Information Stratégique | Le blog de l’information stratégique
Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …

Articles taggués ‘information stratégique’

Ne sous-estimez pas l’espionnage industriel, même pour les PME …

Posté par Arnaud Pelletier le 20 janvier 2016

espionnageLa pratique a pris une autre dimension avec les nouvelles technologies. Et elle ne concerne pas que les grandes sociétés.

Attention à ne pas utiliser le wifi ou bluetooth et à ne pas accepter d’objets promotionnels qui pourraient permettre de siphonner le contenu de votre ordinateur : à l’aube du grand rendez-vous annuel de l’innovation, le Consumer Electronics Show, qui s’est tenu à Las Vegas du 6 au 9 janvier dernier, les exposants français avaient été prévenus. Ils devaient tout faire pour protéger leurs innovations.

[…]

Et l’espionnage industriel ne concerne pas que les grands groupes, tel Airbus, qui a annoncé au printemps dernier porter plainte contre X après publication dans la presse d’informations faisant état d’espionnage de ses activités de la part du renseignement allemand – pour le compte de l’Agence nationale de la sécurité américaine (NSA)… Toutes les entreprises sont concernées.

[…]

Par la rédaction de bpifrance.fr

En savoir plus :

Source http://www.bpifrance.fr/Vivez-Bpifrance/Actualites/Espionnage-industriel-toutes-les-entreprises-sont-concernees-22548

Crédit Photo : Shutterstock

Fiche pratique : protéger l’information stratégique …

Posté par Arnaud Pelletier le 28 août 2014

1

 

 

Comment évaluer le caractère stratégique d’une information ?
Comment définir les risques de fuite ?
Quels outils pour se protéger ?
Comment aller plus loin dans la démarche ?

[…]

La fiche pratique ici :

Documents à télécharger :

 

 

Par Christophe Sauvion pour direccte.gouv.fr

En savoir plus :

Source http://www.direccte.gouv.fr/Identifier-et-proteger-l

Une affaire d’espionnage industriel dans une PME française …

Posté par Arnaud Pelletier le 10 juillet 2013

1Le créateur du distributeur automatique de baguettes de pain Pani Vending va poursuivre son nouveau concurrent Elodys pour “espionnage industriel”. Ce dernier se défend en affirmant que leurs technologies sont “complétement différentes”.

Il n’y a pas que les grandes entreprises qui portent plainte pour espionnage industriel. Lundi 8 juillet, Jean-Louis Hecht, le créateur de Pani Vending a annoncé son intention à l’AFP de poursuivre son premier et seul concurrent Elodys pour espionnage industriel. Le créneau de ces deux entreprises? La vente de baguettes de pain en distributeur automatique.

Une idée simple et fructueuse à laquelle il fallait tout de même penser. C’est ce que fit en premier Jean-Louis Hecht qui a lancé, il y a un an Pani Vending, un distributeur qui permet aux clients d’aller acheter leur pain 24h/24, 7 jours/7.

  • Cinquante emplois à la clé

Jeudi 4 juillet, Jean-Pierre Ferrante a inauguré à son tour son premier distributeur… un peu plus sophistiqué à Pompey (Meurthe-et-Moselle). Son avantage ?  Sa machine, baptisée “Compagnon du boulanger”, finalise la cuisson des baguettes précuites. Résultat : le pain sort tout chaud des “fourneaux” jusqu’aux paniers des consommateurs.

[…]

Elodys vise à terme “une production de 20 machines par semaine, soit jusqu’à 1.000 par an” pour un chiffre d’affaires annuel “de 30 à 40 millions d’euros”, a déclaré son patron à l’AFP. Bien plus que les 500 000 € déjà dégagés par Pani Vending.

  • “Nos technologies sont complètement différentes”

[…]

En savoir plus :

Par la rédaction de latribune.fr

Source http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/20130708trib000774601/des-baguettes-de-pain-au-coeur-d-une-affaire-d-espionnage-industriel.html

1Une application pour smartphone permet de transférer en toute confidentialité des fichiers. Une technologie qui pourrait aider des dissidents mais qui reste une mauvaise nouvelle pour les services de renseignement.

[…]

L’application promet, en effet, un transfert en toute discrétion – entre deux iPhone sur laquelle elle est installée – de messages SMS ou de documents (jusqu’à 100 Mo) comme de la vidéo, des photos ou des PDF. La technologie développée par les équipes de Silent Circle garantit que l’œil indiscret de tel service de renseignement ou d’un gouvernement un peu trop porté sur la cybersurveillance, ne saura rien de ce qui vient d’être envoyé parfois d’un bout à l’autre du globe.

[…]

  • Ce message s’autodétruira dans…

Silent Text peut aussi se révéler très utile dans le monde professionnel. “Plusieurs entreprises européennes et américaines s’en servent déjà pour transférer sans risques depuis leur tablette ou smartphone des données sensibles – même médicales – d’une filiale à l’autre”, assure Mike Janke. Une avancée majeure, tant ces terminaux mobiles moins sécurisés qu’un réseau d’entreprises sont des cibles de choix pour les cyber-espions.

[…]

En savoir plus :

Par Sébastian SEIBT pour france24.com

Source : http://www.france24.com/fr/20130308-silent-text-application-amie-dissidents-criminels-silent-circle-cryptographie-censure-smartphone-ios-internet?ns_campaign=nl_quot_fr&ns_mchannel=email_marketing&ns_source=NLQ_20130311&f24_member_id=&ns_linkname=node_4673658&ns_fee=0

Espionnage industriel : 12 grandes affaires et bien d’autres …

Posté par Arnaud Pelletier le 24 janvier 2013

Espionnage industriel : une série de scandales

Face au défi de la mondialisation, les industriels doivent sans cesse se perfectionner. Une pression qui pousse certains d’entre eux à franchir la ligne rouge, et à recourir à l’espionnage industriel par différents moyens. L’affaire d’espionnage qui éclabousse le constructeur automobile français Renault en 2011, est la dernière d’une longue série de scandales.

Retour sur quelques affaires qui ont défrayé la chronique, dans les milieux de l’industrie…

Et AREVA, IKEA, EDF, GREENPEACE …

Par les rédactions de news.fr.msn.com/m6-actualite

En savoir plus :

Source : http://news.fr.msn.com/m6-actualite/monde/espionnage-industriel-les-grandes-affaires

Il faut une vraie politique du renseignement économique en France …

Posté par Arnaud Pelletier le 20 septembre 2012

Décidé à interpeller le nouveau gouvernement sur ses ambitions en matière de renseignement économique, Christian Harbulot  en a rappelé les fondements : une activité qui consiste à trouver la bonne information pour renforcer la puissance économique d’un Etat ou d’un acteur privé. Sous l’effet des nouvelles technologies de l’information, l’importance du renseignement économique a décliné, déplore le directeur de l’Ecole de guerre économique. Et pourtant, le renseignement économique va au-delà du simple espionnage industriel. Si on considère que l’influence en fait également partie, le renseignement économique recouvre en réalité l’ensemble des moyens, y compris illégaux, destinés à renforcer la puissance des Etats ou des entreprises. Le souci est que les entreprises ne savent pas à quelle porte frapper quand elles recherchent des informations disponibles depuis des sources fermées. Les groupes français sous-traitent alors leur recherche d’informations à des cabinets privés, anglo-saxons pour la plupart d’entre eux. Et c’est ce qui explique le véritable déficit en ressources humaines et le manque d’expertise de nos entreprises pour acquérir des informations parfois vitales (contrefaçon de médicaments, détournement de technologies…).

[…]

  • Xerfi Canal a reçu Christian Harbulot, directeur de l’école de Guerre Economique et directeur associé du cabinet Spin Partners
Christian Harbulot Il faut une vraie politique du renseignement économique

Il faut une vraie politique du renseignement économique Christian Harbulot

Decouvrir l’émission ici

Parla rédaction de xerficanal.com

En savoir plus :

source : http://www.xerficanal.com/christian-harbulot-il-faut-une-vraie-politique-du-renseignement-economique-457.html

source : http://tv.aege.fr/2012/06/il-faut-une-vraie-politique-du-renseignement-economique-christian-harbulot-sur-xerfi-canal/

 

Les nouveaux fronts de la guerre économique et informatique …

Posté par Arnaud Pelletier le 5 septembre 2012

Un simple e-mail peut suffire à mettre en danger l’activité d’une entreprise. En Suisse, beaucoup ne sont pas conscientes des dangers du réseau et de la nécessité d’une stratégie appropriée de sécurité informatique, note Solange Ghernaouti, experte internationale en cybercriminalité.

 

Il s’appelle Gauss et il a déjà infecté des centaines d’ordinateurs au Proche-Orient. Ce nouveau virus informatique est capable d’espionner les transactions bancaires et de voler des mots de passe. Selon l’agence de sécurité Kaspersky Lab, il aurait été créé par les mêmes laboratoires qui ont mis au point Stuxnet, le virus utilisé pour contrer le programme nucléaire iranien.

La découverte de Gauss vient encore alimenter le débat sur la prolifération et l’utilisation des instruments informatiques à des fins criminelles. Et cette évolution concerne aussi les entreprises suisses, qui, comme les autres, ont impérativement besoin d’une protection adéquate si elles veulent rester innovantes et compétitives, souligne Solange Ghernaouti.

[…]

  • Quelles sont les techniques les plus sophistiquées?

On peut citer les techniques d’ingénierie sociale, soit la manière humaine de capturer des mots de passe ou des informations confidentielles. Ici, on exploite les faiblesses de l’être humain au lieu des vulnérabilités des systèmes. Par exemple, vous contactez l’entreprise en vous faisant passer pour l’administrateur du système et vous dites qu’il y a un problème de réseau. Vous dites que vous devez reconfigurer les ordinateurs et que vous avez besoin des mots de passe. Cette méthode fonctionne toujours.

[…]

Par Luigi Jorio pour swissinfo.ch

En savoir plus :

source : http://www.swissinfo.ch/fre/economie/Les_nouveaux_fronts_de_la_guerre_economique.html?cid=33427314&goback=.gde_1789456_member_158750890

A lire sur refletsactuels.fr :

  • Le contre espionnage économique

Sur ce thème, Jean-Marc Durkowski (DCRI) précise : « On minimise, trop souvent, le domaine réservé de la recherche, des brevets et des applications, dans un tissu international extrêmement concurrentiel. Et c’est ce contexte qui impose une veille technologique stricte. Pas besoin de focaliser sur les technologies sensibles, du style armement, aérospatial et similaire. L’espionnage industriel est devenu plus vaste. La guerre économique englobe quasiment toute l’économie, avec des moyens de plus en plus sophistiqués ».

Les informations sensibles sont, aujourd’hui, autant commerciales que technologiques. Le rôle de la DCRI est d’abord préventif : signaler, informer et prévenir les industriels des risques de pillage encourus. Quand une entreprise ou un laboratoire travaille sur une technologie innovante et qui peut s’avérer rentable, des manifestations d’intérêt se mettent quasi-automatiquement en place autour de ce travail.

[…]

  • La prévention maître-mot de l’innovation

Se sont souvent des anomalies de comportement, autour du projet en cours qui peuvent intriguer. Ces anomalies sont, pour la DCRI, des signaux d’alerte. A charge pour elle de conseiller les entreprises dans la mise en place des dispositifs de défense sécurisant la recherche susceptible d’espionnage. Le plus efficace, dans cette mission économique, est de travailler sur l’humain.

[…]

Par Gérard Delenclos pour refletsactuels.fr

En savoir plus :

source : http://www.refletsactuels.fr/201203127285-la-d-c-r-i-le-renseignement-au-service-de-leconomie/

Intelligence économique : comment protéger l’information stratégique ?

Posté par Arnaud Pelletier le 28 novembre 2011

L’information est devenue stratégique pour devancer la concurrence ou décrocher de nouveaux marchés. Gérer et protéger cette information constitue un nouvel enjeu : c’est l’intelligence économique (IE). Les PME françaises sont-elles plus vulnérables ? Que doivent-elles protéger et comment s’y prendre ?

L’intelligence économique (IE), kezako ? Les définitions diffèrent mais on peut comprendre cette problématique comme la maîtrise et la protection de l’information stratégique utile aux décideurs économiques. Seulement voilà, en même temps qu’ils permettaient de découvrir ce nouvel enjeu économique, ces exemples les plus connus de l’IE ont desservi sa vulgarisation dans les PME.
Beaucoup confondent encore l’IE et l’espionnage. Les affaires médiatisées ont entretenu le fantasme de l’espion et des écoutes téléphoniques dans le monde économique. Aujourd’hui, les chefs d’entreprise doivent savoir que l’époque des barbouzeries est terminée. Il y a une nouvelle génération d’experts qui n’est plus issue des services de renseignements mais qui est formée à l’IE.

[…]

  • Des “James Bond” d’un nouveau genre

L’intelligence économique a emprunté son nom et certaines de ses méthodes à l’espionnage à la James Bond. Enseignée dans les universités en Europe, aux États-Unis et aussi en France, elle s’en est éloignée à grands pas ces dernières années et a acquis ses lettres de noblesse dans les entreprises.

  • « Cellules de veille »

[…]

  • Les PME pénalisées

Les PME sont les plus pénalisées dans cette course effrénée à l’information, nerf de la guerre économique. Certaines sont pillées à leur insu, le dépôt d’un brevet n’étant plus une garantie tous risques contre la contrefaçon dans un système mondialisé. La plupart découvrent à peine la nouvelle culture de l’intelligence économique, qui passe aussi par la maîtrise des autoroutes de l’information et en particulier d’Internet.

  • Entre vrais experts et faux spécialistes


[…]

  • Quel coût pour une entreprise ?

[…]

  • Propiété industrielle, des motifs d’inquiétude

[…]

  • Le B.A.-BA contre les fuites

La majorité de l’information s’obtient sans difficulté et en toute légalité. Mais une information sur trois émane de recherches très pointues, voire illégales. On estime ainsi que :

  • 70 % de l’information est blanche. Elle s’obtient facilement sur Internet, dans les documentations, les salons professionnels, les articles de presse, etc.
  • 25 % de l’information est grise. Elle s’obtient dans le cadre d’une veille technologique ou en matière d’intelligence économique (benchmarking, fausse identité…)
  • 5 % de l’information est noire. Elle s’obtient de manière illégale par l’écoute téléphonique, l’intrusion dans les ordinateurs, la manipulation des individus, la corruption, etc…

Avant de mettre en place des portiques de sécurité ou de s’équiper en logiciel spécialisé, l’intelligence économique passe d’abord par du bon sens. Voici trois clefs. 

  • La discrétion

[…]

  • Sécurisez vos locaux

Une entreprise ne doit pas être ouverte à tous les vents. « Un livreur ne doit pas pouvoir s’introduire comme ça dans une entreprise », indique Pascal Frion, d’Acrie. Les entreprises doivent mettre en place une procédure pour éviter les fuites. Cela passe la plupart du temps par des règles élémentaires comme le fait d’effacer le tableau de la salle de réunion une fois celle-ci terminée. La gestion des badges ou des digicodes dans une entreprise pose également régulièrement question. Certains salariés laissent entrer un inconnu qui, pensent-ils, travaille dans un autre service. Lors d’un entretien, fermez les dossiers qui peuvent traîner sur vos bureaux. Balisez le circuit de visite de votre entreprise car trop souvent un visiteur peut photographier de manière illicite une maquette ou une machine avec son téléphone portable. Mettez sous coffre les documents les plus importants (brevet, fichier client, etc.) et broyez ceux que vous jetez.

  • Verrouillez vos systèmes d’information

[…]

  • Trois questions techniques à se poser

  • Faut-il publier les bilans de l’entreprise ?

[…]

  • Stagiaire : où se trouve la ligne jaune ?


[…]

  • Comment gérer le départ d’un salarié ?


[…]

Par Simon Janvier pour netpme.fr

En savoir plus :

source http://www.netpme.fr/propriete-intellectuelle/1214-intelligence-economique-comment-proteger-information-strategique.html#.Ts6Nxi0EA54.twitter

L’espionnage industriel des PME …

Posté par Arnaud Pelletier le 24 juin 2011

L’espionnage industriel ne frappe pas que les grandes entreprises et les multinationales. La police judiciaire de Caen enquête […]

Une société d’ingénierie en technologies innovantes de la région caennaise vient de porter plainte suite à la disparition, notamment, d’un disque dur.

L’équipe, composée de scientifiques, aurait évalué son préjudice (ses trouvailles) à un million d’euros !

Par Briac Trébert pour cotecaen.fr

Source : http://www.cotecaen.fr/2011/06/15/exclusif-un-vol-estime-a-un-million-deuros-a-caen/

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook



Twitter

Abonnez vous