP à côté de son deux roues va vite avoir des ennuis.

    A mon sens, exposer au grand public par les médias certaines de nos missions à savoir la contrefaçon, surveillance sur les jeunes faisant du stunt etc. n’est pas très stratégique car ces missions s’opèrent souvent dans des lieux sensibles et nous exposent ensuite au danger que peut représenter ce genre de population. Nous n’avons ni gilet pare balles, ni arme et souvent nous travaillons au maximum en binôme. Pour ma part lors des missions sensibles que j’ai pu effectuer en contrefaçon, j’ai toujours doublé un ARP avec un APR.

    Une question me vient à l’esprit pour les missions sensibles : Doit-on sacrifier la sécurité de notre profession sur le terrain au profit de sa médiatisation ?

    *Stunt : Le stunt (terme anglais signifiant « cascade »), est une discipline dont le but est d’enchaîner des figures (tricks) sur la roue arrière ou la roue avant, principalement à moto.

  2. USPPM dit :

    Chers internautes
    Non seulement les missions de surveillance du domaine public relèvent selon le
    Conseil d’Etat des pouvoirs de police du maire, dans la mesure où des infractions
    au code de la route sont constatées par des personnels n’ayant pas une
    habilitation particulière, cette pratique pourrait présenter un vice de procédure,
    en effet à la lecture des textes suivants
    Article L330-2 du Code de la Route
    Modifié par la loi n° 2003-239 du 18 mars 2003, article 86
    Modifié par la loi n° 2008-1425 du 18 mars2008, article 153 (V)
    Modifié par la loi n° 2010-788 du 12 juillet 2008; seuls des agents habilités peuvent
    constater des infractions au code de la route.
    De plus, ceci risque de poser un problème de constitutionnalité, car le maire peut
    choisir de transmettre ou pas les photographies ou preuves, selon s’il connait l’auteur
    d’une infraction.
    La loi de 1999 relative aux polices municipales est venue clarifier le mode de
    transmission des infractions que relèvent les policiers municipaux, le maire est
    informé du relevé d’une infraction mais ne peut classer sans suite.

Répondez

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook



Twitter

Abonnez vous