Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …
Téléphone Arnaud Pelletier +33 (0)1.34.16.10.50
contact@arnaudpelletier.com

Articles taggués ‘guerre economique’

Guerre Économique : 20 ans de mondialisation …

Posté par Arnaud Pelletier le 23 juin 2017

CaptureL’EGE, l’École de Guerre Économique, fête ses 20 ans. Un bel âge pour une introspection, mais aussi pour une projection dans l’avenir. Ali Laïdi fait le point avec son fondateur? Christian Harbulot.

[…]

[…]

Par Ali LAIDI pour france24.com

En savoir plus :

Source http://www.france24.com/fr/20170620-entretien-intelligence-ecole-guerre-economique-20-ans-mondialisation?ref=tw

A la guerre économique comme à la guerre (radio) …

Posté par Arnaud Pelletier le 28 octobre 2016

privéeL’espionnage aux fins économiques et financières existerait depuis l’apparition du commerce. A l’ère numérique, il constituerait un enjeu décisif aux conséquences exponentielles. Que comprendre de la réalité de la menace ?

Dissimulant jusqu’à son existence derrière des appellations protéiformes (espionnage industriel, renseignement compétitif, renseignement d’affaires…) « l’intelligence économique » désigne le fait pour une entreprise de lorgner sur les secrets technologiques, commerciaux ou stratégiques de ses rivales. Ou bien d’œuvrer à déstabiliser ces dernières pour mieux les éliminer.

[…]

[…]

Par Amaury Chardeau, réalisation Julie Beressi pour franceculture.fr

En savoir plus :

Source https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/lespionnage-sur-ecoute-34-la-guerre-economique-comme-la-guerre

Crédit Photo : Shutterstock

Enregistrer

Espionnage à des fins économiques ou scientifiques …

Posté par Arnaud Pelletier le 31 août 2016

espionnageTrès ciblées et sophistiquées, les attaques utilisées pour l’espionnage à des fins économiques ou scientifiques sont souvent le fait de groupes structurés et peuvent avoir de lourdes conséquences pour les intérêts nationaux. De fait, il faut parfois des années à une organisation pour s’apercevoir qu’elle a été victime d’espionnage, l’objectif de l’attaquant étant de maintenir discrètement son accès le plus longtemps possible afin de capter l’information stratégique en temps voulu.

[…]

Les modes opératoires de ces attaques rappellent ceux que les analystes américains ont baptisé APT (Advanced Persistent Threat) et qui touchent régulièrement des institutions et des industriels œuvrant dans des secteurs sensibles. Nombre de ces attaques sont très similaires, tant par leurs modes opératoires que par les techniques d’infiltration et d’exfiltration employées.

[…]

Par la rédaction de gouvernement.fr

En savoir plus :

Source http://www.gouvernement.fr/risques/espionnage

Crédit Photo : Shutterstock

 

Directive européenne sur le secret des affaires …

Posté par Arnaud Pelletier le 30 août 2016

secretSecret des affaires : une protection nécessaire !

Le secret des affaires constitue une pierre importante à l’édifice de la sécurité du patrimoine informationnel des organisations et en particulier des entreprises. A certains égards, il fait partie des outils de l’intelligence économique. Les fondements juridiques des actions judiciaires restaient inadaptés et parcellaires : concurrence déloyale, vol d’informations, secret de fabrique (applicable qu’aux salariés), droits de propriétés intellectuelle, abus de confiance, etc. D’où l’idée de créer un délit spécifique. Le député Bernard Carayon avait déposé plusieurs propositions de lois sur le sujet qui malheureusement n’ont pas abouti. Plus récemment, un amendement contenant des dispositions relatives au secret des affaires avait été supprimé du projet de loi Macron en 2015.

[…]

Avec la directive 2016/943 du 8 juin 2016sur la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d’affaires) contre l’obtention et la divulgation illicites”, la France sera tenue de prévoir de nouvelles mesures conformes à ce texte très important. On signalera que les Etats-Unis viennent également d’adopter sur le sujet un “Defend Trade Secrets Act” daté du 11 mai 2016.

[…]

Par Eric A. CAPRIOLI pour usine-digitale.fr

En savoir plus :

Source http://www.usine-digitale.fr/editorial/entreprises-revisez-vos-regles-de-confidentialite-la-directive-europeenne-sur-le-secret-des-affaires-arrive.N429587

Crédit Photo : Shutterstock

Enregistrer

La majorité des écoutes de la NSA sont à but économique …

Posté par Arnaud Pelletier le 31 octobre 2013

1Le scandale provoqué par les révélations d’Edward Snowden ne cesse de prendre de l’ampleur en Europe. Au-delà des faits, quels sont les tenants et les aboutissants de cette affaire? Décryptage avec un expert.

[…]

Le MatinLa Maison Blanche a assuré que les opérations de surveillance avaient pour unique but la sécurité des Américains, dans le cadre de la lutte anti-terroriste. N’est-ce pas un argument valable?

Bernard Snoeck – Quel est le danger le plus prégnant pour un pays européen? Les attentats terroristes ou la crise économique? Combien de morts dus au terrorisme en Europe depuis Londres ou Madrid? Combien de pertes de contrats, et donc d’emplois, suite à l’espionnage économique? Qu’est-ce qui fait le plus mal à nos pays, aujourd’hui? En quoi l’espionnage de chefs d’État participe-t-il à la sécurité des USA?

Les écoutes US préexistaient aux attentats du 11-Septembre, et n’avaient pas pour finalité la lutte contre-terroriste. La grande majorité de ces écoutes, bien évidemment, est à but économique.

[…]

Par Myriam Amara pour lematin.ch

En savoir plus :

source http://www.lematin.ch/monde/ameriques/Les-ecoutes-de-la-NSA-sont-a-but-economique/story/20356918

Le citoyen, nouveau soldat de la guerre économique (vidéo) …

Posté par Arnaud Pelletier le 28 octobre 2013
  • Le parasitage informationnel sur internet.

1Les blogs, sites participatifs et réseaux sociaux ont fait émerger le citoyen dans le paysage de l’information et de l’influence. Si bien qu’il a dépassé le simple statut de spectateur pour devenir un acteur à part entière de la guerre économique.

[…]

Pour en parler, Xerfi Canal a reçu Christian Harbulot, directeur de l’Ecole de Guerre Economique et directeur associé du cabinet Spin Partners.

Par Thibault Lieurade pour xerficanal.com

En savoir plus :

source http://www.xerficanal.com/emission/_1108.html?goback=.gde_80707_member_5799559594023858178#!

Les nouveaux fronts de la guerre économique et informatique …

Posté par Arnaud Pelletier le 5 septembre 2012

Un simple e-mail peut suffire à mettre en danger l’activité d’une entreprise. En Suisse, beaucoup ne sont pas conscientes des dangers du réseau et de la nécessité d’une stratégie appropriée de sécurité informatique, note Solange Ghernaouti, experte internationale en cybercriminalité.

 

Il s’appelle Gauss et il a déjà infecté des centaines d’ordinateurs au Proche-Orient. Ce nouveau virus informatique est capable d’espionner les transactions bancaires et de voler des mots de passe. Selon l’agence de sécurité Kaspersky Lab, il aurait été créé par les mêmes laboratoires qui ont mis au point Stuxnet, le virus utilisé pour contrer le programme nucléaire iranien.

La découverte de Gauss vient encore alimenter le débat sur la prolifération et l’utilisation des instruments informatiques à des fins criminelles. Et cette évolution concerne aussi les entreprises suisses, qui, comme les autres, ont impérativement besoin d’une protection adéquate si elles veulent rester innovantes et compétitives, souligne Solange Ghernaouti.

[…]

  • Quelles sont les techniques les plus sophistiquées?

On peut citer les techniques d’ingénierie sociale, soit la manière humaine de capturer des mots de passe ou des informations confidentielles. Ici, on exploite les faiblesses de l’être humain au lieu des vulnérabilités des systèmes. Par exemple, vous contactez l’entreprise en vous faisant passer pour l’administrateur du système et vous dites qu’il y a un problème de réseau. Vous dites que vous devez reconfigurer les ordinateurs et que vous avez besoin des mots de passe. Cette méthode fonctionne toujours.

[…]

Par Luigi Jorio pour swissinfo.ch

En savoir plus :

source : http://www.swissinfo.ch/fre/economie/Les_nouveaux_fronts_de_la_guerre_economique.html?cid=33427314&goback=.gde_1789456_member_158750890

Alerte on vous espionne !

Posté par Arnaud Pelletier le 8 juin 2011

Un article : lesgrandesoreilles.com

L’espionnage au quotidien gagne du terrain. De la microcaméra aux écoutes planétaires, les outils ne manquent pas. On surveille dans la rue, au bureau ou sur internet, on suit à la trace via téléphone portable, cartes à puce ou système de vidéosurveillance. Quand M. Dupond devient James Bond… Suivez le guide.

Vous ne pourrez pas y échapper : l’espionnite est à la mode. Psychose, parano ou réalité ? En tout cas, sur le lieu de travail, chez soi, à l’occasion d’un achat, lors d’un voyage, dans les supermarchés, chaque moment de la vie donne lieu, à notre insu, à écoute et surveillance ! On estime qu’en moyenne un Français est fiché vingt fois dans une journée à travers ses actes de la vie courante. Neuf ordinateurs sur dix connectés à la toile portent, sans le savoir, des logiciels espions, les fameux spywares. Mais ce n’est pas tout : il y a le petit patron soucieux de protéger sa caisse, la grande entreprise suivant attentivement les faits et gestes de ses salariés ou l’homme de marketing nourrissant d’immenses bases de données. Sans oublier l’espionnage entre voisins, conjoints ou employés qui donne lieu à des procès en cascade. Depuis le 11 Septembre, les grandes oreilles de l’Etat mais aussi celles des entreprises ne se sont jamais autant déployées. Les yeux aussi : on estime à un million le nombre de caméras de vidéosurveillance en France.

Longtemps réservés aux services secrets, les caméras miniatures, les micros cachés et les stéthoscopes capables d’écouter à travers des murs de béton armé sont aujourd’hui interdits d’utilisation, mais en vente libre dans le commerce. Sans compter un arsenal de produits grand public, de l’appareil photo numérique miniaturisé au smartphone dernier cri, tous faciles à détourner de leur usage premier.

Les affaires médiatisées constituent l’arbre qui cache une jungle : contrôle excessif dans les bureaux, piratage d’ordinateurs, installation sauvage de vidéosurveillance, faux entretiens de recrutement, filature de personnels gênants, bases de données marketing non déclarées, utilisation de « loggers » décryptant les journées de travail, fouilles illicites des disques durs, etc. Le danger menaçant nos vies privées est d’autant plus grand que – les hackers le disent haut et fort – aucune donnée confidentielle informatisée n’est inviolable, cartes de crédit et cartes Vitale comprises. Bref, le secret n’existe plus. Et c’est bien le droit à la vie privée qui se trouve menacé par le développement tous azimuts du Big Brother technologique. Enquête sur le monde flou et fou de ce nouvel espionnage.

  • Sortez les mouchards

[…]

  • Souriez, vous êtes filmés

[…]

  • Des coupables identifiés, mais trop tard

[…]

  • Quand la technologie nous trahit

[…]

  • Le rasoir qui trace plus près

[…]

  • Votre patron sait tout, voit tout, entend tout

[…]

  • Une variété de mouchards technologiques

[…]

  • Espionnage industriel : tous les coups sont permis

[…]

L’espionnage touche quasiment tous les secteurs. L’armement et la sécurité sont parmi les plus sensibles. Un officier de l’armée grecque vient d’être arrêté pour avoir divulgué à des sociétés privées des informations confidentielles concernant l’achat de F-16 et d’avions de combat Eurofighter du consortium européen EADS. Mais tous les secteurs extrêmement concurrentiels, que ce soit l’agroalimentaire, les cosmétiques, les secteurs pharmaceutiques… sont concernés. Comme toutes les guerres, la guerre économique ne se gagne qu’avec de bonnes informations.

Par la rédaction de lesgrandesoreilles.com

En savoir plus :

http://www.lesgrandesoreilles.com/2010/07/24/alerte-on-vous-espionne/

Espionnage, rumeur, fraude : protégez-vous !

Posté par Arnaud Pelletier le 12 avril 2010

Non, cela n’arrive pas qu’aux autres !

Avec la crise, la concurrence se tend et les pratiques malveillantes se multiplient. Difficiles à chiffrer, mais pourtant bien réelles…

Par Valérie Talmon

Patrons de PME, avez-vous songé à la guerre économique, à l’espionnage possible par vos concurrents, aux fraudes internes ? Cela fait penser aux films d’espionnage, mais la réalité est pourtant bien là. Régulièrement, les JT relayent les « exploits » de pirates informatiques réussissant à s’introduire dans les comptes Twitter de Barack Obama, à utiliser frauduleusement des codes de cartes bleues, etc. Mais le monde des PME n’est pas épargné, même si parfois les techniques sont moins « spectaculaires ».
En tant que journaliste, nous en avons souvent fait l’expérience : en nous rendant dans des entreprises, dans des institutions, difficile de ne pas entendre des bruits de couloirs, des conversations entre salariés par exemple. Bien sûr, nous restons le plus souvent discrets… De la même manière, hier, dans le TGV, un responsable d’une organisation professionnelle a détaillé par le menu ses problèmes avec une autre organisation nationale importante, en citant des noms, des budgets. Arrivée à Paris, je n’avais certes pas pu me concentrer sur la rédaction de cet article, mais je connaissais par le menu la guerre interne qui larve entre ces deux organisations ! De telles fuites sont légions et peuvent avoir de lourdes conséquences pour une entreprise où le moindre faux pas, la moindre faille peut être exploitée par ses concurrents !
Dans une publication de PriceWaterHouseCoopers, 40 % des entreprises interrogées constatent que la crise actuelle crée un climat propice à la fraude. Quels sont les dangers ? La corruption représente 27 % des fraudes déclarées par les entreprises en 2009. On le voit, loin devant le piratage informatique, la menace est avant tout… humaine !
Le profil type du fraudeur est un employé dans 42 % des cas, contre 48 % en 2007, middle manager dans 42 % des cas, contre 27 % en 2007, ou senior manager dans 14 % des cas, contre 26 % en 2007. Le vol en interne (puni de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende) concerne globalement 30 % des salariés quel que soit le pays, le secteur et le poste occupé.
Si le coût de ces malveillances est difficile à évaluer, bon nombre d’entreprises ne se rendant même pas compte que leurs difficultés peuvent provenir d’espionnage par exemple, reste […]

En savoir plus :

http://www.tpe-pme.com/gestion/management/dossiers/espionnage-rumeur-fraude-protegez-vous/14432-non-cela-n-arrive-pas-qu-aux-autres.php

Quelques définitions sur la guerre économique …

Posté par Arnaud Pelletier le 1 mars 2010

L’intérêt. L’intelligence économique est sans doute aussi vieille que le troc, mais le terme recouvre des réalités d’autant plus diverses que certaines officines n’hésitent pas à entretenir le flou de ses frontières avec le renseignement, l’information ou l’influence. Trois mondes que les entreprises ne peuvent ignorer, surtout si elles comptent se développer à l’international. Il leur faut savoir prendre leurs précautions, s’entourer, comprendre l’environnement auquel elles s’adressent dans ses dimensions sociale, économique, culturelle, humaine et sécuritaire. Laurent Jacquet, consultant pour des entreprises, banquier, journaliste, apporte quelques définitions simples permettant d’aborder ces sujets.

[…]

D. MA

Lesechos.fr

En savoir plus :

http://www.lesechos.fr/info/analyses/020325283191-quelques-definitions-sur-la-guerre-economique.htm

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook



Twitter

Abonnez vous