Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …
Téléphone Arnaud Pelletier +33 (0)1.34.16.10.50
contact@arnaudpelletier.com

Articles taggués ‘communication’

Dans le cadre de la formation au sein de l’ESARP (l’École Supérieure des Agents de Recherches Privées), les étudiants ont construit un projet de communication en 2017 sur le métier d’Agent de Recherches Privées plus communément appelé “Détective Privé”. Ils ont choisi de présenter le métier en confrontant la vision qu’a le grand public et la réalité du terrain. Ils ont créer des vidéos sur le métier pour faire découvrir sa dimension juridique, sa dimension technique et sa dimension humaine.

Dans le cadre de mes cours d’intelligence économique au sein de l’ESARP, j’ai eu le plaisir d’aider en participant à ce projet de communication, deux vidéos ci-dessous :

  • Regard du grand public sur le métier de détective privé ?

  • L’intelligence économique et la recherche privée ?

D’autres vidéos, sur d’autres thématiques avec d’autres intervenants, seront bientôt disponibles sur le site de l’ESARP.

Par les étudiants de l’ESARP.

Vidéos : Arnaud PELLETIER, directeur de l’Agence Leprivé, chargé de cours en intelligence économique à l’ESARP.

En savoir plus :

https://www.ecole-detective.com/

Turing Phone, nouveau smartphone sécurisé …

Posté par Arnaud Pelletier le 16 juillet 2015

telephoneLe monde des smartphones ultrasécurisés s’agrandit et promet de nous mettre à l’abri de l’espionnage, qu’il soit privé ou étatique. Le dernier modèle à faire les gros titres se nomme Turing Phone et combine une suite logicielle respectueuse de la vie privée et une construction matérielle résistante à toute épreuve.

[…]

Premier produit issu de la société Turing Robotic Industries Corp, le Turing Phone vient se jeter dans la bataille des smartphones consacrés à votre vie privée et l’anonymat de vos conversations. Un secteur déjà occupé aujourd’hui par le Blackphone de Silent Circle et le Fieldbook Secure de Logic Instrument, des marques établies contre lesquelles la nouvelle firme devra faire ses preuves.

[…]

Par la rédaction de lesnumeriques.com

En savoir plus :

Source http://www.lesnumeriques.com/telephone-portable/turing-robotic-industries-turing-phone-p27465/turing-phone-nouvel-entrant-dans-monde-smartphones-securises-n43943.html

Crédit Photo : Shutterstock

L’UE veut pouvoir déchiffrer les communications en ligne …

Posté par Arnaud Pelletier le 26 janvier 2015

vie privéeLe coordinateur de la lutte anti-terroriste de l’Union européenne, qui prépare les propositions finales qui seront adoptées début février par la Commission, demande que l’Europe se dote d’une législation qui rende illégale l’utilisation de moyens de communication chiffrés, sauf à ce que les prestataires fournissent les clés de chiffrement aux autorités compétentes.

[…]

Par Guillaume Champeau pour numerama.com

En savoir plus :

Source http://www.numerama.com/magazine/31982-l-ue-veut-les-cles-pour-dechiffrer-toutes-les-communications-en-ligne.html

Crédit Photo : Shutterstock

Réseaux sociaux, communication et police nationale …

Posté par Arnaud Pelletier le 10 février 2014
1Les affaires du lanceur de chat à Marseille et de l’agression d’un jeune homme handicapé près de Grenoble ont mis à l’épreuve la police nationale française sur les réseaux sociaux. Entretien avec Jérôme Bonet, chef du service communication de l’institution.
[…]
  • Comment avez-vous réagi aux alertes lancées sur Twitter et ailleurs dans les affaires du lancer de Marseille et celle de l’agression d’un jeune handicapé près de Grenoble ?

Notre premier réflexe, c’est de rediriger les signalements vers la plateforme Pharos qui est compétente sur ces dossiers. Les personnes qui animent nos comptes sur les réseaux sociaux sont avant tout des communicants, ils ne sont pas dans l’opérationnel. Mais nous avons pris conscience du fait que nous sommes identifiés par les internautes comme représentants de la police sur les réseaux. C’est pourquoi nous leur avons répondu et que nous avons rendu compte par la suite des développements de ces affaires sur Twitter et Facebook.

[…]

Par Adrien Sénécat pour lexpress.fr

En savoir plus :

Les USA savent décrypter les communications internet cryptées …

Posté par Arnaud Pelletier le 6 septembre 2013

1La NSA est capable de décoder l’essentiel des systèmes de cryptage sur internet, des courriels aux transactions bancaires, selon des révélations jeudi de plusieurs médias risquant d’ajouter aux critiques contre les méthodes de surveillance de l’agence de renseignement américaine.

Avec son homologue britannique du GCHQ, l’Agence nationale de sécurité (NSA) “a largement compromis les garanties données par les sociétés internet à leurs clients sur la sécurité de leur communication”, affirme le Guardian, à l’origine de ces révélations avec le New York Times et ProPublica.

 […]
Par Thomas Coex pour leparisien.fr

Dans une conférence, un représentant du FBI a indiqué que l’agence fédérale considérait comme une priorité la surveillance en temps réel des services de communications en ligne et des services cloud pour l’année 2013.

1Si on parle beaucoup de Patriot Act ou des différentes lois américaines sur la surveillance des communications électroniques, le FBI rencontre quelques difficultés pour surveiller en temps réel certains services de communications en ligne comme Gmail, Google Voice ou Dropbox. Mais cela pourrait bientôt changer, souligne un article de Slate.com, avec une extension des compétences du FBI. Le bureau fédéral considère la surveillance de toutes les formes de conversation sur Internet et du stockage cloud comme une priorité pour l’année 2013.

[…]

  • Les carences législatives pointées du doigt

[…]  le FBI doit avoir le pouvoir de mandater une surveillance en temps réel de Dropbox, des jeux en ligne (comme la fonction chat dans Scrabble), de Gmail et de Google Voice ». Il ajoute « ces moyens de communications sont utilisés pour des conversations criminelles ».

[…]

Le juriste travaille donc avec d’autres membres de la communauté du renseignement pour proposer l’extension des pouvoirs de surveillance d’Internet.

Par Jacques Cheminat pour lemondeinformatique.fr
En savoir plus :
  • Le gouvernement chinois aurait un accès à 8 ordinateurs sur 10 dans le monde. Un chercheur Français démontre qu’il n’est pas obligatoire de vivre derrière la grande muraille.

Imaginez, vous avez peut-être un ami chinois dans votre ordinateur et vous ne le savez même pas ! Des chercheurs ont annoncé que 80% des communications dans le monde pouvaient être écoutées par la Chine grâce à du matériel “Made in China” piégés. Du matériel signé par les sociétés Huawei et ZTE Corporation. Michael Maloof, un ancien analyste principal des politiques de sécurité au Bureau du Secrétaire de la Défense US annonce la chose dans les média US.

En 2000, Huawei était pratiquement inconnu en dehors de Chine, mais en 2009, il est devenu l’un des plus grands de l’industrie, juste derrière Ericsson. En conséquence, Maloof indique que toutes les informations traversant “un” des réseaux Huawei ne sont pas sécurisées s’il n’y a pas de cryptage militaire. Les deux entreprises montrées du doigt équiperaient environ 145 pays, et 45 des 50 premiers centres de télécommunications dans le monde. Les deux entreprises sont les principaux bénéficiaires des contrats : Digi en Malaisie, Globe aux Philippines, en Russie avec Megafon, Etisalat dans les Emirats Arabes Unis, America Movil dans un certain nombre de pays, Tele Norte au Brésil, ou encore Reliance en Inde.

[…]

Par la rédaction de zataz.com

En savoir plus :

source http://www.zataz.com/news/22306/spy–espionnage–Huawei–ZTE-Corporation–Byzantine-Candor–CEIEC–Rakshasa.html

  • D2IE – Lettre de la Sécurité économique n°1

Vous trouverez ci-après le premier numéro de SECO, la Lettre de la Sécurité économique de la Délégation interministérielle à l’intelligence économique (D2IE). Diffusée tous les deux mois par courrier électronique, cette publication s’appuie sur des témoignages, des cas concrets d’ingérences économiques et donne aux entreprises, et aux établissements de recherche, des conseils pratiques pour déjouer les tentatives indues d’acquisition d’informations, d’atteintes à la réputation, d’attaques informatiques, etc.

Par les équipes de la délégation interministérielle à l’intelligence économique (D2IE).

Quand Facebook fait peur à la police …

Posté par Arnaud Pelletier le 13 décembre 2010

Dans une note interne que Bakchich s’est procurée, la direction de la police nationale met en garde ses fonctionnaires contre l’anti-France et rappelle qu’ils s’exposent sur les réseaux sociaux à des poursuites pénales.

La direction générale de la police nationale n’est pas très friande des réseaux sociaux tels Facebook ou Twitter. En témoigne cette note interne adressée à ses ouailles et sur laquelle Bakchich a mis la main.

« Ces nouveaux modes de communication (…) présentent de grandes facilités d’utilisation mais recèlent aussi des dangers.(…) De nombreux policiers et personnels administratifs ou contractuels du ministère de l’Intérieur sont inscrits sur ces sites communautaires. Si certains de ses utilisateurs veillent à la nature des informations qu’ils diffusent et au choix des personnes qui ont accès à leur profil, force est de constater que d’autres y détaillent des aspects de leur vie personnelle (composition et photos de famille, domiciliation, centres d’intérêt, établissements fréquentés…) ou professionnelle (appartenance à la police nationale, domiciliation professionnelle, nature des activités exercées…). »

C’est là où ça se corse pour nos hommes en bleu, sûreté nationale oblige : « Ces renseignements sont susceptibles d’exposer les intéressés à d’éventuelles actions de malveillance (menaces, chantages, représailles) du fait de leur profession. Elles peuvent aussi porter atteinte à l’image et à la réputation de leur auteur, et par extension à l’ensemble de la police nationale. » Bigre !

[…]

Par la rédaction de bakchich.info

En savoir plus :

http://www.bakchich.info/Facebook-fait-peur-a-la-police,12556.html

Réseaux sociaux sur le Web : vers une nouvelle communication ?

Posté par Arnaud Pelletier le 25 janvier 2010

Le 28 janvier, au Musée des arts et métiers, se tiendra une conférence sur le thème des Réseaux sociaux.

Agrandir l'image : Page Facebook Fan du Musée des arts et métiers - ©Musée des arts et métiers
Date : jeudi 28 janvier 2010 – Horaire : 18 h 30 – 20 h 00
Contact : inscriptions au 01 53 01 82 70 ou à conferences@arts-et-metiers.net

Lieu : Amphithéâtre Abbé Grégoire
Entrée par le Musée des arts et métiers
60, rue Réaumur
75003 Paris

Métro : Arts et Métiers ou Réaumur-Sébastopol
Bus : 20, 38, 39, 47

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Constitué par un réseau de connexions sociales à grande échelle, le rôle culturel du Web n’est plus à démontrer. Nous sommes cependant loin de connaître toutes les propriétés de cette architecture documentaire mondialisée dont la morphologie et la composition suscitent de nombreuses interrogations. L’émergence d’une “science du Web” permettra sans doute à l’avenir de mieux comprendre son fonctionnement et d’anticiper son évolution. Grâce à des cartographies thématiques, les chercheurs ont développé de véritables outils pour observer les usages, prédire les scénarios d’évolution ou le développement de l’innovation des systèmes d’information. Au travers d’un exemple, les controverses science-société, venez découvrir comment la dynamique sociale œuvre sur le Web.

Avec Franck Ghitalla, Institut de l’information scientifique et technique (INIST/CNRS)
et Jean-Pierre Beaudoin, directeur général de i&e Consultants, Paris.

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook



Twitter

Abonnez vous