Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …

Articles taggués ‘mission’

Les détectives privés sont des chercheurs de vérité …

Posté par Arnaud Pelletier le 7 décembre 2012
  • Le besoin de savoir est inhérent à l’être humain. Pour autant, il n’est pas toujours évident de franchir la porte d’une agence de détectives privés.

[…]

  • Des interrogations.

[…]

Un agent de recherches privées est soumis à une obligation de moyens et non de résultats. Il doit tout mettre en œuvre pour garantir le succès de l’opération mais ne peut en assurer le résultat final. Et il lui est évidemment interdit de produire des rapports de complaisance.

« […] , j’ai trouvé quelqu’un de fiable avec qui j’ai signé un contrat de mandat. Au terme de la mission j’ai obtenu des preuves exploitables en justice », assure Albert.

  • Soutien.

« J’étais particulièrement vulnérable. J’ai trouvé un professionnel à mon écoute qui a su me redonner espoir. Quand les premiers éléments de preuve ont été apportés, quelque part j’étais soulagé. J’en avais besoin pour faire le deuil de ma relation. Les éléments recueillis m’ont non seulement permis de me défendre en justice, mais également de retrouver ma fierté », confie-t-il.

[…]

  • Objectivité.

« À l’époque, j’avais perdu toute lucidité face à ma situation. Paradoxalement, le détective m’a aidé à prendre du recul », affirme cet ancien client. Dans ce travail, les partis pris sont à bannir. Pour être recevable en justice, un rapport doit en effet se borner à constater des faits sans en tirer d’interprétation. Faire plaisir aux clients n’entre pas dans les missions du détective.

Par Mélanie Villeneuve pour lepopulaire.fr

En savoir plus :

Source  http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/2012/12/06/detectives-prives-chercheurs-de-verite-1363323.html

Sur les traces d’un détective privé …

Posté par Arnaud Pelletier le 29 mai 2012

On les imagine les pieds sur le bureau, un cigare dans la main et une arme dans l’autre, sans oublier le chapeau qui cache la moitié de leur visage. Serge Brun ne correspond pas le moins du monde à cette description. Lui cherche plutôt à se fondre au maximum dans la population. « On n’est pas des barbouzes ! » lance le détective privé. Ou plutôt l’enquêteur de droit privé, une appellation qu’il préfère et qui découle d’une loi datant de 2002. Un texte précis qui régit une profession qui avait tendance auparavant à connaître quelques dérives.

A lire sur midilibre.fr :

« À l’époque, tout le monde pouvait devenir détective », se souvient Serge Brun. Basé à Béziers mais régulièrement en Aveyron pour le besoin de ses enquêtes, il s’est lancé dans cette aventure en 2007 après une carrière dans la fonction publique. « J’ai bénéficié d’une équivalence grâce à mon expérience précédente, mais aujourd’hui il faut suivre une formation pour avoir le droit d’exercer la profession. » Trois écoles seulement existent dans le pays, dont deux en Languedoc-Roussillon, à Nîmes et Montpellier.

Malgré cela, certains prennent encore les détectives privés pour des justiciers sans foi ni loi. « Des clients me demandent parfois de poser des micros et des caméras, ou d’effectuer des écoutes téléphoniques ! Mais c’est interdit, on se doit de travailler dans le cadre de la loi. » L’essentiel des enquêtes de Serge Brun concerne en fait des affaires familiales ou d’entreprises. Garde d’enfants, divorce, adultère, enquête prémaritale ou détournement de clientèle, travail clandestin, vérification de l’emploi du temps de salariés, voilà entre autres le quotidien de l’enquêteur. « Je ne poursuis pas des criminels », rassure Serge Brun.

Si toutes ces enquêtes, qui peuvent aussi bien durer une demi-journée que plusieurs mois, n’ont donc rien à voir avec le mythe du détective privé, Serge Brun doit tout de même faire preuve d’un peu de fourberie pour réussir certaines missions. « Quand on fait une filature pendant plusieurs heures, aux basques de la même personne, il vaut mieux avoir sa garde-robe dans la voiture, afin de pouvoir changer de tenue dans la journée histoire de ne pas se faire repérer. On appelle ça du désilhouettage. »

[…]

Par SÉBASTIEN HERVIER pour midilibre.fr

En savoir plus :

source : http://www.midilibre.fr/2012/05/26/sur-les-traces-ruthenoises-d-un-detective-prive,507201.php

Cas concret d’intelligence économique …

Posté par Arnaud Pelletier le 22 février 2012

A voir sur youtube.com :

Un reportage intéressant dans l’émission « Intelligence économique » (France24) : comment une entreprise française de bijoux a failli se faire dépouiller par une association de malfaiteurs contrefacteurs.

Sur les marchés internationaux, c’est la vraie guerre économique : l’histoire qui est arrivée à GL peut arriver à tout le monde.

Intelligence économique, hyper concurrence, enjeux stratégiques, guerre économique… Une enquête présentée par Ali Laïdi, le samedi tous les 15 jours à 10h15.

Par Ali Laïdi pour france24

En savoir plus :

source http://www.youtube.com/watch?v=C8kOQSjDoKc

Mission régional à l'Intelligence économique …

Posté par Arnaud Pelletier le 24 juin 2010

Didier Tanyères, chargé de mission régional à l’Intelligence économique, intervient aujourd’hui dans un colloque, à la CCI de Narbonne

ENTRETIEN – midilibre.com

Recueilli par Manuel CUDEL

L’intelligence économique est encore méconnue du grand public. Comment la définiriez-vous en quelques mots ?
C’est la maîtrise et la sécurité de l’information. Savoir créer de la valeur, à travers l’information, mais savoir aussi se protéger, tout au long du processus de recherche d’information, des personnes qui pourraient essayer de l’obtenir, de façon plus ou moins légale selon les cas.

Les chefs d’entreprise de la région font-ils encore preuve de naïveté en la matière ?
A titre général, oui. Ils croient trop souvent qu’ils ne sont pas concernés. C’est comme pour les cambriolages, les gens vont acheter une alarme une fois qu’ils ont été volés. Chaque entreprise doit veiller à sa propre sécurité. Le rôle des services de l’état est […]

Quelles sont, selon vous, les principales carences des entreprises régionales ?
Il y a, par exemple, le problème de la sécurisation informatique. Il est, notamment, important pour une entreprise de mettre en place un bon système de sauvegarde à distance. L’entreprise peut être victime d’une perte de donnée, par exemple lors d’inondations, comme c’est le cas dans le Var. Mais 18 % des pertes de données sont dues à des atteintes externes.

[…]

En savoir plus :

http://www.midilibre.com/articles/2010/06/23/NARBONNE-Un-cas-potentiel-recent-dans-l-39-Aude-1279840.php5

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook


Twitter

Abonnez vous