Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …

Articles taggués ‘Moteur de recherche’

La face cachée du web (Radio) …

Posté par Arnaud Pelletier le 30 avril 2015

Logiciel espionCe que nous connaissons du web ne représente que la face immergée de l’Iceberg.Il existe symétriquement un web invisible …

[…]

Si vous vous intéressez au web et à son environnement, alors le web profond est un domaine qui devrait attirer votre curiosité. Le Darknet est un sujet complexe et à ne pas mettre entre toutes les mains vu la présence de contenu plus qu’illicite.

Quand vous naviguez sur le web vous n’avez en faite accès qu’à une partie infime d’Internet avec les moteurs de recherche comme Google ou Yahoo. Ceux sont des sites web cryptés et l’ont en compte 500 fois plus que que sur le web traditionnel.

[…]

  • Écouter l’émission ici :

Par Sylvain Kahn sur franceculture.fr

En savoir plus :

Source http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=5022371#

Source http://www.web-geek.fr/darknet-deep-web/

Crédit Photo : Shutterstock

 

 

 

1Vos photos, vos déplacements, vos amis, vos coordonnées… Rien n’échappe à ce moteur de recherche pour les pros de l’espionnage, capable de glaner et analyser des tonnes de données dans les réseaux sociaux. Big Brother vous salue bien.

[…]

Clairement destiné à l’espionnage, le logiciel Riot est aussi simple à utiliser que le moteur de recherche Google. On rentre un nom et on obtient une liste de résultats, compilée à partir des données récupérées sur les réseaux sociaux (dans ce cas précis : Facebook, Twitter, Gowalla, Foursquare).

[…]

  • L’application en vidéo :


Par Gilbert Kallenborn pour 01net.com

En savoir plus :

Sources : http://www.guardian.co.uk/world/video/2013/feb/10/raytheon-software-tracks-online-video

http://www.cil.cnrs.fr/CIL/spip.php?article1936

http://www.01net.com/editorial/586581/riot-le-moteur-de-recherche-qui-espionne-votre-vie-privee-en-ligne/

Vous avez tapé votre nom dans Google, Bing, ou un autre moteur de recherche. Les informations qui vous concernent nuisent à votre image ou à votre réputation ?

La CNIL vous explique comment les faire disparaître.

Un moteur de recherche permet d’obtenir, à partir d’une expression ou d’un mot, une liste de références de pages internet les comportant.

En pratique, un moteur de recherche est un robot qui balaie et “indexe” tous les contenus qu’il trouve sur internet. Il ne maîtrise pas le contenu des pages qu’il référence. Un moteur de recherche répond quasi instantanément à plusieurs centaines de millions de demandes par jour.

  • Première étape : contacter le webmaster du site

Pour demander la suppression des informations vous concernant sur un site internet, il faut tout d’abord vous adresser à son responsable.

C’est le responsable du site internet, qui met en ligne ces informations, qui peut décider d’exclure du référencement de son site certaines pages.

Vous trouverez des éléments d’information sur son identité dans les mentions légales ou les conditions générales d’utilisation du site. Si vous ne trouvez pas ces informations sur le site, vous pouvez retrouver l’identité et l’adresse du propriétaire (en anglais registrant) du nom de domaine dans les bases de données whois de n’importe quel bureau d’enregistrement de nom de domaine.

Pour faire supprimer une information vous concernant sur une page web, vous devez justifier auprès du responsable en quoi la publication de ce contenu nuit à votre réputation ou à votre vie privée.

Pour vous aider à formuler votre demande, la CNIL met à votre disposition un modèle de courrier à adresser aux responsables des sites.

[…]

  • Deuxième étape : faire disparaître les informations du cache des moteurs de recherche

Après avoir obtenu la suppression des informations vous concernant sur un site, des traces peuvent malgré tout subsister pendant un certain temps dans les résultats des moteurs de recherche.

En effet, les moteurs de recherche conservent temporairement une copie de toutes les pages que leurs robots d’indexation visitent. C’est ce qu’on appelle des “caches”. Le délai entre deux visites varie en fonction de différents critères tels que :

  • la popularité du site
  • la fréquence d’actualisation du site.

En moyenne, les robots d’indexation visitent les pages toutes les deux à trois semaines (certains sites d’actualité par exemple, peuvent faire l’objet d’une mise à jour quotidienne).

Dans cet intervalle de temps, l’ancienne version d’une page web peut encore être visible depuis le “cache” des moteurs de recherche, même si la page a été modifiée sur le site d’origine.

[…]

Par cnil.fr

En savoir plus :

http://www.cnil.fr/la-cnil/actu-cnil/article/article/comment-effacer-des-informations-me-concernant-sur-un-moteur-de-recherche

Dans une ordonnance de référé, le TGI de Montpellier a ordonné à Google Inc. de supprimer de ses moteurs de recherche tous les résultats apparaissant à la suite des requêtes avec les nom et prénom d’une femme associés aux termes « swallows » et « école de Laetitia », qui renvoyaient directement ou indirectement vers une ancienne vidéo à caractère pornographique la mettant en scène. Le tribunal a considéré que ces résultats constituaient un trouble manifestement illicite du fait de l’inaction de Google à désindexer les pages web litigieuses et de l’atteinte à l’intimité de la vie privée de la plaignante.

En plus de l’atteinte à la vie privée, le tribunal s’est fondé sur la loi Informatique et libertés. Il a d’abord reconnu que cette législation est applicable au moteur de recherche tel que Google et que Google Inc. est responsable de ce traitement. En conséquence, « il lui incombe d’aménager la possibilité d’un retrait a posteriori des données à caractère personnel en permettant la désindexation des pages à la demande de la personne concernée par ces données en application de l’article 38 alinéa 1er de la loi précitée. ». Il s’agit du droit pour toute personne physique de s’opposer à ce que les données qui la concernent fassent l’objet d’un traitement. Le tribunal a rejeté l’argument de l’impossibilité matérielle de la désindexation. Il reconnaît que Google n’est pas tenu à une obligation de contrôle a priori des sites indexés, ce qui serait matériellement impossible à réaliser. Toutefois, il estime qu’« il appartient à la société Google Inc., qui dispose des moyens techniques appropriés au regard de la nature même de son activité, de rechercher elle-même les adresses URL précises des résultats de ses moteurs de recherches. ». En conséquence, il lui ordonne, sous astreinte de 1 000 € par jour de retard, de supprimer les résultats litigieux.

[…]

Dans la présente affaire, Google qui a en grande partie exécuté l’ordonnance du tribunal de Montpellier a fait appel.

En savoir plus :

http://www.legalis.net/

Google ajoute la recherche par similarité sur les images

Posté par Arnaud Pelletier le 27 avril 2009

Google a ajouté une nouvelle fonctionnalité à son moteur de recherche : Similar Images (images similaires). Ce nouveau mode de recherche n’est à l’heure actuelle qu’en phase d’expérimentation sur l’espace dédié à ce type de projets : Google Labs.

Le spécialiste de la recherche présente sa fonctionnalité sur son blog officiel. La particularité de Similar Images est d’automatiser la recherche sur des images. L’internaute identifie ainsi une image, sur la base d’un ou des mots clefs, comme sur l’exemple ci-dessous.

Un lien hypertexte à cliquer situé sous l’image permet d’effectuer une nouvelle recherche, sans avoir à préciser sa requête. Google propose à l’internaute d’autres contenus images indexés et visuellement proches (angle de vue, etc.) de l’image initialement sélectionnée. La fonction n’est pour le moment disponible qu’en anglais.

Par La rédaction, ZDNet France

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook


Twitter

Abonnez vous