Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …

Articles taggués ‘strategie’

Intelligence Economique et monde Numérique en vidéo …

Posté par Arnaud Pelletier le 15 novembre 2012

Claude Revel revient sur des thèmes majeurs abordés notamment dans son dernier livre « La France : un pays sous influences ? » ou encore lors de la conférence réalisée en mai dernier à Sciences Po Paris :

  • l’intelligence économique comme discipline de « traitement de l’information pour en tirer de la connaissance et de l’anticipation, des moyens de prévention des risques et de sécurisation […] et […] des stratégies d’influence« ;
  • la transformation de l’information en une énergie, grâce au et véhiculée par le numérique, « devenue aussi stratégique pour l’économie et le politique que des énergies physiques comme le pétrole ou le gaz« ;
  • l’utilisation non éthique des technologies numériques facilitant la manipulation d’individus ou de groupes.

[…]

Par Claude REVEL pour xerficanal.com et la rédaction de msiemc.blogspot.fr

En savoir plus :

source http://www.xerficanal.com/numerique-et-intelligence-economique-claude-revel-605.html

source http://msiemc.blogspot.fr/2012/11/intelligence-economique-et-numerique.html

 

 

Une loi pour mieux protéger les entreprises de l’espionnage industriel : la droite en rêvait, la gauche va peut-être le faire. Telle est, en tout cas, l’intention de Bercy. Avec le soutien de Matignon, le ministre de l’économie et des finances, Pierre Moscovici, vient de relancer la réflexion en ce sens.

 

Une première réunion des responsables concernés dans les différents ministères a eu lieu lundi 1er octobre. « Le travail est engagé pour mettre au point un projet de loi, mais il faut d’abord confirmer qu’un nouveau texte sur le secret des affaires est bien nécessaire », indique-t-on à Bercy.

A lire sur lemonde.fr :

Des stagiaires chinois trop curieux, comme chez Valeo, des informations confidentielles qui se retrouvent sur un blog… Cela fait des années que les spécialistes de ces questions insistent sur l’ampleur de l’espionnage dont sont victimes les entreprises françaises, et sur la nécessité de renforcer leur protection. « Chaque année, près de mille atteintes économiques sont recensées par les services de l’Etat chargés de la sécurité des entreprises », indique Olivier Buquen, le délégué interministériel à l’intelligence économique.

Face à cette menace, la législation actuelle est jugée trop faible par certains. « Elle oblige les avocats à déployer des trésors d’imagination pour trouver un fondement juridique à leurs demandes, et les juges à effectuer des contorsions pour condamner », résume Régis Poincelet, directeur de la sécurité de GDF Suez et vice-président du Club des directeurs de sécurité des entreprises.

[…]

L’éventuelle loi ne donnera pas forcément lieu à une masse de procès, estime M. Poincelet, de GDF Suez. « Mais elle peut avoir un effet dissuasif important, dit-il. Surtout, elle obligera les entreprises à se demander quelles informations sensibles elles doivent protéger, et comment le faire. Rien que pour cela, la loi vaut le coup ! »

Par Denis Cosnard pour lemonde.fr

En savoir plus :

source http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/10/06/contre-l-espionnage-industriel-bercy-relance-l-idee-d-instituer-un-secret-des-affaires_1771215_3234.html

 

La qualité des stratégies de sécurité des entreprises surévaluées ?

Posté par Arnaud Pelletier le 27 septembre 2012

La confiance institutionnelle dans la sécurité peut cacher des mesures tout sauf efficaces dans la protection des données. Les risques continuent d’augmenter alors que les entreprises n’évoluent pas toujours pour prévenir la perte de données.

A lire sur atelier.net :

De nombreuses entreprises sont confiantes dans l’efficacité de leur sécurité, mais certains facteurs hors de leur contrôle accroissent le risque comme, par exemple, la diminution des budgets, l’augmentation des incidents et les nouvelles technologies non sécurisées.

[…]

Les réponses furent largement positives : de nombreux répondants ont  confiance dans la sécurité de leur entreprise (42%) et la plupart d’entre eux estiment qu’ils ont distillé dans la culture de leur organisation l’importance de comportements de sécurité efficaces (68%). La plupart ont également déclaré que leurs actions en matière de sécurité informatique sont efficaces (71%) mais ces niveaux de confiance sont bien moins élevés qu’il y a quatre ans (83% en 2008).

  • Des apparences trompeuses…

L’étude a développé ses propres paramètres pour déterminer les  leaders de la sécurité informatique : les entreprises doivent développer une stratégie globale, appointer un CISO qui rapporte au plus haut niveau et avoir mesuré, au courant de la dernière année, l’efficacité de la sécurité et avoir compris « exactement quel type d’événements de sécurité se sont déroulés ».

[…]

  • Les stratégies efficaces requièrent une évaluation correcte du business

Les dépenses de sécurité ont augmenté lorsque l’économie était au plus bas mais elles n’ont pas évolué avec les besoins. La situation économique a été le principal aiguillon de ce type de dépenses, selon 46%, alors que les business continuity ou disaster recovery plans ont recueilli 31% des réponses.

[…]

Par la rédaction de atelier.net

En savoir plus :

source http://www.atelier.net/trends/articles/qualite-strategies-de-securite-entreprises-surevaluees

Belgique, Bruxelles en particulier, un nid d’espions ?

Posté par Arnaud Pelletier le 19 septembre 2012

 

Les activités d’espionnage ne sont à aucun endroit plus nombreuses qu’à Bruxelles, a déclaré Alain Winants, le patron de la sûreté de l’Etat belge, au site internet EUobserver, rapporte mardi De Morgen.

  • « Des centaines d’espions sont actifs à Bruxelles« , d’après Alain Winants. « La Belgique est un pays avec beaucoup de diplomates, d’hommes d’affaires, mais aussi d’institutions internationales, ce qui en fait donc une ‘place to be’ pour les espions« .

D’après le patron de la sûreté de l’Etat, les techniques d’espionnage ont beaucoup évolué avec le temps. « Il y a d’abord eu l’espionnage classique de la guerre froide, ensuite la menace terroriste avec les CCC et et les terroristes nord-irlandais. Désormais, il y a le terrorisme islamiste, une menace à laquelle les services de sécurité du monde entier sont confrontés« , estime Alain Winants.

[…]

  • Plus répandu que ce que l’on croit 

L’espionnage est par ailleurs beaucoup plus répandu que ce que pensent les citoyens. « Il serait naïf de croire que seuls des pays tels que la Russie, la Chine ou l’Iran déploient des espions. »

[…]

Par la rédaction de rtbf.be

En savoir plus :

source http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_la-belgique-bruxelles-en-particulier-un-nid-d-espions?id=7840639

source http://www.rtl.be/info/belgique/societe/907674/bruxelles-place-to-be-pour-les-espions

 

Pas besoin d’installer des micros dans les bureaux, de pirater les disques durs ou de kidnapper des cadres dirigeants pour apprendre quelques uns des petits secrets de ses concurrents.

A côté de l’espionnage industriel et ses récits sulfureux, l’intelligence économique offre un batterie de pratiques plus ou moins aisées à mettre en place et, surtout, légales, pour tenir à l’œil les moindres mouvements stratégiques opérés par les concurrents.

L‘intelligence économique n’est certes pas une discipline nouvelle. Les méthodes et les outils ont cependant nettement évolué au cours des ans. L’expansion des réseaux digitaux a ouvert un champ d’exercice sans limite.

Les vieilles recettes de l’intelligence économique (IE) n’en gardent pourtant pas moins leur pertinence, aujourd’hui.

L’approche la plus efficace consiste sans doute à associer anciennes et nouvelles pratiques.

Le magazine américain Entrepreneur passe en revue ces « recettes de papa », d’une part, et les nouveaux réflexes que tout entreprise devrait idéalement acquérir.

Par la rédaction de ASE sur intelligencestrategique.be

[…]

Quelques bonnes pratiques de la vieille école d’IE

 

  •  1. Lire la presse locale

 Abonnez-vous à tous les journaux et titres locaux dans les villes où vos principaux concurrents sont implantés.  »Vous seriez surpris à quel point vos concurrents sont prêts à ouvrir leur coeur quand ils pensent n’être écouté que par une audience locale », note l’article.

[…]

  • 2. Menez des conversations régulières et bon enfant avec vos distributeurs

Les distributeurs de produits et services sont au contact direct des clients mais aussi… des autres fournisseurs, concurrents. Ils savent donc beaucoup de choses sur le marché et les positions de chacun.

[…]

  • 3. Participer aux foires commerciales avec les oreilles grandes ouvertes

Incontournables dans le passé, les foires commerciales sectorielles le demeurent à l’heure d’aujourd’hui. Les annonces importantes sont souvent dévoilées à l’occasion de ces événements.

Petite astuce : tentez de vous tenir à proximité du stand de votre ou vos concurrents principaux au moment de l’heure de pointe. Il sera plus facile de se fondre dans la foule et de surprendre les informations communiquées par ces derniers aux prospects qui les visitent, sans trop se faire repérer. Les vôtres, par la même occasion, sans doute…

  • 4. Glissez-vous dans une visite organisée d’usine

Certaines entreprises organisent des visites de leurs installations pour les habitants des environs, les écoles ou, simplement, les curieux. Si c’est le cas chez un de vos concurrents, essayez d’y participer. Vous identifierez sans doute, à l’intérieur des installations, plein d’indices sur les initiatives en cours.

  • 5. Surveillez la sortie des rapports et documents public

Comme les entreprises sont tenues légalement de publier un certain nombre d’informations les concernant, il serait dommage de se priver de cette précieuse source en ne se mettant pas à l’écoute. Agence de l’environnement, cadastre, bureau des brevets, dépôt de marques, comptes nationaux, appels d’offre, etc.

Quelques bonnes pratiques plus récentes d’IE

 

  • 1.Des recherches Google sur les pages cachées des sites concurrents

En apprenant à maîtriser certains types de requête sur Google, vous pourrez peut-être accéder aux pages cachées des sites de vos concurrents.

Tapez par exemple : « filetype: doc site : companyname » . Le type de fichier peut être, ainsi, un .pdf pour un document PDF, un .xls pour un tableau Excel ou un .ppt pour une présentation Powerpoint.  Ces documents sont parfois sur le site web mais maintenues invisibles des visiteurs lambda, car rien ne lie vers eux. A travers cette technique, vous pouvez les découvrir.

  • 2. Exploiter LinkedIn au maximum

Le réseau social LinkedIn permet de suivre automatiquement des entreprises inscrites sur celui-ci. Vous pouvez ainsi être averti en temps réel de chaque mise à jour qui les concernent.

Une recherche sur LinkedIn permet également d’identifier les anciens et les nouveaux employés. Le cas échéant, il sera possible de prendre contact avec eux.

  • 3. Fréquenter Twitter et Facebook

Les événements (conférences, foires, etc.), aujourd’hui, définissent un code (hashtag) sur Twitter qui permet aux participants de poster les messages clés partagés lors des échanges sur place. Si un de vos concurrents s’expriment dans une conférence ou un séminaire, suivez le hashtag de l’événement et attrapez ainsi, sans effort, les réflexions clés partagées par celui-ci sur son activité ou son secteur.

[…]

  • 4. Repérer les annonces d’emploi en ligne de vos concurrents

[…]

Par la rédaction de ASE sur intelligencestrategique.be

En savoir plus :

source http://www.intelligencestrategique.be/site/ase_is-fr/entreprise-globale/intelligence-economique-vertus-de-l-association-des-anciennes-et-des-nouvelles-pratiques.html

Et aussi l’article d’origine http://www.entrepreneur.com/article/220761

Les Journées de l’Innovation et de l’Intelligence Economique …

Posté par Arnaud Pelletier le 31 juillet 2012
Les CCI de Paris – Ile-de-France organisent depuis 2008 les Journées de l’Innovation et de l’Intelligence Economique (J2IE).Ce cycle régional de conférences-ateliers est le rendez-vous incontournable des PME – PMI qui veulent s’informer et échanger sur les bonnes pratiques dans les domaines de la veille stratégique, des partenariats et transferts technologiques, du financement de l’innovation, ou encore de l’innovation non technologique et des opportunités offertes par le marché communautaire…

Cette 5ème édition des J2IE mettra en lumière plusieurs écosystèmes franciliens, catalyseurs de développement et d’innovations.

Conférences

Parce qu’innover et maîtriser l’information stratégique c’est prendre de l’avance sur ses concurrents, de nombreux experts se mobilisent chaque année pour présenter des outils adaptés aux problématiques des PME.

Par la rédaction de j2ie.fr

En savoir plus :

source : http://www.j2ie.fr/

La protection des données : un enjeu fondamental …

Posté par Arnaud Pelletier le 4 juin 2012

Une grande partie des entreprises françaises se considère comme étant très dépendante de leurs données. Un volet de l’intelligence économique a pendant longtemps été interprétée comme une action visant à protéger la sécurité matérielle des entreprises. Depuis nous avons basculé dans l’immatériel. Ce patrimoine immatériel est essentiellement composé d’informations et de savoirs. Il constitue aujourd’hui un actif pour la société. Il devient donc primordial de protéger ce capital, et pour cela, les entreprises doivent s’adapter à un marché mondialisé caractérisé par une concurrence visible et quelquefois violente.

A lire sur blogs.lesechos.fr :

La protection des données des entreprises et des institutions est un sujet qui peut revêtir plusieurs formes. D’abord avec la défense de l’information ; ensuite avec la protection des données et de leurs infrastructures. Pour évacuer le sujet de la défense de l’information, plusieurs spécialistes se sont posé la question de savoir s’il est permis de contre-attaquer ? Une riposte peut-elle prendre forme légalement ? La défense ne peut se transformer en riposte en raison d’une définition trop large et mal maitrisée qui pourrait déboucher sur une politique de légitime défense dangereuse. Elle n’est d’ailleurs pas reconnue par le législateur.

D’où la nécessité de mettre en place des dispositifs visant à protéger les informations, à la fois préventifs et dissuasifs.

[…]

Par Driss Ait Youssef pour blogs.lesechos.fr

En savoir plus :

source : http://blogs.lesechos.fr/intelligence-economique/la-protection-des-donnees-un-enjeu-fondamental-a10791.html

Les salons professionnels sont un formidable terrain de chasse pour les braconniers de l’information. Le gibier y est nombreux et trop souvent insouciant. Le journal de l’intelligence économique d’Ali Laïdi a enquêté sur les techniques pour récupérer l’information au nez et à la barbe d’entreprises un peu trop naïves.

A voir sur france24.com :

Par Alexandra RENARD / Camille RUSTICI :

Caméra thermique, engins ultra-sophistiqués, robots hi-tech… nous sommes en région parisienne, au marché mondial de la sous-traitance industrielle…le MIDEST.
Chaque année 1700 PME y présentent leurs dernières technologies. Ce salon, c’est la caverne d’Ali Baba pour tous ceux qui veulent récupérer de l’information stratégique. Espionnage, vol d’informations, copies…les PME qui exposent ne sont pas toujours conscientes des risques.

[…]

source : http://www.france24.com/fr/20120519-2012-05-19-1015-wb-fr-intelligence-eco

  • Pour aller plus loin :

A lire sur lenouveleconomiste.fr :

Incontournables carrefours de tendances pour tout type d’entreprise, les salons professionnels sont une occasion idéale pour effectuer rapidement une partie de sa veille concurrentielle. Ces types d’ événements sont également des lieux de confrontation stratégiques entre les acteurs d’un même marché, et représentent à ce titre un risque accru en termes d’espionnage ou, plus fréquemment, de fuite d’informations confidentielles. Qui nécessite de redoubler de vigilance en la matière.

3e source d’information des entreprises après la presse et Internet, les salons professionnels continuent d’attirer de nombreux exposants soucieux de promouvoir leurs nouveautés, mais aussi de s’informer sur l’état du marché. En effet, un salon permet de répondre à de multiples interrogations : où se positionne mon entreprise par rapport à ses concurrents, quelles sont les nouvelles technologies prometteuses, quels sont les pays émergents, où se situe réellement la concurrence étrangère… Encore faut-il savoir collecter les informations nécessaires et les analyser. Selon Vigilances, agence spécialisée dans l’accompagnement des entreprises pour la collecte, l’analyse et la protection de leurs informations stratégiques, 58 % des entreprises recherchent des informations sur les salons professionnels, mais seulement 14 % les collectent de manière organisée.

[…]

Par Stéphanie Roy pour lenouveleconomiste.fr

En savoir plus :

source : http://www.lenouveleconomiste.fr/lesdossiers/marketing-salons-professionnels-et-intelligence-economique-13148/

  • L’intelligence économique constitue « un pilier majeur des stratégies modernes du développement de l’entreprise », ont estimé, dimanche à Annaba, les participants aux travaux des 1res rencontres internationales sur l’intelligence économique et les besoins du développement.

L’intelligence économique, en tant que démarche, « place la gestion de l’information stratégique liée à la vie de l’entreprise au centre des méthodes de management » et permet « d’anticiper des solutions aux problèmes de l’entreprise », a-t-on ajouté. L’objectif de ce rendez-vous scientifique vise à « mieux préparer l’entreprise à surmonter les retombées des crises économiques » et à « exposer les expériences d’intelligence économique dans le monde, dans le domaine du développement durable », ont indiqué les organisateurs. L’autre centre d’intérêt de cette rencontre de deux jours concerne l’échange  d’idées et de points de vue autour des questions intéressant la vie de l’entreprise  et de son environnement, a-t-on également souligné.

[…]

Par la rédaction de elmoudjahid.com

En savoir plus :

source : http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/27876

Suisse : Areva n’est pas la seule entreprise française à recourir à cette spécialité helvète: le renseignement économique. Une activité plus que tolérée.

 

A lire sur challenges.fr :

Coincée entre une boulangerie et un magasin de meubles pour cuisines et salles de bains, l’entrée de l’immeuble ne paie pas de mine. C’est pourtant ici, dans une rue anonyme de Genève, que se trouvent les bureaux d’Alp Services. Cette société a fait les gros titres de la presse pour avoir espionné Olivier Fric, le mari de l’ancienne patronne d’Areva, Anne Lauvergeon. Cette PME de 20 personnes dirigée par Mario Brero a été mandatée par Areva pour quatre enquêtes (baptisées de « Pomerol 1 » à « Pomerol 4 »), liées au rachat du groupe canadien UraMin par le leader mondial du nucléaire en 2007.

  • Affaire anodine

Ses deux premiers dossiers étaient assez classiques: les enquêteurs d’Alp Services devaient étudier le marché de l’uranium et comprendre le rôle de deux sociétés américaines, UX Consulting et TradeTech, dans l’évolution du cours du minerai. Ils devaient aussi découvrir si des salariés d’ Areva donnaient des renseignements à Greenpeace.

[…]

« L’affaire Areva ne représente que la partie émergée de l’iceberg, prévient Stéphane Koch, patron d’Intelligentzia.net, une agence genevoise spécialisée dans la sécurité de l’information. Dans les affaires éminemment sensibles, les entreprises françaises font souvent appel à des officines suisses, craignant, en France, une certaine porosité des spécialistes de l’intelligence économique avec les services officiels. »

  • Procédure courante

Areva ne serait pas le seul dans ce cas. « Il est courant de voir les grandes sociétés faire appel à des bureaux privés suisses pour étudier le profil et la carrière de candidats lors de phases délicates de recrutement », estime un consultant spécialisé dans la lutte contre la criminalité économique. Areva n’est, en tout cas, pas la première à impliquer des sociétés suisses de renseignement. En 2010, un ancien policier a ainsi avoué avoir posé à deux reprises une balise GPS sur la voiture d’un homme d’affaires grec.

Deux ans plus tôt, l’émission Temps présent révélait que l’agence Securitas avait infiltré en 2004 une de ses salariées au sein du mouvement altermondialiste Attac pour le compte de Nestlé. Son enquêtrice avait même participé à l’écriture d’un livre intitulé Attac contre l’empire Nestlé. Mais cette fausse militante dévoila à son client toutes les informations découvertes par les altermondialistes… Interrogé par la télévision suisse romande, le porte-parole de Securitas a jugé cette « mission banale ».

[…]

  • Législation légère

« La Suisse a toujours été un lieu de rendez-vous des espions du monde entier, raconte Jean Tamalet, avocat du cabinet Tamalet Ingouf Hollard. Il y a plus d’agents secrets à Genève qu’à Paris. » Les 30.000 personnes qui bénéficient du statut diplomatique dans la nébuleuse de l’ONU, les salariés des multiples ONG ou des sièges de grands groupes comme Nestlé, Roche ou Novartis attirent forcément les regards. L’importance du négoce avec notamment les bureaux de Cargill ou Glencore explique aussi les convoitises. Les trois quarts des ventes de pétrole russe, par exemple, se traitent à Genève.

La Suisse offre aussi l’avantage d’une législation peu contraignante pour les « hommes de l’ombre ». « Lorsque j’ai lancé ma société d ‘intelligence économique, je n’ai même pas eu à présenter mon casier judiciaire, raconte Stéphane Koch. L’usurpation d’identité n’est pas permise, mais elle n’est pas non plus punie. » Cette pratique a permis à Nestlé de sortir blanchi des procès lancés par Attac.

[…]

Tout ou presque est donc possible. C’est une question de prix… « Moi, je reste dans la légalité et je demande en moyenne 2.000 euros pour une journée de travail », dévoile Stéphane Koch. Quand des moyens techniques sophistiqués sont nécessaires ou que les méthodes utilisées franchissent « la ligne jaune », comme disent les spécialistes, les tarifs s’envolent vite. Areva aurait ainsi versé à Alp Services 620.000 euros pour ses quatre rapports qui n’ont rien révélé.

  • Niche prospère

Berne promet de mieux contrôler ce secteur, mais personne n’est dupe. Le laisser-faire politique, la concurrence de plus en plus vive qui encourage les sociétés à découvrir les avancées technologiques de leurs rivales et la baisse constante des prix des moyens de surveillance promettent de beaux jours aux barbouzes suisses. « Le nombre de spécialistes de l’espionnage économique continuera de s’accroître dans la Confédération, prédit Marie-Laure Ingouf. C’est une niche incroyable. » Voilà les entreprises françaises prévenues.

Par Frédéric Thérin pour challenges.fr

En savoir plus :

Source http://www.challenges.fr/entreprise/20120509.CHA6214/la-verite-sur-les-officines-suisses-d-espionnage.html

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook


Twitter

Abonnez vous