Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …
Téléphone Arnaud Pelletier +33 (0)1.34.16.10.50
contact@arnaudpelletier.com

Articles taggués ‘snarp’

Les détectives privés pour les Nuls …

Posté par Arnaud Pelletier le 8 décembre 2016

captureVous êtes passionné par les enquêtes et les aventures de détectives privés, et vous souhaitez en savoir d’avantage sur cette mystérieuse profession ? Vous souhaitez devenir détective privé, ou utiliser les services de l’un d’eux ? Ce guide vous plonge dans un univers parfois mal perçu car souvent méconnu du grand public.

Dans cet ouvrage de référence, vous découvrirez que ce métier est un vrai métier, ancien et rigoureusement réglementé. Car si pour beaucoup de gens le détective privé ne s’occupe que d’affaires de divorce et d’adultères, et qu’il travaille comme un mercenaire prêt à tout pour gagner de l’argent, ce livre vous montrera qu’il n’en est rien. Au contraire, pour exercer ce métier, il faut avoir un bon niveau de connaissance en droit, respecter un code de déontologie officiel, et posséder des qualités humaines. Si les divorces, leur éventuelles complexité, et plus largement même les affaires familiales, sont des éléments du métier encore importants – le cœur de la profession, lui, consiste à apporter la preuve demandée dans le cadre d’une procédure judiciaire ou d’une négociation. Les clients appartiennent autant aux sphères privées : particuliers, chefs d’entreprises, salariés, commerçants, industriels – que publiques : administrations, offices publics, mairies… Bref : toutes celles et ceux qui doivent se défendre face à une situation difficile.

[…]

Par Jean-Emmanuel DERNY et Samuel MATHIS pour pourlesnuls.fr

En savoir plus :

Source : http://www.pourlesnuls.fr/catalogue/1584-culture-generale/1587-societe/les-detectives-prives-pour-les-nuls-EAN9782412016947.html

snarp

Le Syndicat national des agents de recherches privées réagit à l’actualité via un communiqué de presse :

Dans le cadre de l’affaire de l’enlèvement de madame Jacqueline Veyrac à Nice, le dénommé « Tintin », de son nom Luc Goursolas, n’est pas détective privé.

En effet il n’a fait aucune demande de carte professionnelle ni d’agrément auprès du CNAPS (Conseil national des activités privées de sécurité) unique organisme officiel du ministère de l’Intérieur qui gère et contrôle les détectives privés.

Depuis 2003, la profession de détective privé (dénommée aussi agent de recherches privées) est une profession sérieuse, reconnue et drastiquement encadrée, par son ministère de tutelle : l’Intérieur.

Pour être détective privé, il faut une formation de niveau licence pro en droit, seuls 4 organismes officiels gèrent ces formations, à savoir les facultés de droit Assas, Nîmes, et les organismes IFAR à Montpellier et ESARP à Paris.

[…]

[…]

Par Jean-Emmanuel DERNY, Président du SNARP.

Source : http://www.snarp.org

1De nouvelles cyber-menaces apparaissent et mettent en péril ceux qui en sont la cible, que ce soit des entreprises, des médias, des institutions ou les gouvernements. Personne n’est à priori épargné. Il est urgent de s’organiser.

Dans le domaine de l’informatique, de nouvelles cyber-menaces apparaissent. Il s’agit d’attaques « ciblées » utilisant des « malwares » disponibles sur le marché ou développés sur mesure dans l’intention de nuire. Elles sont d’un autre type que les virus et autres chevaux de Troie déjà connus. Ces menaces mettent en péril ceux qui en sont la cible, que ce soit des entreprises, des médias, des institutions ou les gouvernements. Personne n’est a priori épargné, surtout lorsqu’il existe des données sensibles à dérober (data leak prevention, DLP) ou bien lorsque la porte est ouverte pour perpétrer des actes malveillants destinés à frauder, à espionner et/ou à déstabiliser une organisation, une nation ou des citoyens (cyber-attaques de type APT (avanced persistent threats), par exemple).

Dans tous les cas, l’intention est de nuire. La meilleure façon de se protéger contre ces nouvelles cyber-menaces est de disposer d’une politique de prévention/détection/traitement. AFNOR a décidé d’initier une réflexion prospective dans ce domaine, en vue de produire un référentiel de bonnes pratiques. Ce guide normatif aidera les différents acteurs impactés à lutter contre ces menaces en émettant des recommandations et en mettant en œuvre des plans types de réponse à incident.

Arnaud PELLETIER, directeur de l’Agence Leprivé & Stratég-IE et correspondant normalisation du SNARP (SYNDICAT NATIONAL DES AGENTS DE RECHERCHES PRIVEES), participe avec le président de ce syndicat au groupe de travail AFNOR, et apporte ainsi l’expertise des ARP en la matière.

  • En savoir plus sur le site de l’AFNOR :

http://www.afnor.org/liste-des-evenements/agenda/2016/mars-2016/apt-dlp-de-nouvelles-menaces-informatiques-reunion-d-information-le-9-mars-a-saint-denis

Détective privé, partenariat public /privé ça fonctionne !

Posté par Arnaud Pelletier le 9 mai 2014

11Dans le cadre de son partenariat avec l’Ecole supérieure des agents de recherches privées (ESARP), l’ENSP a une nouvelle fois accueilli à St-Cyr-au-Mont-d’Or, onze stagiaires, dont le président du Syndicat national des agents de recherches privées (SNARP), monsieur Jean Emmanuel Derny. Cette formation, dispensée les 22 et 23 avril, portait sur :

  • “l’administration de la preuve en droit du travail”.

Tous les participants, dont certains venaient d’Allemagne et même d’outre-mer, ont profité de l’occasion qui leur était donnée, alternant théorie et cas pratiques, d’échanger leurs expériences afin d’appréhender au mieux les enjeux et les possibilités d’action dans leur domaine professionnel.

[…]

Par la rédaction de l’ENSP sur ensp.interieur.gouv.fr

En savoir plus :

Source http://www.ensp.interieur.gouv.fr/content/view/full/14055

1Invités : l’ex-agent de la DGSE Pierre Martinet et le privé Jean-Emmanuel Derny

 

Podcast Tous les derniers lundi du mois de 19h à 20h, suivez en direct l’émission de StreetPress. Cette semaine, les pros du renseignement Pierre Martinet et Jean-Emmanuel Derry ont mis nos téléphones sur écoute pour parler de l’espionnage made in France.

[…]

Jean-Emmanuel Derny : En France on peut devenir détective après une formation de niveau bac +3, mais elle peut se faire en un ou deux ans. En gros il y a un nombre d’heures de cours imposé, c’est équivalent à une licence professionnelle. Mais il n’y a que trois organismes en France qui forment à ce métier. Sinon la profession est aussi ouverte aux anciens Officiers de Police Judiciaire et militaires.

[…]

    • ÉCOUTER L’ÉMISSION ICI

[…]

Par Johan Weisz pour streetpress.com

En savoir plus :

L’intelligence économique en quête de reconnaissance …

Posté par Arnaud Pelletier le 29 avril 2013

logo-IEAprès plusieurs scandales retentissants, le gouvernement réglementait il y a un an la profession des détectives prives mais, faute de définition précise, laissait de coté le secteur de l’Intelligence économique (IE), qui peine a dissiper l’image sulfureuse qui lui colle a la peau.

Surveillance illegale des salaries chez Ikea France, fausse affaire d’espionnage chez Renault, flicage d’Olivier Besancenot par Taser… Ces deux dernières années, de nombreux scandales ont écorné le secteur.

Pourtant, s’époumonent les professionnels, ces barbouzeries n’ont rien à voir avec l’IE. Les enquêtes ont effectivement démontré que ces dérapages étaient le fait de directeurs indélicats ou de détectives véreux.

Il y a une confusion préjudiciable entre détectives privés et conseillers en stratégie. On sera sans cesse assimilés aux affaires“, se lamente le président d’honneur du syndicat français de l’Intelligence économique (Synfie), Hervé Seveno, qui souhaite une réglementation, à l’image du Conseil national des activités privées de sécurité (Cnaps), installé en 2012 par Claude Guéant.

Les quelque 800 détectives français, encore appelés agents de recherche privés ou ARP, dépendent du Cnaps, qui leur délivre un agrément et effectue des contrôles aléatoires.

Les ARP voyous sont amenés à disparaître très vite“, se réjouit Jean-Emmanuel Derny, qui préside le Syndicat national des ARP (Snarp).

L’IE va avoir beaucoup de problèmes, comme les ARP en ont eus à un moment”, pronostique-t-il. Elle a “du mépris pour les ARP qu’elle voit comme des gueux“, déplore-t-il, pourtant “certaines boites font de l’IE à la méthode barbouze“. En outre, il est fréquent que les conseils en stratégie collaborent avec des ARP.

[…]

Par l’AFP sur finances.net

En savoir plus :

Source : http://www.finances.net/infos/actions/Nimb%C3%A9e-de-myst%C3%A8re–lintelligence-%C3%A9conomique-en-qu%C3%AAte-de-reconnaissance-392431

Le gouvernement veut moraliser la sécurité privée …

Posté par Arnaud Pelletier le 7 février 2011

NANTES – Le “monsieur sécurité privée” du gouvernement va mettre en place une haute autorité pour moraliser et réglementer cette activité mise en cause dans l’affaire d’espionnage secouant Renault.

Délégué interministériel à la sécurité privée depuis septembre 2010, le préfet Jean-Louis Blanchou a la charge de mettre en musique le futur conseil national des activités de sécurité privée (CNAPS) prévu par la loi de sécurité Loppssi II adoptée fin janvier.

Cette haute autorité aura un rôle de régulation, de contrôle ou de sanction d’un secteur qui, selon les estimations, compte plus de 200.000 agents, détectives, vigiles ou salariés de cabinets d’intelligence économique (IE).

En l’attente de l’application concrète de la loi, le préfet rencontre les acteurs de ce secteur en pleine expansion, de plus en plus appelés à assumer des tâches qui, restrictions budgétaires obligent, pouvaient auparavant être les prérogatives des forces de l’ordre.

Jeudi, au congrès du syndicat national des agents de recherche privée (SNARP), représentatif des 1.000 à 1.500 détectives français, Jean-Louis Blanchou, a écouté les acteurs de ce secteur appeler une moralisation de leurs voeux.

C’est le message qu’ont livré devant des syndicalistes de la police, le président du SNARP Jean-Emmanuel Derny et celui de l’Union des entreprises de sécurité (USP) Claude Tarlet, représentant, selon lui, un “vivier de 170.000 salariés” du gardiennage, du transport de fonds ou de la sûreté aéroportuaire.

C’est “un sujet d’actualité“, reconnaît Jean-Emmanuel Derny en référence à l’enquête interne sur l’espionnage à Renault qui a vu la mise en cause d’un privé de l’IE et “jette à nouveau une ombre sur notre profession“.

Ces organisations ne veulent plus voir leurs mandants traités de “barbouzes” et entendent que soient mises au jour les “pratiques déviantes“.

Le CNAPS aura à cet égard des pouvoirs considérables avec une “mission de contrôle” des activités de sécurité privée et “disciplinaire” pouvant aller jusqu’à l’exclusion, a détaillé M. Blanchou.

Il disposera de 200 à 300 “contrôleurs sur le terrain” et sera financé par la profession, à hauteur de 0,5% du chiffre d’affaires des détectives, et du même pourcentage de la masse salariale des grandes entreprises.

C’est un challenge“, a dit M. Blanchou qui envisage à terme un code de déontologie. Le CNAPS devrait être opérationnel, selon lui, en janvier 2012.

Derrière cette belle unanimité, il y a des inquiétudes: le SNARP estime que les détectives seront exclus de toute activité d’IE pour qui la Loppsi prévoit une place à part. “Ce n’est pas votre créneau principal“, a rétorqué M. Blanchou.

[…]

En savoir plus :

http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/le-gouvernement-veut-moraliser-la-securite-privee-mise-a-mal-par-l-affaire-renault_958995.html?actu=1

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook



Twitter

Abonnez vous