Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …
Téléphone Arnaud Pelletier +33 (0)1.34.16.10.50
contact@arnaudpelletier.com

Articles taggués ‘logiciel espion’

Logiciels espions : sommes-nous tous surveillés sans le savoir ?

Posté par Arnaud Pelletier le 17 octobre 2017

Les fabricants promettent aux acheteurs qu’ils pourront surveiller leur conjoint, leur enfant ou leur salarié, mais flirtent dangereusement avec la légalité. La France serait leur plus gros marché en Europe.

[…]

Les logiciels espions surveillent nos faits et gestes sur nos appareils informatiques. Ils essaient d’accumuler nos contenus privés comme les photos ou encore nos coordonnées bancaires. Alors comment leur échapper ?

Interviewer pour la Quotidienne de France 5, Arnaud PELLETIER, directeur de l’Agence Leprivé, nous livre son expertise avec d’autres intervenants, avocat, journaliste, et expert en sécurité numérique.

Rappelons ici que l’utilisation de ce type de logiciel, en France est illégale dans 95 % des cas.

Le code pénal prévoit, d’une part, un an de prison et 45 000 euros d’amende pour avoir intercepté les communications privées d’autrui ou installé un logiciel permettant de le faire. D’autre part, les textes interdisant le piratage peuvent aussi s’appliquer. Là aussi, la sanction est claire : deux ans de prison et 60 000 euros d’amende.

[…]

Par la rédaction de france.tv

En savoir plus :

Source : https://www.france.tv/france-5/la-quotidienne/saison-5/299789-logiciels-espions-etes-vous-surveilles-sans-le-savoir.html

Source : http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/09/09/le-marche-florissant-et-sulfureux-des-logiciels-espions-grand-public_5183172_4408996.html

Crédit Photo : Shutterstock

 

 

sécurité informatiqueInstaller un logiciel espion dans son propre système informatique constitue un délit dès lors que ce logiciel est utilisé à des fins étrangères au contrôle du bon fonctionnement de l’entreprise. C’est ce que vient de juger la Cour de cassation le 10 mai 2017.

Dans le cadre d’un divorce, un mari avait à l’insu de son épouse installé dans l’ordinateur de celle-ci un logiciel espion qui enregistrait toute l’activité des claviers des ordinateurs de l’entreprise gérée avec son épouse.

[…]

Mais la justice lui a donné tort. Si sa position de dirigeant et ses fonctions spécifiques d’administrateur réseau lui donnaient qualité pour installer ce logiciel, l’exploitation par ses soins de cet outil dans un but étranger au contrôle du bon fonctionnement de l’entreprise à l’insu de son épouse constitue le délit de maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données.

Par la Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre) sur service-public.fr

En savoir plus :

Source https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A11729

Crédit Photo : Shutterstock

Le juteux business des logiciels espions …

Posté par Arnaud Pelletier le 1 septembre 2016

vie privéeL’affaire a surpris les geeks ! Pour la première fois, Apple a dû diffuser dans l’urgence une mise à jour de l’iOS de ses iPhone. Motif ? Citizen Lab, un laboratoire de l’université de Toronto, avait découvert trois failles de sécurité dans les logiciels de ses smartphones et tablettes que l’on disait résistants même au FBI.

Tout a commencé avec Ahmed Mansoor, militant des droits de l’homme habitant les Émirats arabes unis. Le 10 août, il reçoit un message qu’il trouve suspect. Il ne l’ouvre pas, mais l’envoie au Canada pour vérification. Résultat : il s’agit d’un logiciel espion, Pegasus, fabriqué par la société israélienne NSO, spécialisée dans les programmes d’espionnage destinés à des gouvernements.

[…]

Le ministère de la Défense, à Tel-Aviv, suit tout cela de très près. Les logiciels produits par NSO sont considérés comme des cyberarmes. Et les ventes ne sont réalisées qu’avec l’accord des autorités israéliennes. Théoriquement, ces produits sont destinés à lutter contre le crime organisé et le terrorisme. Mais, bien entendu, rien n’empêche un gouvernement de les utiliser pour la surveillance de ses opposants. Ainsi, à en croire le New York Times du 25 août, les autorités mexicaines, qui ont acheté Pegasus en 2012 pour 15,5 millions de dollars afin de lutter contre le cartel local des drogues, l’auraient utilisé contre Rafael Cabrera, un journaliste auteur de révélations concernant des conflits d’intérêts au sein de la famille dirigeante mexicaine.

[…]

Par Danièle Kriegel pour lepoint.fr

En savoir plus :

Source : http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/logiciel-espion-le-juteux-business-des-virus-et-de-leurs-antidotes-31-08-2016-2064995_47.php

Crédit Photo : Shutterstock

Cinq éléments pour comprendre le logiciel espion “Regin” …

Posté par Arnaud Pelletier le 26 novembre 2014

Logiciel espionAprès l’annonce par Symantec de la découverte de Regin, un logiciel espion sophistiqué, le monde de la sécurité cherche des réponses sur les auteurs de ce malware, les cibles visées et comment le détecter.

Après les révélations sur la découverte d’un logiciel espion sophistiqué d’origine étatique, nous avons en voulu en savoir un peu plus sur la fiche signalétique de Regin. Nous avons demandé l’avis de consultants en cybersécurité.

[…]

  1. Une particularité : l’espionnage du réseau GSM
  2. Les cibles : opérateurs, entreprises, chercheurs, etc.
  3. Les commanditaires : NSA et GHCQ pointés du doigt
  4. La détection : des marqueurs sur Regin publiés
  5. Les évolutions : des variantes déjà actives

 

[…]

Par Jacques Cheminat pour silicon.fr

En savoir plus :

Source http://www.silicon.fr/regin-5-elements-pour-comprendre-le-logiciel-espion-102627.html

Crédit Photo : Shutterstock

Les applications pour espionner un portable sont-elles légales ?

Posté par Arnaud Pelletier le 25 septembre 2014

L’idée d’espionner vos enfants, votre conjoint ou vos employés vous est peut-être déjà passée par la tête. Pour se faire, rien de mieux que de surveiller l’activité de leur téléphone portable, là où est concentrée une bonne partie de leur vie privée. Mais si vous franchissez le pas, sachez que vous tombez dans l’illégalité et que votre morale prend un coup au foie. Et si la mise en place d’un système d’espionnage est accessible, cela requiert tout de même certaines compétences et risque surtout de vous créer plus de problèmes que d’en résoudre …

[…]

Moralité, vous ne pouvez et devez pas violer le sanctuaire que constitue un smartphone, surtout pour de fallacieux prétextes. Et si vraiment vous ne pouvez pas faire autrement que de céder à cette pulsion, ayez conscience que les risques encourus et la difficulté de la mise en œuvre risquent de vous coûter beaucoup plus que quelques dizaines d’euros et la satisfaction de contrôler votre entourage …

Par  Frederic Pailliot pour logitheque.com

En avoir plus :

Source : http://www.logitheque.com/articles/les_applications_pour_espionner_un_portable_sont_elles_legales_724.htm

Photo By : Digitpedia Com

PlaceRaider, un super logiciel espion sur Android

PlaceRaider, développé comme une preuve de concept par des chercheurs américains, est capable de reproduire votre environnement en 3D et de voler vos données, tout étant photographié et positionné dans l’espace.

Une des menaces émergentes est celle des malwares sensoriels, ils utilisent les différents senseurs des appareils mobiles. Des expérimentations incluent l’utilisation des microphones pour obtenir des informations dictées ou saisies sur le clavier. Certains keyloggers fonctionnent également en analysant les vibrations de la structure de l’appareil grâce à l’accéléromètre »… En lisant ces quelques lignes dans l’article scientifique (PDF, via la revue scientifique du MIT), publié par quatre chercheurs de l’université de l’Indiana et du Naval Surface Warfare Center, une des cinq branches de la Navy américaine, on comprend qu’il est loin le temps des virus à papa.
Ces saletés qui plantaient votre machine, la rendaient inutilisable, vous contraignant à tout réinstaller pour mieux recommencer. Désormais, les malwares s’installent en douce et font tout pour tout vous voler, pour tout savoir de vos vies : numéro de carte bancaire, données géolocalisées, écoute audio, etc.
  • PlaceRaider sait tout de votre intérieur

Les quatre chercheurs ont créé un malware qui va encore plus loin, dans la lignée de ces logiciels espions au moins aussi perfectionnés que les téléphones sur lesquels ils œuvrent. Il est en effet capable de reconstruire l’intégralité de l’environnement de l’utilisateur, en 3D.
[…]
  • La pertinence du rendu 3D

Les développeurs ont réalisé des tests de leur malware en prêtant à 20 personnes des smartphones « contaminés », en leur demandant de s’en servir de manière normale. Ensuite, les données ont été traitées par deux groupes d’utilisateurs, les uns n’observant que les photos brutes, les autres les modèles 3D. Les deux groupes devant indiquer combien de murs comptait la pièce et également trouver des informations plus personnelles ou précises : données sur papier, information à l’écran, etc.
[…]
  • Un futur « prometteur »

D’ailleurs, dans les avant-propos, détaillant leur approche, les auteurs indiquent : « Nous avons développé [PlaceRaider] sur Android pour des raisons pratiques, mais ce genre de malware devrait se généraliser et toucher d’autres plates-formes comme iOS et Windows Phone. »
[…]
  • Un besoin de sécurisation réel

L’équipe derrière ce logiciel précise évidemment qu’il faudrait davantage sécuriser les smartphones. Une des solutions pourrait être l’utilisation d’un antivirus pour ces téléphones intelligents. Car il est nécessaire de surveiller de manière quasi permanente les flux de données qui transitent et sont émis par l’appareil. Même chose pour les processus et permissions actifs.
[…]
Par Pierre Fontaine pour 01net.com
En savoir plus :

Un logiciel d’espionnage web utilisé par les autorités suisses …

Posté par Arnaud Pelletier le 14 octobre 2011

Les autorités suisses utilisent un logiciel d’espionnage identique à celui qui fait scandale en Allemagne. Le DFJP, qui confirmait une information de la télévision SF, ne peut toutefois pas dévoiler, dans l’intérêt des enquêtes, quel est le type de programme employé.

Les autorités de poursuite pénale de la Confédération et du canton de Zurich ont utilisé dans quelques cas un tel logiciel pour élucider des crimes graves, a expliqué le porte-parole du Département de justice et police (DFJP) Guido Balmer. Cette utilisation n’intervient qu’après une instruction du ministère public compétent et qu’après approbation du tribunal de contrainte compétent.

Selon M. Balmer, il s’agit d’un programme qui permet de décrypter des contenus codés. Il n’est cependant pas certain qu’il y ait une base légale pour cela. Les ministères publics qui demandent de telles mesures s’appuient sur l’article 280 du code de procédure pénale suisse.

Révision de la loi :

[…]

En Allemagne, un programme d’espionnage de l’entreprise Digitask a déclenché un scandale, la protection des données étant un sujet particulièrement sensible dans ce pays. Un cheval de Troie a été utilisé dans plusieurs Länder pour la surveillance de suspects.

Parla rédaction de romandie.com

En savoir plus :

http://www.romandie.com/news/n/Internet_logiciel_d_espionnage_utilise_par_les_autorites_suisses131020112110.asp

Un couple du Wyoming a porté plainte mardi contre l’entreprise qui lui avait fourni leur ordinateur en ” location vente “. Motif : la société les aurait espionnés par l’intermédiaire de leur webcam.

Tout commence en juillet 2010, lorsqu’un couple résidant à Casper, dans l’Etat américain du Wyoming, se rend dans la franchise locale de l’enseigne Aaron’s pour louer un ordinateur portable muni d’une webcam. Une histoire jusque-là banale, qui dégénère quelques mois plus tard. En décembre, le gérant du magasin local d’Aaron’s se présente en effet à leur domicile pour réclamer le paiement de la location-vente, en indiquant posséder une photo prouvant que le couple a utilisé l’ordinateur.

Or, pour le couple, si l’entreprise détient une telle photo, elle a forcément installé un logiciel espion sur l’ordinateur à son insu. Du coup, les deux Américains font état de l’incident à la police et contactent un cabinet d’avocats. Mardi, ils décident de porter plainte. Des poursuites sont donc engagées auprès d’un tribunal fédéral.

Un logiciel mouchard difficile à détecter

L’action judiciaire vise le loueur, Aaron’s, le franchisé qui tenait le magasin local à cette enseigne, et le concepteur du logiciel d’espionnage, DesignerWare. Selon le couple, ce logiciel appelé PC Rental Agent, qui enregistre des images prises par la webcam, des captures d’écran et des touches tapées, “ne peut pas être désinstallé ni facilement détecté“. Et le contrat “ne demande pas la permission d’installer ni ne dévoile” la présence de ce logiciel.

Les avocats des plaignants expliquent dans un communiqué qu'”une enquête de la police locale a confirmé la surveillance électronique  […]

[…]

Par TF1 News pour lci.tf1.fr

En savoir plus :

http://lci.tf1.fr/insolite/espionnes-via-leur-webcam-un-couple-d-americains-porte-plainte-6433090.html

SMS et logiciels espions …

Interviewé par  Laure Belot pour Le Monde, Arnaud PELLETIER nous donne sont point de vue sur l’utilisation des nouvelles technologies dans les problèmes familiaux. Il met aussi en garde contre l’utilisation illégale grandissante des logiciels espions afin d’entraver la vie privée d’un tiers.

Extraits :

«Plus de 80% des personnes qui m’appellent le font à la suite des informations qu’ils ont eues par le biais des nouvelles technologies », assure Arnaud Pelletier, détective privé.

[…]

«L’illégalité tend à se développer depuis deux ans, commente le détective privé Arnaud Pelletier. Je mets en garde mes clients,mais de plus en plus d’époux viennent me voir après avoir piraté la boîte e-mail de leur femme. Avant, cela n’était accessible qu’aux hackeurs, maintenant, avec du matériel coûtant 150 euros, on peut faire de l’espionnage de haut niveau sans être particulièrement calé. » Conjoints suspicieux Le détective note également que certains particuliers lui demandent désormais «de détecter des logiciels espions sur leur téléphone ». Comme cela coûte «plusieurs milliers d’euros », il leur conseille«plutôt de changer de portable et de puce».

[…]

SMS, courriels : l’adultère high- tech, nouvel ennemi des couples ?

Article publié le 30 Décembre 2010
Par Laure Belot et Martine Laronche

Source : LE MONDE
Taille de l’article : 1012 mots

Les logiciels espions sèment la zizanie

Article publié le 30 Décembre 2010
Par L. Be. et M. La

Source : LE MONDE
Taille de l’article : 485 mots

Consulter les 2 articles en pdf ici :

le monde 30 décembre 2010

En savoir plus :

https://www.arnaudpelletier.com/wp-content/uploads/2011/01/le-monde-30-d%C3%A9cembre-2010.pdf

Votre cellulaire est-il votre pire ennemi ?

Posté par Arnaud Pelletier le 8 décembre 2010

Votre cellulaire, vous l’avez tout le temps avec vous. Au travail, en voyage d’affaires, parfois même dans votre chambre à coucher. Vous pensez que c’est votre meilleur ami, puisqu’il vous rend d’inestimables services. Mais détrompez-vous, il peut aisément se transformer en votre pire ennemi…

Tout a commencé par un coup de tonnerre, le 22 juillet 2009. Ce jour-là, la direction de Research in Motion (RIM), le fabricant canadien du BlackBerry, diffusait sur les fils de presse un communiqué révélant que des utilisateurs de son cellulaire intelligent aux Émirats arabes unis pouvaient être victimes d’un logiciel espion. De quoi s’agissait-il? Un mystérieux courriel avait été envoyé à ces personnes, les invitant à mettre à jour leur appareil en téléchargeant un logiciel, en fait un logiciel espion capable de surveiller toutes les informations privées et confidentielles transitant par le cellulaire.

RIM a tenu à alerter le plus rapidement possible ses abonnés pour minimiser les dégâts. «Nous ne sommes pas impliqués, d’aucune manière, dans les essais, la promotion ou la distribution de cette application informatique», était-il indiqué dans le communiqué, qui ajoutait que «des sources indépendantes avaient conclu qu’il s’agissait d’un programme de surveillance développé par une société privée, SS8 Networks, établie dans la Silicon Valley, en Californie».

Qui était derrière cette opération d’espionnage? Officiellement, personne ne le sait. Cela étant, l’opérateur de téléphonie Etilasat, établi à Abou Dabi et contrôlé par le gouvernement des Emirats arabes unis, avait envoyé un message à ses quelque 145 000 clients recommandant vivement de télécharger le logiciel en question. Il décrivait le changement de logiciel comme une «mise à jour (…) nécessaire pour l’amélioration du service».

[…]

Des voyages d’affaires à haut risque

La mésaventure émirienne de RIM n’est que la pointe émergée de l’iceberg. Elle traduit la facilité avec laquelle on peut pirater un cellulaire, même ceux qui se targuent d’une sécurité maximale comme le BlackBerry.

«Les techniques sont nombreuses et évoluent sans cesse pour mettre la main sur les précieuses données que détiennent les cellulaires. La plus courante est l’invitation à télécharger un document intéressant, mais en réalité un logiciel espion. D’autres sont plus évoluées, comme l’attaque de l’artichaut, qui permet, information par information, d’accéder au cœur de vos données», explique Mathieu Grignon, directeur, services de sécurité, d’ESI Technologies.

Les cellulaires des gens d’affaires attirent tant les convoitises – des concurrents comme des pays étrangers – que certains recourent à d’autres méthodes que le piratage à distance. Un exemple éclairant : vous avez la chance de décrocher un rendez-vous important dans une grande entreprise étrangère susceptible de devenir un partenaire dans un nouveau projet ; vous vous rendez à son siège social, et là, le service de sécurité demande à regarder très vite votre cellulaire, voire exige que vous le laissiez à l’accueil, le temps de votre visite. Lourde erreur, si vous acceptez l’un ou l’autre, car il suffit de quelques minutes pour copier toutes vos données, et même pour y implanter un logiciel espion quasi-indétectable!

Ce piège est devenu si fréquent qu’en France, deux agences liées aux services secrets français ont conjointement lancé une campagne de prévention auprès des gens d’affaires partant en mission à l’étranger. Celles-ci ont diffusé des fiches pratiques montrant à quel point il est aisé de se faire avoir et indiquant les mesures à prendre pour ne pas se faire espionner trop facilement. Et sans surprise, ces fiches pratiques mettent l’accent sur la vulnérabilité des cellulaires…

Les conseils de sécurité se résument à trois points : videz autant que possible les données enregistrées dans votre cellulaire avant de partir ; si jamais vous devez vous séparer de votre appareil un instant, retirez vous-même la carte SIM ainsi que la batterie et gardez les sur vous ; enfin, utilisez un logiciel de chiffrement pendant le voyage. Dans le cas où vous «perdriez» votre cellulaire, informez immédiatement votre entreprise et demandez conseil à votre consulat avant même d’entreprendre une démarche auprès des autorités locales. Et au retour, faites analyser votre appareil par le service de sécurité de votre entreprise.

[…]

Par Olivier Schmouker pour lesaffaires.com

En savoir plus :

http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/technologies-et-telecommunications/votre-cellulaire-est-il-votre-pire-ennemi-/521165

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook



Twitter

Abonnez vous