Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Enquêtes, Investigations, Intelligence économique,
Renseignement, Numérique, Cyber, Veilles, TIC, SSI …

Articles taggués ‘influence’

Qu’est ce que l’Intelligence Economique (en vidéo) ?

Posté par Arnaud Pelletier le 15 janvier 2013

Qu’est ce que l’Intelligence Économique ?
Voilà une question que beaucoup se posent… et aussi loin de vous poussez vos recherches, vous ne trouverez pas 2 fois la même définition !

Le portail IE PACA ( www.intelligence-economique-paca.fr ) vous propose cette vidéo ludique, accessible et sans prétentions pour une compréhension facilitée de ce qu’est l’IE.

Par : Réalisation : Blacktwin ( www.blacktwin.com ) Voix-Off : Frédéric Garbe sur youtube.com

En savoir plus :

source : http://www.youtube.com/watch?v=jQ5jiw_ji9A et aussi http://www.intelligence-economique-paca.fr/

L’intelligence économique pour la compétitivité des entreprises …

Posté par Arnaud Pelletier le 26 décembre 2012

L’intelligence économique (IE) utilise toutes les ressources des réseaux humains et des technologies de l’information et de la communication, pour donner aux entreprises, les moyens d’être plus compétitives et de leur assurer un avantage concurrentiel.

[…]

Véritable culture de gestion de l’information stratégique, l’intelligence économique (IE) constitue une aide à la décision pour tout acteur économique.

L’IE peut être définie comme l’ensemble des actions coordonnées et pérennes de collecte, maîtrise et protection de l’information stratégique.

Trois volets la composent :

  • mettre en place une veille stratégique : collecte, analyse, tri et diffusion de l’information pertinente pour prendre la meilleure décision en toute connaissance de cause ;
  • garantir la sécurité économique : identification, maîtrise et gestion des risques, protection physique et juridique des informations stratégiques, sécurisation des systèmes d’information ;
  • développer l’influence et le lobbying : faire connaitre les contraintes et défendre les intérêts des acteurs économiques afin d’influer sur les décisions pour obtenir un résultat favorable.

L’intelligence économique n’est pas de l’espionnage économique, elle couvre l’information obtenue et diffusée de façon licite, par contre elle permet de se protéger contre des agissements illégaux.

[…]

Par la DIRECCTE de Lorraine sur poitou-charentes.direccte.gouv.fr

En savoir plus :

source http://www.poitou-charentes.direccte.gouv.fr/l-intelligence-economique-pour-la-competitivite-des.html

L’intelligence Économique est appelée aussi dans ce cas intelligence Stratégique, à l’occasion des Assises de l’Intelligence Stratégique qui se sont tenues il y a quelques jours à Louvain-la-Neuve (Wallonie), l’Agence de Stimulation Économique a dévoilé cette petite vidéo destinée à expliciter (pour les patrons de PME) le concept.

[…]

  • Parce qu’un joli dessin vaut mieux qu’un long discours, voici en 2 minutes 30 l’Intelligence Stratégique selon l’Agence de Stimulation Économique.

Par l’Agence de Stimulation Économique sur youtube.com

En savoir plus :

source http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qoNQGotFhyQ#at=22

Et aussi http://blog.euresis.com/index.php?/archives/974-Lintelligence-strategique,-cest-quoi-definitin-en-images-aisbe.html

Intelligence Economique et monde Numérique en vidéo …

Posté par Arnaud Pelletier le 15 novembre 2012

Claude Revel revient sur des thèmes majeurs abordés notamment dans son dernier livre « La France : un pays sous influences ? » ou encore lors de la conférence réalisée en mai dernier à Sciences Po Paris :

  • l’intelligence économique comme discipline de « traitement de l’information pour en tirer de la connaissance et de l’anticipation, des moyens de prévention des risques et de sécurisation […] et […] des stratégies d’influence« ;
  • la transformation de l’information en une énergie, grâce au et véhiculée par le numérique, « devenue aussi stratégique pour l’économie et le politique que des énergies physiques comme le pétrole ou le gaz« ;
  • l’utilisation non éthique des technologies numériques facilitant la manipulation d’individus ou de groupes.

[…]

Par Claude REVEL pour xerficanal.com et la rédaction de msiemc.blogspot.fr

En savoir plus :

source http://www.xerficanal.com/numerique-et-intelligence-economique-claude-revel-605.html

source http://msiemc.blogspot.fr/2012/11/intelligence-economique-et-numerique.html

 

Le Guide du routard de l’intelligence économique …

Posté par Arnaud Pelletier le 4 octobre 2012
  • Parution aujourd’hui du Guide du routard de l’intelligence économique

Une excellente initiative de la D2IE afin de mieux sensibiliser, entre autre les PME, à la nécessite de mettre en place des démarches d’Intelligence Économique.

L’intelligence économique est un moyen d’action essentiel pour renforcer la compétitivité des entreprises.  C’est  pourquoi,  à  l’initiative  d’Olivier  Buquen,  délégué  interministériel  à  l’intelligence  économique  (D2IE),  vient  de  paraître  le “Guide  du  routard  de  l’intelligence économique”.

La célèbre collection “Le guide du routard” est en effet un outil idéal pour donner aux chefs d’entreprises,  particulièrement  aux  dirigeants  de  PME  et  de  TPE,  des  conseils  simples  et concrets  pour  organiser  et  coordonner  leurs  actions  de  veille,  d’influence  et  de  sécurité économique.

Ce  Guide  a  été  élaboré  avec  le  soutien  de  nombreux partenaires,  qui  accompagnent  au quotidien  le  développement  des  entreprises  :  le  Conseil  supérieur  de  l’ordre  des  experts-comptables,  CCI  de  France,  le  Groupement  des  industries  aéronautiques  de  France, Groupama et TL Conseil.

Fidèle  à  la  tradition  de  la  collection  dirigée  par Philippe  Gloaguen,  le  Guide  du  routard  de l’Intelligence Économique est un outil utilisable par tous, pédagogique et adapté à toutes les entreprises quels que soient leur taille ou leur secteur d’activité.

L’enjeu n’est ni plus ni moins que la compétitivité des entreprises françaises, leur pérennité et, en conséquence, le développement de l’emploi en France.  C’est  ainsi  que  ce  nouveau  Guide  du  routard  enseigne,  de  façon  claire  et  même  plutôt ludique, comment mettre en œuvre une veille stratégique, comment identifier et protéger ses informations  stratégiques  et  ses  savoir-faire,  comment  et  pourquoi  développer  des  actions d’influence  et  de  lobbying,  et  indique  qui  sont  les  interlocuteurs  utiles  pour  obtenir  aide  et conseils. Diffusé  gratuitement  par  les  partenaires  du  projet,  le  Guide  du  routard  de  l’Intelligence Économique sera présenté le 4 octobre, à l’occasion du  67ème Congrès national de l’Ordre des experts-comptables.

La  parution  de  ce  guide,  à  l’initiative  de  la  D2IE,  est  une  nouvelle  démonstration  de l’implication  de  l’Etat  en  faveur  du  développement  de  l’intelligence  économique  dans  les entreprises.

  • Le sommaire de l’ouvrage en images :


Source : Communiqué de presse relatif à la parution du Guide du Routard de l’intelligence économique. Réalisé à l’initiative de la Délégation Interministérielle à l’Intelligence Économique avec le soutien de nombreux partenaires, ce guide sera présenté officiellement le 4 octobre, à l’occasion du 67ème Congrès national de l’ordre des Experts-Comptables.

Influence & Intelligence économique en vidéo …

Posté par Arnaud Pelletier le 3 septembre 2012

Xerfi Canal a reçu Claude Revel, présidente–fondatrice d’IrisAction et responsable du Centre Global Intelligence & Influence de SKEMA Business School, qui a présenté son dernier ouvrage « La France : un pays sous influences ? »

Par Claude Revel pour Xerfi Canal.

Source : http://www.youtube.com/watch?v=D8Zv4fe7Scg&feature=player_embedded

Et aussi : http://www.xerficanal.com/

Escroquerie & cybercriminalité, physique & internet, que faire ?

Posté par Arnaud Pelletier le 29 juin 2012

L’escroquerie est un délit dont se rend coupable celui qui s’approprie, à la suite de tromperie, de l’argent ou tout autre bien qui lui est confié. La manœuvre frauduleuse se distingue du simple mensonge par une mise en scène ou un stratagème qui abuse la victime.

A lire sur bretagne.pref.gouv.fr :

Ce que dit la loi :

Extraits Article L313-1 du Code Pénal : «L’escroquerie est le fait, soit par l’usage d’un faux nom ou d’une fausse qualité, soit par l’abus d’une qualité vraie, soit par l’emploi de manoeuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d’un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge. L’escroquerie est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende».

 Pour télécharger le dépliant « Escroquerie n’en payez pas le prix » :

Services de renseignement et réseaux sociaux …

Posté par Arnaud Pelletier le 16 février 2012

A lire sur mondialisation.ca :

Une nouvelle étude parue dans le 2012 Intelligence Studies Yearbook, publié par le Mediterranean Council for Intelligence Studies (MCIS) indique que l’utilisation des médias sociaux constitue « la nouvelle façon avant-gardiste de recueillir des renseignements tactiques à l’aide de logiciels libres ». Joseph Fitsanakis d’IntelNews.org, co-auteur de l’étude, écrit :

Nous expliquons que les agences de renseignement voient de plus en plus Facebook, Twitter, YouTube, et une foule d’autres plateformes de réseautage comme des façons inestimables d’acquérir des informations. Nous basons nos conclusions sur trois récentes études, lesquelles, selon nous, mettent en lumière la fonction des réseaux sociaux dans la collecte de renseignement. (Joseph Fitsanakis, Research: Spies increasingly using Facebook, Twitter to gather data, intelNews.org, 13 février 2012)

L’étude ne mentionne toutefois pas que les agences de renseignement utilisent les médias sociaux à d’autres desseins. L’étude porte à croire que les médias sociaux servent uniquement à la collecte de renseignement, alors qu’en réalité, de nombreux reportages ont démontré qu’ils sont utilisés à des fins de propagande et pour la création de fausses identités utilisées dans des opérations clandestines. Ces pratiques sont explorées dans des articles publiés en 2011 sur Global Research (Army of Fake Social Media Friends to Promote Propaganda, Social Media: Air Force ordered software to manage army of Fake Virtual People et Pentagon Seeks to Manipulate Social Media for Propaganda Purposes).

L’étude du MCIS est en partie basée sur le « printemps arabe », lequel aurait « incité le gouvernement étasunien à commencer à développer des directives pour puiser des renseignements sur les sites de réseautage ».

[…]

Par Julie Lévesque pour mondialisation.ca

En savoir plus :

source : http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29294

 

Les PME et le lobbying …

Posté par Arnaud Pelletier le 22 juin 2011

Quand on pense lobbying, on imagine les machines opaques des multinationales tentaculaires déferler dans les couloirs du parlement européen filmé à la manière du dernier film produit par Steven Spielberg. Pourtant en matière d’influence big n’est pas forcément beautiful.

La première raison qui peut pousser des PME à s’engager dans une démarche de lobbying, c’est l’utilité.

[…]

Une évolution sur l’une de ses six forces est l’équilibre d’un marché est remis en cause. Les PME ont donc tout intérêt à agir, au moins d’un point de vue défensif, pour protéger leurs intérêts. D’autant que cela est possible. Comment pratiquent-elles ?

Pour illustrer son propos l’auteur utilise notre vidéo :


12_LOBBYING_ET_INFLUENCE par Starteg-IE

Par Mikaël Cabon pour lobbycratie.fr

En savoir plus : http://www.lobbycratie.fr/2011/06/21/les-pme-et-le-lobbying-peu-importe-la-taille/

Influence : les éminences grises du business …

Posté par Arnaud Pelletier le 5 juillet 2010

capital.fr

L’argus des éminences grises du business

Ils aident les P-DG sur la sellette, font et défont les réputations… En quelques années, ces conseillers de l’ombre ont pris une place considérable dans la vie des affaires. Mais leur cote fluctue et certains sont déjà en disgrâce. Revue des effectifs.

Pas de doute, celui-là sait y faire pour soigner sa cote. A tu et à toi avec les chiraquiens avant la présidentielle, Alexandre Djouhri avait entre autres joué les émissaires en Arabie saoudite pour son ami Dominique de Villepin, alors Premier ministre. Sa mission ? Tenter de débloquer un très gros contrat militaire convoité par Thales et EADS. Logiquement, ce très discret homme d’affaires franco-algérien devrait aujourd’hui raser les murs. Eh bien, pas du tout…

Loin d’être tombé en disgrâce, il a toujours ses entrées à l’Elysée. Claude Guéant, le secrétaire général, écoute volontiers ses conseils et avoue le trouver «ultrasympa». Djouhri entre sans frapper dans le bureau du patron d’EDF, Henri Proglio, un intime depuis l’époque de la Générale des eaux. Il tutoie Serge Dassault, qu’il appelle «Sergio», et fait la bise en public à son vieil ami Yazid Sabeg, patron de la société CS Communication et Systèmes, dont il vante les mérites en haut lieu pour remplacer Anne Lauvergeon à la tête d’Areva. A l’argus des éminences grises, Alex, comme l’appellent ses amis, s’affiche en hausse.

Tous ceux qui murmurent à l’oreille des patrons et des politiques ne peuvent pas en dire autant. Ces conseillers de l’ombre, aussi influents que discrets, font un métier à risques. Négociateurs officieux, consultants en stratégie ou seigneurs de la communication, ils ont des profils très différents, mais au moins un point commun : à tout moment, ils peuvent dégringoler du podium et perdre, provisoirement ou pour toujours, les faveurs d’un P-DG ou d’un ministre en vue, et les émoluments qui vont avec. Ou au contraire surfer sur la vague médiatique, comme Stéphane Fouks et Ramzy Khiroun, qui pilotent au jour le jour, avec deux autres consultants d’Euro RSCG, la communication de Dominique Strauss Kahn, objet d’une demi-douzaine de livres en préparation.

Il y en a un qui n’est plus très en cours, c’est Jean-Noël Tassez, ancien patron de RMC devenu lobbyiste et spécialiste de la communication d’influence avec sa société Astorg Conseil. Condamné dans l’affaire de l’Angolagate pour avoir reçu près de 200 000 euros du principal protagoniste, Pierre Falcone, ce proche de l’ex-ministre des Finances Thierry Breton (aujourd’hui patron d’Atos Origin) et ami de Brice Hortefeux a aussi perdu, avec la mort de l’ex-président du Gabon, Omar Bongo, l’un de ses principaux […]

En savoir plus :

http://www.capital.fr/enquetes/hommes-et-affaires/l-argus-des-eminences-grises-du-business-512255

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook


Twitter

Abonnez vous