Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …

Articles taggués ‘google’

Google : un géant qui sait tout de vous (vidéo) …

Posté par Arnaud Pelletier le 29 janvier 2014

1Données personnelles, géolocalisation et vie privée ?

Sécurité de nos informations …

La Nouvelle Edition du 28/01 – Google : un géant qui sait tout de nous

Par la rédaction de La Nouvelle Edition pour canalplus.fr
En savoir plus :

Google connaît tous les mots de passe Wi-Fi …

Posté par Arnaud Pelletier le 19 septembre 2013

1Sur les appareils mobiles Android (Google), un paramètre activé par défaut permet à Google de récupérer toutes les clés Wi-Fi des réseaux sans fil auxquels on se connecte : domicile, travail, amis, restaurants, etc. Existe-t-il un seul réseau Wi-Fi au monde dont Google ne connaît pas le mot de passe ?

Dès qu’un smartphone ou une tablette Android se connecte à un réseau Wi-Fi, il est très probable que la clé de sécurité saisie ou enregistrée soit immédiatement transmise à Google.

[…]

Par la rédaction de panoptinet.com

En savoir plus :

Source http://www.panoptinet.com/archives/11934

Source image http://commons.wikimedia.org/wiki/File:WiFi_Explorer_Logo.png

2La NSA a refusé de commenter cet article [du Washington Post]. Le Bureau du directeur du renseignement national a émis un communiqué jeudi disant:

Tout au long de l’histoire, les nations ont utilisé le chiffrement pour protéger leurs secrets, et aujourd’hui, les terroristes, les cybercriminels, trafiquants d’êtres humains et d’autres utilisent également le code pour masquer leurs activités. Notre communauté du renseignement ne ferait pas son travail si nous n’avions pas essayé de contrer cela.

La communauté du renseignement américain a été ébranlée depuis plusieurs reportages basés sur les documents de Snowden qui ont révélé de façon remarquable des détails sur la façon dont le gouvernement recueille, analyse et diffuse des informations – y compris, dans certaines circonstances, les e-mails, les chats vidéo et les communications téléphoniques de citoyens américains.

[…]

Par Mohamed SANGARE pour blogs.mediapart.fr

Source http://blogs.mediapart.fr/blog/mohamed-sangare/070913/google-cryptera-les-donnees-des-utilisateurs-en-reaction-lespionnage-de-la-nsa

Source image http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Gmail_Icon.png?uselang=fr

Les données personnelles : un enjeu géopolitique …

Posté par Arnaud Pelletier le 29 octobre 2012

Le groupe des CNIL européennes (G29) a récemment rendu publiques les conclusions de l’étude menée au sujet des nouvelles règles  de confidentialité de Google, en vigueur depuis le 1er mars 2012. Il apparait que « les nouvelles règles de confidentialité suggèrent l’absence de toute limite concernant le périmètre de la collecte et les usages potentiels des données personnelles », c’est pourquoi « les autorités européennes demandent à Google de fournir une information plus claire et plus complète sur les données collectées et les finalités de chacun de ses traitements de données personnelles ».

[…]

  • La dualité des technologies américaines

Outre la question de l’exploitation des données personnelles à des fins commerciales, qui constitue le modèle économique des sociétés telles que Google, un enjeu se situe au niveau géopolitique, du fait que le Patriot Act permet aux autorités américaines d’accéder aux données manipulées par les firmes implantées sur le sol étasunien, au nom de la lutte anti-terroriste, y compris lorsque les serveurs sont situés à l’étranger.

[…]

  • Une Europe conciliante

Dans l’optique de protection des libertés individuelles, le G29 fait valoir l’applicabilité du droit européen, notamment auprès de Google au sujet de ses nouvelles règles de confidentialité, mais la politique de l’Union Européenne consiste généralement à céder aux demandes des États-Unis s’agissant d’accès aux données personnelles, comme cela a été le cas au sujet des données relatives aux passagers aériens (Passenger Name Record) et des données bancaires des citoyens européens (accord SWIFT).

[…]

Par la rédaction de knowckers.org

En savoir plus :

source http://www.knowckers.org/2012/10/les-donnees-personnelles-un-enjeu-geopolitique/

Quand Google alerte ses utilisateurs espionnés …

Posté par Arnaud Pelletier le 16 octobre 2012

Des milliers d’utilisateurs de Gmail, journalistes et experts, ont été alertés cette nuit (03/10/12) par Google de tentatives d’intrusion dans leur compte. Des attaques soutenues par des États du Moyen-Orient, croit savoir le géant du web.

“Gmail m’annonce que des attaques menées par des États tenteraient de s’infiltrer dans mon compte ou mon ordinateur.” C’est la mauvaise surprise qu’ont constatée hier Noah Schactman, journaliste pour le blog Danger Room de Wired, et un expert en antiterrorisme Daveed Gartenstein-Ross du think-tank américain Foundation for Defense of Democracies, avant de la partager sur Twitter.

Contacté par Owni, Daveed Gartenstein-Ross indique sur Twitter ne pas en savoir davantage : “Gmail a simplement fait une alerte, ainsi que des suggestions pour protéger son compte.”

[…]

Mise en place par Google en juin dernier, cette procédure d’alerte prend la forme d’une bannière rouge s’affichant au-dessus de la boîte de réception et consiste à informer les utilisateurs de Gmail de tentatives d’accès à leurs comptes, qui “suggèrent fortement l’implication d’Etats ou de groupes soutenus par des Etats.” Elles prendraient la forme de phishing, de mails demandant des informations à l’utilisateur en se faisant passer pour certains prestataires de service, ou de malware, de messages comportant des logiciels malveillants en lien ou en pièce jointe.

[…]

En 2010, suite à une série d’attaques en provenance de la Chine, connue sous le nom “opération Aurora” Google avait entériné un rapprochement avec la NSA, l’agence de surveillance des télécommunications américain, visant à “une meilleure protection du propriétaire du moteur de recherche et de ses utilisateurs”, expliquait alors Le Monde. Une proximité qui pousse certains commentateurs à s’interroger sur la nature des alertes de Google mises en place en juin dernier : oseraient-ils dénoncer des actions américaines ?

[…]

Par Andréa Fradin pour owni.fr

En savoir plus:

source http://owni.fr/2012/10/03/google-alert-ses-utilisateurs-espionnes/

Ma vie privée pour 19 € selon Google …

Posté par Arnaud Pelletier le 14 février 2012

A lire sur lefigaro.fr :

En échange de 25$ en bons d’achat, Google propose aux volontaires de scruter leur activité sur le net. Baptisé Screenwise, le programme fait l’objet de nombreuses critiques. Nouveau pas dans la sphère privée ? Espionnage déguisé ?

Le géant de l’Internet propose de rémunérer ses utilisateurs en échange d’un accès complet aux sites qu’ils visitent.

Google vient de présenter son programme Screenwise, qui permet de suivre à la trace les internautes en échange d’une rémunération pouvant monter «jusqu’à 25 dollars en cartes cadeau».

Tous les utilisateurs américains du navigateur Chrome de plus de 13 ans, disposant déjà d’un compte Google, peuvent s’inscrire à ce programme qui, selon l’entreprise, l’aidera à «améliorer ses produits et services et à créer une meilleure expérience en ligne pour tout le monde». Concrètement, après l’inscription, les utilisateurs devront installer une extension sur leur navigateur. Chaque inscrit recevra alors une carte cadeau Amazon d’une valeur de 5 dollars au moment de l’inscription, puis de 5 dollars supplémentaires tous les trois mois. En échange, Google aura accès, de façon anonyme promet-il, à l’intégralité des sites visités par l’internaute.

[…]

Par Geoffroy Husson pour lefigaro.fr

En savoir plus :

source http://www.lefigaro.fr/hightech/2012/02/09/01007-20120209ARTFIG00544-google-paie-les-internautes-pour-scruter-leur-vie-privee.php

Et aussi : http://www.zebulon.fr/actualites/8632-vie-privee-google-lance-programme-espionnage-screenwise.html

Vous avez tapé votre nom dans Google, Bing, ou un autre moteur de recherche. Les informations qui vous concernent nuisent à votre image ou à votre réputation ?

La CNIL vous explique comment les faire disparaître.

Un moteur de recherche permet d’obtenir, à partir d’une expression ou d’un mot, une liste de références de pages internet les comportant.

En pratique, un moteur de recherche est un robot qui balaie et « indexe » tous les contenus qu’il trouve sur internet. Il ne maîtrise pas le contenu des pages qu’il référence. Un moteur de recherche répond quasi instantanément à plusieurs centaines de millions de demandes par jour.

  • Première étape : contacter le webmaster du site

Pour demander la suppression des informations vous concernant sur un site internet, il faut tout d’abord vous adresser à son responsable.

C’est le responsable du site internet, qui met en ligne ces informations, qui peut décider d’exclure du référencement de son site certaines pages.

Vous trouverez des éléments d’information sur son identité dans les mentions légales ou les conditions générales d’utilisation du site. Si vous ne trouvez pas ces informations sur le site, vous pouvez retrouver l’identité et l’adresse du propriétaire (en anglais registrant) du nom de domaine dans les bases de données whois de n’importe quel bureau d’enregistrement de nom de domaine.

Pour faire supprimer une information vous concernant sur une page web, vous devez justifier auprès du responsable en quoi la publication de ce contenu nuit à votre réputation ou à votre vie privée.

Pour vous aider à formuler votre demande, la CNIL met à votre disposition un modèle de courrier à adresser aux responsables des sites.

[…]

  • Deuxième étape : faire disparaître les informations du cache des moteurs de recherche

Après avoir obtenu la suppression des informations vous concernant sur un site, des traces peuvent malgré tout subsister pendant un certain temps dans les résultats des moteurs de recherche.

En effet, les moteurs de recherche conservent temporairement une copie de toutes les pages que leurs robots d’indexation visitent. C’est ce qu’on appelle des « caches ». Le délai entre deux visites varie en fonction de différents critères tels que :

  • la popularité du site
  • la fréquence d’actualisation du site.

En moyenne, les robots d’indexation visitent les pages toutes les deux à trois semaines (certains sites d’actualité par exemple, peuvent faire l’objet d’une mise à jour quotidienne).

Dans cet intervalle de temps, l’ancienne version d’une page web peut encore être visible depuis le « cache » des moteurs de recherche, même si la page a été modifiée sur le site d’origine.

[…]

Par cnil.fr

En savoir plus :

http://www.cnil.fr/la-cnil/actu-cnil/article/article/comment-effacer-des-informations-me-concernant-sur-un-moteur-de-recherche

Dans une ordonnance de référé, le TGI de Montpellier a ordonné à Google Inc. de supprimer de ses moteurs de recherche tous les résultats apparaissant à la suite des requêtes avec les nom et prénom d’une femme associés aux termes « swallows » et « école de Laetitia », qui renvoyaient directement ou indirectement vers une ancienne vidéo à caractère pornographique la mettant en scène. Le tribunal a considéré que ces résultats constituaient un trouble manifestement illicite du fait de l’inaction de Google à désindexer les pages web litigieuses et de l’atteinte à l’intimité de la vie privée de la plaignante.

En plus de l’atteinte à la vie privée, le tribunal s’est fondé sur la loi Informatique et libertés. Il a d’abord reconnu que cette législation est applicable au moteur de recherche tel que Google et que Google Inc. est responsable de ce traitement. En conséquence, « il lui incombe d’aménager la possibilité d’un retrait a posteriori des données à caractère personnel en permettant la désindexation des pages à la demande de la personne concernée par ces données en application de l’article 38 alinéa 1er de la loi précitée. ». Il s’agit du droit pour toute personne physique de s’opposer à ce que les données qui la concernent fassent l’objet d’un traitement. Le tribunal a rejeté l’argument de l’impossibilité matérielle de la désindexation. Il reconnaît que Google n’est pas tenu à une obligation de contrôle a priori des sites indexés, ce qui serait matériellement impossible à réaliser. Toutefois, il estime qu’« il appartient à la société Google Inc., qui dispose des moyens techniques appropriés au regard de la nature même de son activité, de rechercher elle-même les adresses URL précises des résultats de ses moteurs de recherches. ». En conséquence, il lui ordonne, sous astreinte de 1 000 € par jour de retard, de supprimer les résultats litigieux.

[…]

Dans la présente affaire, Google qui a en grande partie exécuté l’ordonnance du tribunal de Montpellier a fait appel.

En savoir plus :

http://www.legalis.net/

Google ne veut pas être complice de l'espionnage …

Posté par Arnaud Pelletier le 3 novembre 2010
Alors qu’Apple s’est très rapidement forgé la réputation de contrôler étroitement les applications qu’il laisse passer sur son App Store, Google a toujours eu avec son Android Market une politique beaucoup plus ouverte. La firme de Mountain View censure très rarement les applications proposées pour son système d’exploitation mobile. Or Swithed remarque que Google a changé d’avis concernant une application qu’il avait d’abord acceptée, et qu’il a finalement décidé de rejeter 18 heures plus tard.

Il s’agit de SMS Replicator, un outil qui comme son nom l’indique envoie une copie de chaque SMS reçu ou envoyé à un autre mobile. Lorsqu’il est installé sur un téléphone sous Android, l’application est invisible et ne fait apparaître aucune trace de la copie et de la transmission des messages. Ce qui en fait l’outil parfait pour espionner un petit ami que l’on suspecte d’entretenir une autre liaison, ce dont ne se cache pas la société DLP Mobile à l’origine du logiciel. C’est d’ailleurs le scénario qu’elle a imaginée pour sa publicité diffusée sur YouTube :

Interrogé par le New York Times, le directeur de Zak Tanjeloff avait indiqué que ceux qui étaient inquiets qu’un tiers puisse installer une telle application sur leur téléphone n’avaient qu’à « garder leur téléphone près d’eux, et s’assurer que les gens leur font confiance« .

Google a finalement retiré l’application de l’Android Market, mais rien […]

Par Guillaume Champeau pour numerama.com

En savoir plus :

http://www.numerama.com/magazine/17218-google-ne-veut-pas-etre-complice-de-l-espionnage-entre-amants.html

Google sait tout sur vous …

Posté par Arnaud Pelletier le 11 octobre 2010

On donne beaucoup d’informations en ligne sans s’en rendre compte : qui on est, ce qu’on aime… Pour mieux le réaliser, décryptons ce que Google peut savoir sur vous.

On a tous remarqué que Google ciblait ses publicités selon nos recherches, basées sur les mots clés. On le voit sur les pubs à droite, mais aussi sur tous les sites utilisant le service Adsense (les pubs de Google).

C’est donc le premier point, Google conserve les requêtes. En mode connecté, le moteur de recherche associe ces mots clés avec d’autres informations pour constituer un véritable profil.

Google connaît aussi votre historique et l’utilise. La preuve : sur l’image ci-contre, en tapant la recherche high tech, l’Internaute High Tech est en deuxième position en tenant compte de l’historique du PC de la rédaction (il est logiquement très fréquenté). Notre site se retrouve 7 places plus bas en faisant une recherche anonyme. Ajoutez ce bout de code là : « &pws=0 » à la fin de l’URL de la recherche, pour que Google ne prenne pas en compte votre historique.

A savoir que si vous utilisez le navigateur Chrome ou sa barre d’outil (Toolbar), Google sait toutes les pages que vous visitez. Y compris les formulaires que vous remplissez, un bon moyen pour simplement remplir les cases nom / adresse de votre profil.

Google ne peut pas savoir directement où est votre PC. Votre adresse IP, jalousement gardée par votre FAI, vous protège. Mais en a-t-il vraiment besoin ?

Vos recherches via Google Maps et les formulaires remplis le renseignent. C’est également une information que vous donnez si vous avez un compte AdSense ou AdWords.

Mais si vous avez un smartphone et que vous utilisez la géolocalisation (pour Google Maps), c’est encore plus simple puisque cela permet de connaitre la position de votre portable. Et en utilisant Google Sync, Google connait la marque et le modèle de votre smartphone.
Enfin il faut mentionner Google Latitude, service auquel vous vous inscrivez en groupe, permettant de se géolocaliser les uns les autres grâce à son portable.

[…]

C’est une histoire récente, du mois de septembre 2010. Google confirmait dans un communiqué avoir surpris et licencié l’un de ses ingénieurs pour violation de vie privée.

[…]

Par Lejournaldunet.com

En savoir plus :

http://www.journaldunet.com/hightech/internet/google-vie-privee/


L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook


Twitter

Abonnez vous