Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …
Téléphone Arnaud Pelletier +33 (0)1.34.16.10.50
contact@arnaudpelletier.com

Articles taggués ‘iOS’

Do Not Track – Protéger son smartphone …

Posté par Arnaud Pelletier le 7 février 2017

imagesOn ne va pas se mentir, protéger son smartphone, c’est quasiment mission impossible. Mais après quelques semaines à pister les trackers, voici quelques trucs que j’ai appris.

Contrôler votre smartphone

1 – Certaines de vos applications ont besoin de vos données personnelles pour fonctionner. D’autres pas. Pour faire le tri, j’ai installé Clueful de Bitdefender. C’est une appli qui vous indique quelles données sont exploitées par chacune de vos applications. Elle vous prévient si certaines le font à votre insu. Vous êtes traqués mais vous l’êtes en connaissance de cause.

2 – Avant de télécharger n’importe quoi, assurez-vous de l’utilité que vous en avez. Pensez à supprimer les applications qui ne vous sont plus utiles. Pensez à fermer celles en tâche de fond. Sur IOS, il suffit d’appuyer deux fois sur le bouton en bas de l’écran. Sur Android, vous pouvez le faire en ouvrant le menu “Applications” dans les “Paramètres”.

[…]

Par la rédaction donottrack-doc.com

En savoir plus :

Source https://donottrack-doc.com/fr/episode/4/post10508

Le spyware iOS pour espionnage d’État, sur le marché …

Posté par Arnaud Pelletier le 29 août 2016

Logiciel espionSpécialisé dans la conception d’outils d’espionnage et de piratage, NSO a vendu son spyware Pegasus à un tiers afin d’intercepter les communications d’un activiste des Emirats. Le logiciel espion, qualifié de sophistiqué, exploite pas moins de trois zero-days dans iOS.

Le logiciel Pegasus n’a assurément pas été développé dans un garage. D’après l’enquête menée par Lookout et Citizen Lab, c’est même du travail de pro. Au sens propre. Son créateur est une société basée à Israël, NSO, et propriété depuis 2010 d’un groupe américain, Francisco Partners Management.

Et son fond de commerce, c’est la “cyber-guerre”. NSO et ses dirigeants font toutefois profil bas et peu d’informations sont disponibles les concernant. Son activité consisterait à développer des logiciels espions, vendus à des gouvernements, des services de l’armée et des agences de renseignement. Bref, des clients à pouvoir d’achat, dans des pays où les droits de l’Homme ne sont pas toujours la préoccupation majeure.

[…]

Par Christophe Auffray pour zdnet.fr

En savoir plus :

Source http://www.zdnet.fr/actualites/pegasus-un-spyware-commercial-sous-ios-pour-espionnage-d-etat-39841118.htm

Crédit Photo : Shutterstock

Enregistrer

Le smartphone, passoire à vie privée numérique …

Posté par Arnaud Pelletier le 3 février 2015

terminaux mobilesSelon son avocat, jamais Edward Snowden n’utilise d’iPhone. L’homme le plus haï des services de renseignements US considère le téléphone de Apple comme une passoire en matière de sécurité. Principalement à cause des logiciels embarqués capables de collecter toutes les informations de son propriétaire. S’il semble critiquer l’iPhone, Edward Snowden n’est pas pour autant passé au smartphone Android. Il se contente actuellement d’un simple GSM. Edward Snowden est-il devenu parano ou a-t-il simplement tiré les leçons de son expérience passée au sein de la NSA? Dans des métiers sensibles, de nombreux professionnels ont également fait ce chemin inverse : passer du smartphone au GSM de papa.

[…]

Par J-Cl Verset pour rtbf.be

En savoir plus :

Source http://www.rtbf.be/info/medias/detail_vie-privee-numerique-le-smartphone-est-une-vraie-passoire?id=8819956

Crédit Photo : Shutterstock

 

Ceci est la carte de tous les endroits où s’est rendu notre collègue Sam Biddle de Giz US depuis presque un an. Tous les endroits.

Le FBI ne le suit pas dans des voitures banalisées. Ses chaussures ne contiennent pas de micro-émetteur.

Non, il avait simplement son iPhone dans sa poche pendant tous ce temps. Comme vous et moi.

Si vous avez un iPhone, il vous suit à la trace vous aussi, que vous le vouliez ou non.

Il s’avère que tous les iPhone enregistrent l’ensemble des endroits où vous vous êtes rendus depuis juin dernier. Ces données sont stockées sur votre téléphone (ou votre iPad) et sur votre ordinateur, facilement accessibles à quiconque sait où chercher.

Bien sur il est normal que les autorités puissent accéder à ces informations en les demandant à votre opérateur de téléphonie mobile. Mais cette information n’a rien à faire dans le téléphone qu’on peut vous voler ou que vous pouvez perdre, ou dans votre ordinateur qui peut également être visité. La mauvaise nouvelle est qu’il n’existe pas d’option d’opt out pour ce système d’enregistrement de vos déplacements.

Cette atteinte à la vie privée a apparemment commencé avec la sortie d’iOS 4. Elle a été découverte par deux spécialistes de la sécurité, l’un d’entre eux affirmant avoir travaillé chez Apple pendant cinq ans. Ces spécialistes sont aussi surpris que perturbés par le stockage des positions géographiques: “en enregistrant passivement votre localisation sans votre permission, Apple a rendu possible l’obtention par une épouse jalouse ou un détective privé d’une cartographie précise de vos déplacements”.

Obtenir ces informations à partir de votre appareil sous iOS est à peu près aussi facile qu’un jailbreak.

Sur votre ordinateur, l’infnormation peut être ouverte aussi facilement qu’un JPEG en utilisant le logiciel de cartographie que les experts en sécurité ont rendu accessible en téléchargement: essayez par vous-même.

Washington DC to New York from Alasdair Allan on Vimeo.

Les données sont sacrément précises. Et même si le téléphone semble se baser sur la triangulation des relais plutôt que par le GPS (ce qui signifie que la désactivation des services géo-localisées ne vous protège pas contre ce flicage), la carte générée par le logiciel a permis d’établir une carte étonnamment précise de tous les déplacements de notre collègue Sam depuis l’acquisition de son iPhone 4 en juillet dernier.

C’est assez effrayant: tous les endroits où il s’est rendu, toute sa vie privée et professionnelle. Les vacances, les visites à la famille, les visites culturelles. Son téléphone s’est comporté comme un véritable mouchard électronique, notant consciencieusement le moindre de ses déplacements.

Pour l’instant il n’existe pas de parade. Le seul moyen de faire disparaitre les données est d’effacer les copies de sauvegarde de votre ordinateur. Mais dans ce cas vous n’aurez plus de back up pour restaurer votre téléphone. Et à chaque fois que vous synchroniserez votre téléphone, il créera un nouveau fichier. Et si vous perdez votre téléphone, il contiendra ces données, qui tomberont donc entre les mains de quiconque mettra la main sur votre iPhone.

Tant qu’Apple n’interrompra pas ce service, ou ne s’expliquera pas sur cette fonctionnalité, les iPhone sont à considérer comme des balances potentielles. En attendant d’y voir plus clair, vous feriez donc mieux de ne peut-être plus emporter votre iPhone partout. Pour l’instant les spécialistes en sécurité n’ont pas mis en évidence la moindre transmission de ces données à quiconque, mais c’est quand même plus que dérangeant.

Nous avons sollicité Apple et attendons leur réponse. En attendant l’expert en sécurité Kevin Mitnick s’est déclaré “assez choqué et perturbé” par cette révélation. Il souligne que les données collectées peuvent grandement intéresser pas mal de monde: il cite les épouses, les enquêteurs privés et le gouvernement américain.

[…]

Par Peter Warden pour The Guardian

En savoir plus :

http://www.gizmodo.fr/2011/04/20/mouchard-dans-la-poche-votre-iphone-vous-piste-partout-a-votre-insu.html

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook



Twitter

Abonnez vous