Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …

Articles taggués ‘livre’

Introduction à l’intelligence économique, 3 ème édition.

Posté par Arnaud Pelletier le 8 octobre 2018

L’intelligence économique est l’intelligence collective au service de la stratégie, de l’influence, de l’innovation et de la protection. Elle recueille et exploite les informations qui permettent de satisfaire ces finalités. Cette troisième édition fait le point sur les derniers développements de la discipline.

De nouveaux métiers apparaissent et utilisent les possibilités de l’intelligence artificielle. La révolution digitale s’accompagne d’un souhait d’éthique et de transparence inhérent au mode de vie généré par les technologies de l’information. Le droit et la jurisprudence éclairent de mieux en mieux, les limites à ne pas franchir, libérant ainsi les énergies.

Les menaces liées à la cybercriminalité et aux risques environnementaux ont malheureusement pris la dimension que nous redoutions. Ils sont abordés ici dans le cadre de l’intelligence des risques. Les normes internationales, ISO 31 000, ISO 28 0000, ISO 27 000, ISO 14000 qui traitent du management des risques, de la sécurité économique et de l’environnement forment désormais un ensemble logique et coordonné.

L’intelligence économique devient intelligence nationale dans de nombreux pays ou territoires. Elle permet de décrypter la guerre commerciale et de mettre en œuvre un protectionnisme intelligent qui anticipe les problèmes et invente des parades.  La Chine, les États-Unis, l’Allemagne, la Suède, le Japon, nous offrent des modèles fondés sur leur histoire et leur culture.

Comment tirer profit de ces expériences, de ces manières d’agir et de penser ? C’est le propos de cette troisième édition.

Bernard Besson, consultant international, enseigne l’intelligence économique dans plusieurs écoles en France et à l’étranger. Il est l’auteur de nombreux ouvrages techniques et de fictions, traduites aux États-Unis et en Russie, dédiés à cette discipline. De 2003 et 2009 il fut en charge de la formation et des PME auprès du Haut responsable pour l’intelligence économique avant de fonder Bernard Besson Consulting en 2010.

Par Bernard Besson

Source : Bernard Besson

Photo : Bernard Besson

Les détectives privés pour les Nuls …

Posté par Arnaud Pelletier le 8 décembre 2016

captureVous êtes passionné par les enquêtes et les aventures de détectives privés, et vous souhaitez en savoir d’avantage sur cette mystérieuse profession ? Vous souhaitez devenir détective privé, ou utiliser les services de l’un d’eux ? Ce guide vous plonge dans un univers parfois mal perçu car souvent méconnu du grand public.

Dans cet ouvrage de référence, vous découvrirez que ce métier est un vrai métier, ancien et rigoureusement réglementé. Car si pour beaucoup de gens le détective privé ne s’occupe que d’affaires de divorce et d’adultères, et qu’il travaille comme un mercenaire prêt à tout pour gagner de l’argent, ce livre vous montrera qu’il n’en est rien. Au contraire, pour exercer ce métier, il faut avoir un bon niveau de connaissance en droit, respecter un code de déontologie officiel, et posséder des qualités humaines. Si les divorces, leur éventuelles complexité, et plus largement même les affaires familiales, sont des éléments du métier encore importants – le cœur de la profession, lui, consiste à apporter la preuve demandée dans le cadre d’une procédure judiciaire ou d’une négociation. Les clients appartiennent autant aux sphères privées : particuliers, chefs d’entreprises, salariés, commerçants, industriels – que publiques : administrations, offices publics, mairies… Bref : toutes celles et ceux qui doivent se défendre face à une situation difficile.

[…]

Par Jean-Emmanuel DERNY et Samuel MATHIS pour pourlesnuls.fr

En savoir plus :

Source : http://www.pourlesnuls.fr/catalogue/1584-culture-generale/1587-societe/les-detectives-prives-pour-les-nuls-EAN9782412016947.html

Nous sommes vulnérables sur internet …

Posté par Arnaud Pelletier le 17 mai 2016

watching youSous le vernis séduisant des nouvelles technologies se cachent de graves menaces pour nos libertés individuelles. L’ouvrage de Blaise Mao, rédacteur du trimestriel “Usbek & Rika”, et du journaliste Thomas Saintourens met en perspective ces périls et nous incite à reprendre la main sur nos vies connectées.

[…]

De nombreuses thématiques, de la protection de l’intimité sur les réseaux à la problématique de la surveillance généralisée mise en place par la NSA sont abordées. Le livre revient sur la chronologie du programme clandestin de surveillance PRISM, dénoncé par Edward Snowden en 2013, qui liait l’agence américaine à de nombreux géants de la technologie comme Google, Microsoft ou encore Apple. On y trouve aussi un historique du hacking et une description détaillée de ce qui est appelé Dark Web, source de dangers fantasmés et de périls potentiels.

[…]

Par Xavier Eutrope pour lesinrocks.com

En savoir plus :

Source http://www.lesinrocks.com/2016/05/14/actualite/navons-jamais-ete-vulnerables-internet-11825960/

Crédit Photo : Shutterstock

download1

Sortie en janvier 2013, les retours sur l’ouvrage sont nombreux et très positifs, merci à tous :

  • La pertinence de l’ouvrage réside dans sa capacité à délivrer des informations concrètes qui impliquent n’importe quel employé issu de n’importe quelle entreprise. En effet le livre traverse son sujet avec une vision « PME » compréhensible et directement exploitable pour une application concrète et qui vient donner toute sa valeur-ajoutée au contenu.

Lire l’avis complet… L’avis de Vanksen

  • Cet ouvrage permet notamment (et c’est un de ces mérites) de délimiter ce qui relève des APR (agents privés de recherche) et des professionnels de la veille.
Lire son avis… L’avis de Jérôme Bondu sur son blog Inter-Ligere (Etudes, conseil et formation en intelligence économique)
  • Une intelligence économique « plus pratique et plus concrète », une vision issue de l’expérience que je partage, et comme vous j’espère qu’elle triomphera L’avis de Claude REVEL professeur et conseil en influence normative internationale
  • Ne sous-estimez plus l’intelligence économique. Merci à Arnaud et Patrick pour leur excellent ouvrage, Je le recommande à mes clients, il servira indubitablement aux PME PMI. L’avis de Linda BELAIDI, Dirigeante associée EASI (European Agency for Strategic Intelligence)
  • L’ouvrage d’Arnaud Pelletier et de Patrick Cuenot est une entrée concrète dans une démarche accessible à toutes les organisations, quels que soient leur taille ou leur métier. (…) Ce livre est destiné à éviter les crises et des problèmes, car l’évitement est un mode de management tout à fait adapté à la situation mouvante dans laquelle nous sommes. Mais l’intelligence économique telle que la conçoivent Arnaud Pelletier et Patrick Cuenot à partir de leur expérience, c’est aussi la capacité de gérer les crises et de rebondir. Je recommande la lecture de cet ouvrage à nos chefs d’entreprise qui seraient intéressés ou angoissés par l’actualité que nous traversons aujourd’hui.  L’avis de Bernard Besson, créateur de Bernard Besson Consulting
  • Enfin un ouvrage simple, efficace et concret qui permet d’appréhender l’intelligence économique autrement pour les entreprises. (…) En lisant le livre d’Arnaud Pelletier et de Patrick Cuenot, j’ai pu voir les choses sous un angle différent, plus terre à terre, tourné vers la mise en application et l’efficacité. Xavier Lesueur, directeur général du groupe Vanksen
  • Belle initiative ! A lire absolument ! L’IE n’est effectivement pas que la veille, il faut le dire haut et fort !! L’avis de Bernard LLINARES, Consultant Management et Intelligence Economique

 

download2

  • Moi qui travaille beaucoup dans le domaine, enseigne et implante toutes les étapes d’un processus de veille et d’intelligence économique, je confirme que cet ouvrage est remarquable, concret, extrêmement bien structuré, documenté et commenté. Je reconnais toute l’expérience terrain de nos mandats, c’est un vrai régal. L’avis d’Elisabeth Lavigueur, Présidente fondatrice d’Infocyble
  • Didactique et concret, l’ouvrage sera d’une grande utilité à ses lecteurs. Il contribuera également à favoriser la sensibilisation de tous à l’intelligence économique, si cruciale dans la période économique difficile que nous traversons. L’avis d’Olivier BUQUEN, délégué interministériel à l’intelligence économique

Mais aussi :

download3

L’atelier des médias (RFI)
Portail de l’IE

L’Informaticien
L’Expansion Management Review
L’Officiel de la franchise
  • 01 Business & Technologies
A vocation pratique, cet ouvrage fait le point sur les outils et les applications. Il est enrichi d’une grille d’audit opérationnelle
  • CIO Online

Cet ouvrage se veut, pragmatique, concret, et adapté à tous les types d’entreprises. D’entrée de jeu, donc, il ne veut pas imposer des démarches lourdes et des outils complexes. La veille d’information, par exemple, utilise des outils simples comme les alertes Google ou les flux RSS. Les auteurs veillent à couvrir l’ensemble du champ de l’intelligence économique, y compris la gestion de crise et la maîtrise nécessaire de la communication dans une telle situation. En fin d’ouvrage, les lecteurs trouveront des grilles d’évaluation pour les aider à mener à bien des audits de leurs organisations. Jusqu’au bout, donc, le pragmatisme reste la marque de fabrique de l’ouvrage.
Lire l’avis complet…

D’autres publications et note de lecture sont en cours, à suivre …

 

Sortie aujourd’hui d’intelligence économique : mode d’emploi …

Posté par Arnaud Pelletier le 18 janvier 2013

L’intelligence économique ne se limite pas à la veille !

Pour obtenir un avantage compétitif décisif, il est indispensable de savoir délivrer l’information stratégique et utile au bon moment, à la bonne personne et dans le bon contexte. Pourtant, rares sont les entreprises qui pratiquent avec succès l’intelligence économique.

Comment définir réellement l’intelligence économique ? Quel rôle joue-t-elle dans et pour l’entreprise ? Existe-t-il un mode d’emploi efficace pour maîtriser l’information stratégique de son entreprise ?

C’est tout l’enjeu et l’originalité de cet ouvrage. De la veille au lobbying, du renseignement à la stratégie, de la gestion des risques au benchmarking, de la gestion de crise au knowledge management, il apprend à maîtriser, à travers quatorze outils fondamentaux, toutes les applications simples et concrètes pour entamer une démarche d’intelligence économique au sein de son organisation. Une action indispensable dans une économie ouverte où l’information et la connaissance sont devenues des enjeux stratégiques.

L’intelligence économique n’est pas réservée aux institutions et aux grands groupes internationaux. Toute entreprise, quelle que soit sa taille, doit se saisir de ce concept de management du XXIe siècle pour faire face à la mondialisation, gérer les aspects défensifs, quotidiens et offensifs, afin non seulement de ne pas perdre face à la concurrence, mais aussi de gagner des parts de marchés.

Cet ouvrage, très accessible et pratique, est enrichi d’une grille d’audit opérationnelle, de nombreux schémas explicatifs et de liens vers des sites internet pour aller plus loin. Il est destiné tant aux grandes entreprises qu’aux TPE/PME et professions libérales, ainsi qu’aux étudiants en management.

En trois mots…

  • Enfin un ouvrage complet sur l’IE recensant de nombreuses techniques et outils gratuits existants.
  • Un manuel extrêmement pratique et concret, participant à votre autoformation sur le sujet.
  • Inspiré des retours d’expériences des auteurs, eux-mêmes consultants en intelligence économique.

« L’ouvrage d’Arnaud Pelletier et de Patrick Cuenot est une entrée concrète dans une démarche accessible à toutes les organisations, quels que soient leur taille ou leur métier. (…) Ce livre est destiné à éviter les crises et des problèmes, car l’évitement est un mode de management tout à fait adapté à la situation mouvante dans laquelle nous sommes. Mais l’intelligence économique telle que la conçoivent Arnaud Pelletier et Patrick Cuenot à partir de leur expérience,

c’est aussi la capacité de gérer les crises et de rebondir. Je recommande la lecture de cet ouvrage à nos chefs d’entreprise qui seraient intéressés ou angoissés par l’actualité que nous traversons aujourd’hui. »

  • Bernard Besson, créateur de Bernard Besson Consulting (extrait de la préface)

« Enfin un ouvrage simple, efficace et concret qui permet d’appréhender l’intelligence économique autrement pour les entreprises. (…) En lisant le livre d’Arnaud Pelletier et de Patrick Cuenot, j’ai pu voir les choses sous un angle différent, plus terre à terre, tourné vers la mise en application et l’efficacité. »

  • Xavier Lesueur, directeur général du groupe Vanksen (extrait du témoignage d’un professionnel expert)
  • En complément du livre :

Des vidéos correspondant à chaque chapitre de l’ouvrage sont également accessibles sur ce lien : http://www.dailymotion.com/Strateg-IE

  • A propos de ses auteurs

Arnaud Pelletier est titulaire dʼun mastère IE & Stratégie et conférencier en sécurité économique, chef dʼentreprises, consultant en Intelligence Économique, spécialiste des PME et expert en renseignements stratégiques pour les sociétés et les particuliers. Il dirige Stratég-IE (conseils en mise en place de structure dʼIE dans les PME / TPE, élaboration de stratégies) et lʼAgence Leprivé (renseignements, informations sensibles dʼentreprises et investigations).

Après une formation en Intelligence Économique à lʼEISTI (École Internationale des Sciences du Traitement de lʼInformation), Patrick Cuenot contribue à développer une méthodologie de collecte et dʼanalyse quantitative et qualitative des opinions des internautes au sein de la société e-Walking. Il se spécialise alors dans lʼaudit de réputation des entreprises sur Internet. Aujourdʼhui, il apporte son expertise de consultant/formateur auprès des entreprises et des établissements dʼenseignement supérieur.

  • Préface de Bernard Besson

Bernard Besson est le créateur de Bernard Besson Consulting. Il a longtemps été directeur des courses et jeux au ministère de l’Intérieur. Membre de la Commission nationale consultative réunie à l’initiative du haut responsable pour l’intelligence économique, il a piloté le groupe de travail rédacteur du Référentiel de formation à l’intelligence économique qui inspire les enseignements en la matière. Bernard Besson est aussi écrivain et formateur, membre du collège de l’Académie d’intelligence économique. Il pratique des audits d’intelligence économique en entreprise.

Source PEARSON

Intelligence économique. Mythes et réalités …

Posté par Arnaud Pelletier le 16 septembre 2011

Il est à noter la sortie remarquée de l’ouvrage : Intelligence économique. Mythes et réalités chez CNRS dont l’auteur est Nicolas Moinet.

Le pitch :

Encensée, fantasmée, décriée, ultramédiatisée et pourtant méconnue, l’intelligence économique n’a rien de commun avec ce nouvel avatar de Big Brother que nous décrivent complaisamment adeptes de la théorie du complot et autres amateurs de caricatures orwelliennes. Loin des stéréotypes qui entourent trop souvent ce sujet sensible, Nicolas Moinet signe une analyse remarquable sur une activité dont les premiers balbutiements remontent à la Seconde Guerre mondiale et qui marque aujourd’hui en profondeur le développement de nos sociétés en réseaux.

Acquisition d’informations stratégiques, soutien aux conquêtes de marchés par les entreprises, capacité d’imposer internationalement des normes, des images et des valeurs, activités de veille et de protection des données confidentielles : art de la gestion des connaissances autant qu’art de la guerre, l’intelligence économique consiste d’abord et surtout à comprendre un environnement complexe et à prendre la bonne décision. Nicolas Moinet nous rappelle qu’elle obéit uniquement à des sources et des moyens légaux, et se distingue donc de l’espionnage industriel. Il nous montre également que l’intelligence économique interroge la notion de « capitalisme cognitif » qui est au cœur de la mutation actuelle des rapports de force économiques.

Enfin, études de cas à l’appui, il fait de la communication la clé de l’agilité stratégique, redonnant à cette dimension oubliée la place qui lui revient.

[…]

Par Nicolas MOINET

Professeur des universités à l’IAE de Poitiers
Responsable du Master Intelligence Economique & Communication Stratégique (ICOMTEC)
Chercheur au CEREGE & chercheur associé à l’Institut des Sciences de la Communication – CNRS
 

En savoir plus :

http://www.cnrseditions.fr/Communication/6468-intelligence-economique-nicolas-moinet.html

Philippe Dylewski, ancien détective privé, vient de publier «Confessions d’un privé», un livre dans lequel il explique, avec un ton très décontracté et humoristique, à quel point il est devenu facile de devenir un as de l’espionnage… Un ouvrage qui permet de prendre davantage conscience de la nécessité de préserver notre vie privée, notamment dans le cadre de l’utilisation des réseaux sociaux. En effet, le premier constat, c’est qu’au XXIème siècle, il n’a jamais été aussi aisé de tout savoir sur quelqu’un : «Il y a un débat constant dans les médias sur la protection de la vie privée. C’est un débat qui n’a absolument aucun sens, parce que c’est un sujet qui n’existe plus. Il n’y a plus de protection de la vie privée, c’est complètement dépassé ! Aujourd’hui, je peux tout savoir sur absolument n’importe qui ! C’est à la portée de tout le monde». Internet s’inscrit évidemment au cœur de cette réflexion : «À partir du moment où beaucoup de gens ont accès à une base de données, cela signifie que beaucoup de gens peuvent partager cette base de données de façon illégale». L’auteur souligne que le monde du renseignement a lui aussi beaucoup évolué : «Les techniques du renseignement d’hier nécessitaient beaucoup de travail et de préparation et elles sont finalement à la portée de tous… Auparavant, si vous vouliez filer quelqu’un, cela demandait des compétences, de la disponibilité, et il fallait une équipe pour ne pas se faire prendre ! Aujourd’hui, vous pouvez coller un traqueur GPS sur une voiture et, bientôt, vous pourrez même le dissimuler dans le sac d’une personne… On peut donc suivre en toute discrétion et, sans la moindre difficulté, une personne…» Philippe Dylewski entend également nous alerter, à travers cet ouvrage, sur le fait que dans la vie quotidienne, «on laisse traîner tous les jours des informations qui permettent de nous piéger…» Pourtant, beaucoup de gens qui étalent leur vie sur les réseaux sociaux estiment qu’ils n’ont rien à dissimuler : «C’est la réponse la plus courante ! C’est vrai, nous n’avons rien à cacher. Mais cela n’empêche pas que l’on se met rarement tout nu devant sa fenêtre sans avoir tiré les rideaux… Donc, je n’ai pas quelque chose à cacher, mais je n’ai pas forcément envie de tout montrer. Or, les gens laissent des traces numériques, avec des informations qui pourraient être mal utilisées. Par exemple, pour les réseaux socioprofessionnels, dans les informations prises séparément, les fiches ne sont pas embarrassantes. Mais, en faisant un certain type de recherches, je peux obtenir tous les noms des employés d’une société. En plus, on peut capter toutes ces informations avec un robot logiciel qui coûte seulement quelques euros…

[…]

On fait confiance à ce qui nous ressemble…

Il y a de nombreux livres et émissions qui s’efforcent de nous apprendre à nous protéger. Or, Philippe Dylewski a pris le contre-pied : «J’ai fait la démarche inverse, car il est plus amusant de se mettre dans la peau de l’attaquant… C’est aussi plus interpellant !» Comment enquêter ? «Si je veux obtenir des informations sur un média, je peux me faire passer pour le recruteur d’un autre grand média et contacter un journaliste pour le faire parler… Croyez-moi, les gens parlent très facilement dans un entretien de sélection ! Cela ne demande pas beaucoup d’énergie à mettre en place… Je peux très bien recevoir la personne dans le salon d’un grand hôtel… Lorsqu’elle comprendra qu’elle s’est fait avoir, elle ne pourra plus faire grand chose…» Aujourd’hui, «les nouvelles techniques d’espionnage industriel ne sont plus des techniques d’intrusion, parce que c’est trop dangereux, trop risqué et trop aléatoire. En plus, les peines de prison sont lourdes ! En revanche, faire parler le directeur commercial à l’occasion d’un faux entretien de sélection, c’est facile et ce n’est pas très risqué… Vous êtes toujours à la limite de la loi, mais la ruse n’est pas un délit tant que vous n’usurpez pas une identité… Il suffit simplement d’avoir le bon profil pour la bonne personne : c’est-à-dire un recruteur, un journaliste, un sondeur ou une jolie jeune femme…» Autre question sensible, à l’heure où des milliers d’informations circulent en permanence sur les réseaux sociaux : est-il aussi plus facile de travestir la vérité ? L’auteur estime qu’il y a tant d’informations qui circulent, que «nous allons de plus en plus vers le doute constant : tout le monde doute de tout ! Je ne crois plus que les gens gobent n’importent quoi. On reçoit tellement d’informations émanant de sources invérifiables, que le doute s’installe, y compris face à la preuve, ce qui est quand même un enjeu. Nous ne faisons pas confiance à ce qui est numérique, mais nous faisons confiance à ce qui nous ressemble. Le doute intelligent, cela stimule les neurones ! Aujourd’hui, l’esprit critique s’installe et c’est quelque chose d’excellent».

[…]

Par Yannick Urrien pour kernews.com

En savoir plus :

http://www.kernews.com/index.php?option=com_content&view=article&id=35:confessions-dun-prive-quelques-conseils-pour-proteger-sa-vie-privee&catid=2:les-invites-de-yannick-urrien&Itemid=3

Gérer les risques en intelligence économique …

Posté par Arnaud Pelletier le 7 juin 2010

Par Bertrand Lemaire

Gérer les risques en intelligence économique

L’IFIE et l’AMRAE ont collaboré pour réaliser un guide pratique sur le sujet.

L’IFIE (Institut Français de l’Intelligence Economique) et l’AMRAE (Association pour le Management des Risques et des Assurances de l’Entreprise) ont réuni un groupe de travail commun d’experts pour rédiger un guide sur la gestion des risques et l’intelligence économique.

Il commence par rappeler les fondamentaux (définition de l’intelligence économique, méthode et importance de la gestion des informations, contraintes légales…). Puis il s’attaque à l’approche du sujet par le gestionnaire de risques. De nombreux risques relèvent en effet de l’intelligence économique. Tout un chapitre est consacré à la problématique de « synergie des risques » (stratégiques, financiers, opérationnels…), c’est à dire de l’effet de renforcement par cumul, en traitant le sujet par des exemples concrets. Enfin, une démarche pragmatique est […]

L’ouvrage est très structuré, le texte comprenant souvent des listes à puces ou des items numérotés. La lecture rapide est donc aisée, de même qu’une recherche d’un passage précis. Il reste cependant complet sur son sujet tout en étant assez bref (174 pages).

Si tous les managers d’entreprises sont concernés, le DSI y trouvera plusieurs points d’intérêts spécifiques. Tout d’abord, il se retrouve souvent plus ou moins en charge de l’intelligence économique, fréquemment par défaut voire par accident sans y être préparé. Un ouvrage d’initiation concis lui est donc utile. Mais, surtout, des annexes traitent spécifiquement et en détail des risques liés au patrimoine immatériel et au système d’information des entreprises.

Le Risk Manager et l’intelligence économique, ouvrage collectif sous la direction de Paul-Vincent Valtat et Bernard Besson (Editions Ifie/Amrae, diffusion PUF, 174 pages, 18 euros)
Pour acquérir l’ouvrage chez l’éditeur

En savoir plus :

http://www.cio-online.com/actualites/lire-gerer-les-risques-en-intelligence-economique-2972.html

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook


Twitter

Abonnez vous