Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …

Articles taggués ‘concurrence’

Détective privé : «Ce qu’ils font est essentiel»

Posté par Arnaud Pelletier le 19 mars 2019

Eric Dénécé, directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement.

  • L’appel croissant des entreprises aux détectives témoigne-t-il d’une meilleure prise en compte du risque d’espionnage économique ?

Ce que l’on peut tout d’abord constater c’est que cette évolution du métier reflète une évolution de la société. Les détectives traitent moins d’affaires de mœurs et plus de dossiers d’entreprises parce que les divorces ne se règlent pratiquement plus sur enquête mais que, par ailleurs, on est dans un contexte d’augmentation des affaires d’irrégularité économiques.

[…]

  • Entre détectives privées enquêtant dans l’entreprise et «intelligence économique» en l’occurrence ?

Oui. Ce que font les détectives privés est essentiel. Leur métier est de trouver des preuves. Ils peuvent ainsi établir qu’un salarié a volé un brevet, qu’il renseigne la concurrence ou détourne du matériel, sensible ou non. Ils le font grâce à leur maîtrise technique et opérationnelle, en photo, en vidéo, un travail de terrain que seul l’humain peut réaliser, grâce à des techniques classiques de filature pour documenter un rendez-vous avec une entreprise concurrente ou avec des intérêts étrangers, par exemple, mais aussi et de plus en plus, grâce à de la veille technologique, l’investigation électronique sur internet et les réseaux, le détective privé devenant également un «cyber détective» lorsqu’il doit profiler sa cible.

[…]

Par Pierre Challier pour ladepeche.fr

En savoir plus :

Source https://www.ladepeche.fr/2019/02/24/eric-denece-directeur-du-centre-francais-de-recherche-sur-le-renseignement-ce-quils-font-est-essentiel,8034367.php

Concurrence : vol de données et espionnage se multiplient …

Posté par Arnaud Pelletier le 22 juillet 2015

vie privéePour plus d’un tiers des entreprises françaises, ce constat entraîne une hausse des budgets consacrés à la sécurité informatique affirme le cabinet d’analyse PAC. Il juge également que les entreprises françaises sont « bonnes élèves au niveau européen ».

[…]

« L’augmentation nette des attaques issues des concurrents est l’une des évolutions les plus significatives » de ces derniers mois dans le monde de la sécurité informatique des entreprises, juge dans son enquête du mois de juin le cabinet de conseil PAC. « Le vol de données et l’espionnage sont les principaux risques identifiés par les entreprises de notre échantillon » affirme PAC.

[…]

Par Guillaume Serries pour zdnet.fr

En savoir plus :

Source http://www.zdnet.fr/actualites/securite-informatique-les-attaques-de-concurrents-se-multiplient-39822698.htm

Crédit Photo : Shutterstock

 

1Dans le monde de la concurrence, tous les coups sont permis pour défendre son marché ou conquérir celui de son rival. Le journal de l’intelligence économique a enquêté sur les méthodes d’espionnage économique d’hier et d’aujourd’hui. Et dans ce domaine, rien n’arrête l’imagination des mauvais joueurs !

Un reportage d’Ali Laïdi et Sonia de la Forterie sur france24.com

En savoir plus :

Source http://www.france24.com/fr/20140510-intelligence-eco-espionnage-business-renseignement-espions-entreprises-technologies-concurrence-criminalite-fraude/

Et aussi : http://www.boursorama.com/actualites/espionnage–les-007-du-business-9bf7a7df71117e08339b2e25543b2cdf

Quelques pratiques d’Intelligence économique en vidéos …

Posté par Arnaud Pelletier le 20 novembre 2012

Le 2 octobre 2012 se déroulait, à Strasbourg et avec le soutien des CCI d’Alsace, la 2ème édition des Rendez-vous du numérique et de l’intelligence économique.

[…]

Parmi plusieurs thèmes abordés, il y a eu entre autre :


[…]

Par Thibault RENARD pour vedocci.fr

En savoir plus :

source : http://www.vedocci.fr/2012/11/07/les-2e-rendez-vous-du-numerique-et-de-lintelligence-economique-en-video/

A lire sur lesechos.fr :

Dans le monde du travail, le silence est d’or. Sur fond de compétition mondiale, l’entreprise reste bourrée de secrets, y compris vis-à-vis de ses équipes. Recettes de fabrication, plans stratégiques, campagne commerciale, données personnelles des salariés… les informations confidentielles sont partout.

[…]

  • Réunions sécurisées

« Aujourd’hui, la valorisation du secret décrète la vie ou la mort d’une entreprise, estime Alain Juillet, l’ancien délégué interministériel à l’Intelligence économique, président du Club des directeurs de sécurité des entreprises (CDSE). Auparavant, la concurrence était soumise à des règles éthiques. Les gens n’hésitent plus à les enfreindre. »

[…]

  • Formations spécifiques

Si les technologies se sophistiquent – des logiciels de « data leak prevention » empêchent, entre autres, de copier le contenu de documents, y compris en interne -, « le maillon faible reste l’humain », résume Guillaume Tissier, de la Compagnie européenne d’intelligence stratégique (CEIS). Aussi, pour préserver le secret, rien de tel que la parole… et la formation.

[…]

Les entreprises ne sont pas les seules à se tourner vers la formation. Fin décembre, en partenariat avec le Medef, les ministères de l’Education et de la Recherche ont lancé une formation pour étendre l’enseignement de l’intelligence économique aux étudiants de licence et de mastère.

Comment gérer un secret en entreprise ?

Par LAURANCE N’KAOUA pour lesechos.fr

En savoir plus :

source http://www.lesechos.fr/journal20120117/lec1_competences/0201803115780-comment-gerer-un-secret-en-entreprise-275878.php

 

Incontournables carrefours de tendances pour tout type d’entreprise, les salons professionnels sont une occasion idéale pour effectuer rapidement une partie de sa veille concurrentielle. Ces types d’ événements sont également des lieux de confrontation stratégiques entre les acteurs d’un même marché, et représentent à ce titre un risque accru en termes d’espionnage ou, plus fréquemment, de fuite d’informations confidentielles. Qui nécessite de redoubler de vigilance en la matière.

3e source d’information des entreprises après la presse et Internet, les salons professionnels continuent d’attirer de nombreux exposants soucieux de promouvoir leurs nouveautés, mais aussi de s’informer sur l’état du marché. En effet, un salon permet de répondre à de multiples interrogations : où se positionne mon entreprise par rapport à ses concurrents, quelles sont les nouvelles technologies prometteuses, quels sont les pays émergents, où se situe réellement la concurrence étrangère… Encore faut-il savoir collecter les informations nécessaires et les analyser. Selon Vigilances, agence spécialisée dans l’accompagnement des entreprises pour la collecte, l’analyse et la protection de leurs informations stratégiques, 58 % des entreprises recherchent des informations sur les salons professionnels, mais seulement 14 % les collectent de manière organisée.

  • Préparer la veille

Mais une veille concurrentielle efficace ne peut s’effectuer sans une certaine préparation. “Avant un salon, il faut faire sa liste de courses” explique Franck Tognini, créateur du réseau Vigilances et directeur du master 2 Intelligence, stratégie et compétitivité Internationale (ISCI) de l’université de Lille. “Il faut identifier les informations dont on a besoin”. En amont du salon, il est recommandé aux entreprises de consulter la liste des exposants, disponible sur le site Internet de l’événement, et de se renseigner sur le profil de leurs concurrents. Beaucoup d’informations peuvent être recueillies hors salon, notamment via le Web, grâce aux services d’alerte proposés par des moteurs de recherche du type Yahoo ou Google. Les salons professionnels ayant une durée de vie très limitée, il est judicieux d’y chercher uniquement les informations impossibles ou difficiles à obtenir par d’autres moyens.

[…]

  • Cultiver la vigilance

Si l’un des principaux enjeux d’un salon est la veille concurrentielle, la protection des informations stratégiques est tout aussi importante. Gilles Fournier, directeur général du salon du Bourget, en sait quelque chose : “Les salons sont nécessaires en termes d’échanges économiques et industriels, mais il faut savoir qu’on y trouve des personnes mal intentionnées. Pédagogie et sensibilisation aux risques sont indispensables. Ce sont surtout les PME/PMI qui ont le plus besoin d’être sensibilisées. Des services tels que la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) se chargent de cela pour certains exposants sur notre salon”.

[…]

  • Protéger la création

On associe naturellement la menace de l’espionnage à l’armement, l’aéronautique ou encore aux laboratoires pharmaceutiques. Cependant, d’autres activités, comme la création, sont également concernées. Pour ces secteurs où les produits sont très visuels, il peut être pertinent d’opter pour des stands fermés. Il s’agit de salles privées, installées à proximité du stand de la marque et accessibles uniquement à des personnes triées sur le volet du type clients privilégiés, leaders d’opinion… “En photographiant une robe, on en a l’essentiel : la forme, la matière. Il est donc plus facile d’en déduire le patron et de la copier” prévient Antoine Gallon, directeur marketing de GL events. Certains éditeurs de logiciels choisissent également cette option. “Lorsqu’un concepteur de logiciels développe un nouveau produit, il peut profiter d’un salon pour présenter sa nouveauté, encore en phase de développement, à des prescripteurs afin d’avoir leur avis” explique Stéphan Faudeux, organisateur du salon Dimension 3 dédié à l’image. “Dans ce cas, une salle fermée est une bonne solution.” Un bémol cependant, “cette pratique est possible quand la marque bénéficie déjà d’une certaine notoriété. Dans le cas contraire, l’entreprise n’a d’autre choix que de s’exposer si elle souhaite susciter l’intérêt de futurs clients” prévient Antoine Gallon.

[…]

  • Exploiter l’après-salon

La réussite de ces passages quasiment obligés dans la vie d’une entreprise dépend donc de ces quelques ingrédients clés : une bonne préparation de sa veille, une vigilance adaptée à son secteur d’activité et un suivi scrupuleux des contacts générés lors de l’événement, car l’efficacité de la veille dépendra fortement du suivi réalisé au terme du salon. Nombreuses sont les sociétés qui considèrent, à tort, que tout le travail d’intelligence économique se termine à la fin de l’événement. “Il y a moins d’une entreprise sur 5 qui fait un ‘après-salon’ digne de ce nom”, déplore Franck Tognini, co-auteur du Petit Manuel d’Intelligence Economique au quotidien. Collecter des cartes de visites n’est pas suffisant. Les contacts glanés sur une manifestation professionnelle doivent être qualifiés.

[…]

Par Stéphanie Roy pour lenouveleconomiste.fr

En savoir plus :

source http://www.lenouveleconomiste.fr/lesdossiers/marketing-salons-professionnels-et-intelligence-economique-13148/

Image d’illustration  libre de droit.

Le 12 octobre 2011, le Conseil fédéral Suisse a décidé que la révision de la loi fédérale contre la concurrence déloyale (LCD) prendrait effet le 1er avril 2012, tout comme la modification de l’ordonnance sur l’indication des prix (OIP). Les modifications apportées à la loi permettront d’agir plus efficacement contre les arnaques à l’annuaire, les systèmes boule de neige, les conditions générales abusives, les promesses de gains irréalistes et les appels téléphoniques non sollicités. La transparence des prix est par ailleurs améliorée.

 

Ces dernières années en Suisse, on a assisté à la multiplication de pratiques commerciales trompeuses et abusives, que le droit en vigueur n’était pas à même d’entraver suffisamment. Le phénomène touche aussi bien les entreprises que les consommateurs. En adoptant les modifications de la LCD, le Parlement a créé les bases d’une meilleure protection contre les pratiques commerciales déloyales.

Les modifications de la loi permettront de lutter plus efficacement contre les arnaques consistant à proposer des inscriptions dans des répertoires sans utilité, de mieux se défendre contre le démarchage téléphonique non souhaité, et de poser des limites à la validation de gains subordonnée à la participation à un voyage publicitaire ou à une manifestation commerciale. Elles permettront en outre d’interdire les conditions générales abusives et de mieux lutter contre les systèmes boule de neige déloyaux. Enfin, les sites internet commerciaux seront tenus de faire figurer sur leurs pages certaines informations. Il sera par exemple obligatoire de divulguer son identité, d’indiquer un service clientèle et de confirmer sans délai une commande passée en ligne. La Confédération sera en outre plus impliquée dans l’application du droit: elle pourra intervenir, par le biais d’une action pénale ou civile, contre des pratiques commerciales déloyales qui portent atteinte aux intérêts collectifs.

L’OIP couvrira dorénavant de nouveaux services. Les vétérinaires, les fournisseurs d’aides auditives, les notaires, les pompes funèbres et les compagnies aériennes seront tenues d’indiquer leurs tarifs ou le prix total des services qu’ils proposent. Pour les services liés à la remise de médicaments ou de dispositifs médicaux, il faudra également indiquer le prix à payer effectivement. La couverture de ces domaines par l’OIP permettra de combler le déficit en matière de transparence dans ces secteurs.

[…]

Par Guido Sutter pour news.admin.ch

En savoir plus :

source : http://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr&msg-id=41733

Intelligence économique des PME : la fuite d’informations …

Posté par Arnaud Pelletier le 29 novembre 2010

Pour ne pas livrer involontairement des données précieuses à la concurrence, adoptez les réflexes anti-fuite et protégez vos dossiers confidentiels contre l’espionnage et la divulgation d’informations stratégiques.

En effet dans les TPE, éviter la fuite d’informations est une nécessité vitale pour tous les dirigeants d’entreprise.

Si l’information peut filtrer à cause de techniques d’espionnage industriel, la plupart du temps quelques précautions sont suffisantes pour se protéger et éviter la diffusion d’informations stratégiques.

Dans le cas de TPE, ces informations relèvent bien souvent  de vos propres intentions, des propres orientations que vous voulez prendre. Si cela vient aux oreilles d’un concurrent, c’est d’autant plus facile de vous faire doubler !

Pour savoir comment verrouiller l’information, ces quelques conseils vous seront certainement utiles :

Règle 1 : Savoir se taire

C’est la première règle et la plus importante. A moins que cela fasse partie d’une communication bien réfléchie, il faut se taire à propos de ses intentions, des orientations que l’on veut prendre avec son entreprise.

En particulier sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Viadéo… suivez mon regard !

[…]

Règle n°2 : Avoir les bons réflexes lors des rencontres professionnelles

Les salons, clubs et rencontres sont une occasion formidable de nouer des contacts qui pourront aboutir par la suite à des ventes ou à des partenariats intéressants. Pour autant, il n’est pas vraiment utile d’emmener une documentation hyper détaillée. Parmi les nombreux visiteurs qui vous aborderont, vous pouvez être sûr qu’il y aura des concurrents. Alors soyez prévoyant et préparez-vous en dressant à l’avance une liste de questions essentielles auxquelles vous ne devez pas répondre.

[…]

Règle n°3 : protéger ses données informatiques

Virus, spywares, piratage… la liste des risques qui menacent votre ordinateur et votre site internet est grande.

Pensez à  sécuriser vos informations au maximum. Dans un premier temps, pour éviter l’accès au réseau de l’entreprise ou à votre messagerie, vous devez être particulièrement attentif au choix de votre mot de passe : il doit comporter au possible des caractères spéciaux, être suffisamment complexe (éviter votre nom, les « administrateur », « 123 » et autres « pseudo », trop fréquemment utilisés) et être changé régulièrement.

[…]

Par Gautier Girard dans la rubrique Stratégie d’entreprise pour www.gautier-girard.com.

En savoir plus :

http://www.gautier-girard.com/dossiers-entrepreneurs-et-managers/strategie-dentreprise/intelligence-economique-3-regles-dor-pour-eviter-la-fuite-dinformations-sur-votre-entreprise/

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook


Twitter

Abonnez vous