Blog de l'information stratégique
De l’enquête à l’Intelligence économique
Investigation, Qualiting, Benchmark, Renseignement, Veille, TIC …

Articles taggués ‘enquêteur’

securiteLe criminologue Alain Bauer était l’invité de Roland Sicard sur le plateau des 4 Vérités de France 2 mardi 17 novembre.

[…]

Les services de renseignement français sont “très bons pour la collecte, très bons pour la réaction après les attentats. Et 90 % des attentats n’ont pas lieu, ils sont donc très efficaces, juge Alain Bauer. Le problème, c’est de passer de 90 à 99 %. La défaillance que nous avons, c’est qu’on a toujours créé des policiers ou des espions qui faisaient dans l’antiterrorisme. Et dans l’antiterrorisme, le temps est votre ennemi au contraire de la lutte contre le crime organisé et il faut partager tout avec tout le monde à l’inverse du contre-espionnage“.

[…]

Par la rédaction de francetvinfo.fr

En savoir plus :

Source http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/les-4-verites-pour-dejouer-des-attentats-il-n-y-a-que-le-renseignement-humain-estime-alain-bauer_1179827.html

Crédit Photo : Shutterstock

1L’intelligence économique et l’investigation privée sont-ils des métiers soumis aux mêmes règlementations ? Dans le contexte concurrentiel actuel, toute entreprise, y compris les PME, est confrontée à deux types de problématique : être à l’écoute de son marché, de son environnement et de ses concurrents d’une part et se protéger de la concurrence déloyale, de contentieux clients ou de collaborateurs indélicats d’autre part. Dans le premier cas, il s’agira d’intelligence économique s’inscrivant dans une démarche stratégique. En fonction de la taille et des moyens de l’entreprise, elle pourra être gérée en interne ou assurée par un professionnel extérieur.

Dans le second cas, il s’agira d’investigations et de recherches nécessitant le recours à une Agence Privée de Recherche (APR), en d’autres termes, à une agence de détective privée.

Arnaud PELLETIER, dirigeant de Stratég-IE et de l’Agence Leprivé, nous éclaire sur les points communs et les différences entre l’intelligence économique et la recherche privée.

Cette dernière répond à des besoins civils (famille, héritage, disparition, dette, etc…), mais également à des besoins commerciaux (contentieux client, concurrence déloyale, fuite d’informations stratégiques etc…). Elle s’appuie sur des méthodes de type enquête, investigation ou filature et s’inscrit dans le cadre d’une réglementation très stricte contrôlée par une organisation professionnelle, le CNAPS. Toute demande d’investigation privée, qu’elle soit civile ou commerciale doit respecter quatre principes de base :

  • La légalité : C’est-à-dire respecter la loi
  • La légitimité : Le client est-il fondé à demander cette investigation. A-t’il subi un préjudice ?
  • La loyauté : L’Agent Privé de Recherche ne doit pas tendre de piège pour obtenir des informations ou confirmer une hypothèse émise par le client.
  • La proportionnalité : Les informations recueillies dans le cadre d’une enquête doivent être proportionnées au but recherché.

Couverture Livre Intelligence Economique -  Arnaud PELLETIERA contrario, l’intelligence économique n’est pas réglementée. Arnaud PELLETIER, dans son ouvrage consacré à l’intelligence économique décrit 14 approches ou outils qui peuvent être mobilisés dans cette démarche : Le veille, le benchmark, le lobbying, la normalisation, etc… Seule la recherche de renseignement humain s’apparente à l’investigation privée qui est utilisée notamment dans le cadre de la gestion de crise.

En définitive ces deux métiers ne s’opposent pas, mais sont complémentaires.

En savoir plus :

Invité : Arnaud Pelletier, Agence Leprivé & Stratég-IE sur actuentreprise.com

Animateur stratégie et intelligence économique, Jérôme Bondu, Inter-Ligere

Production : Franck Herbault & Bernard Berge ( Yodise TV )

Réalisation : Bernard Berge ( Yodise TV )

Source http://www.actuentreprise.com/page_de_garde/intelligence-economique-et-investigation-privee/

Responsable rédaction : Franck Herbault

Combien ça gagne un détective privé ?

Posté par Arnaud Pelletier le 15 octobre 2012

Rémunération des détectives privés.

 

Les détectives voient leur métier évoluer en fonction du temps. Alors qu’il y a quelques années encore l’essentiel de leur activité était lié aux mœurs  (divorce, adultère etc etc….), aujourd’hui, il s’occupent beaucoup plus de mettre à jour des fraudes, escroqueries et de participer à la lutte contre l’espionnage industriel. Leurs clients sont moins les particuliers que des assurances, banques et huissiers. Ils exercent en agences comme salariés mais peuvent aussi le faire comme des indépendants ou se mettre à leur compte avec de l’expérience.

[…]

Ci-dessous tableau récapitulatif des salaires minimum des détectives salariés.

  • DÉTECTIVE PRIVÉ SALARIÉ
Catégorie professionnelle Base mensuelle
minimale brute
Niveau Échelon Coefficient
I 1 100 1 425.70 €
2 120 1 578.33 € (*)
3 130 1 814.86 € (*)
II 1 140 1 578.33 € (*)
2 150 1 814.86 € (*)
3 160 1 972.91 € (*)

(*) Tarif au 1er janvier 2012, le SMIC ayant été augmenté de 2% au 1er juillet, ces tarifs sont susceptibles d’avoir changés légèrement.

[…]

Le statut de détective indépendant (à son compte) ne peut se concevoir que pour les individus déjà expérimentés ne trouvant plus les rémunérations salariales suffisantes vis-à-vis des connaissances acquises et du savoir faire. En se mettant à son compte il pourra espérer gagner beaucoup plus comme indiqué ci après :

  • DÉTECTIVE PRIVÉ INDÉPENDANT
Rémunération mensuelle brute moyenne (*)
Début d’activité indépendante 2500 à 3 000 €
Après quelques années 3000 à 5 000 €

(*) Attention comme indépendant les charges sociales fonction des revenus (déclarés) sont plus importantes que pour le salarié.

Sources : rue89.com – cndep.org – blog-detective.cnsp.org – jcomjeune.com – rncp.cncp.gouv.fr –  2012

Par la rédaction de paiecheck.com

En savoir plus :

source http://paiecheck.com/2012/10/12/salaire-dun-detective-prive/

 

Statistiques 2012 des détectives et enquêteurs privés (ARP) …

Posté par Arnaud Pelletier le 16 mars 2012

A lire sur ufedp.online.fr :

De nouvelles statistiques (source INSEE à partir du code NAF) sont récemment édités, valides en février 2012, et toujours fondées sur le code statistique 8030Z (activités d’enquêtes).

Il y aurait, actuellement, environ 740 (plus ou moins) entreprises recensées sous le code APE 8030Z dont :

  • – 556 entreprises individuelles (professions libérales, auto-entrepreneurs, travailleurs indépendants, collaborateurs indépendants)
  • – 90 sociétés à responsabilité limitée
  • – 30 sociétés unipersonnelles
  • – 15 sociétés par actions simplifiée (SAS)
  • – 2 sociétés en nom collectif

Les départements disposant d’au moins vingt agences sont  par ordre dégressif :

  •   – PARIS (54)
  •   – Alpes maritimes (37 agences)
  •   – Bouches du Rhône (35)
  •   – Rhône (31)
  •   – Gard (25)
  •   – Bas Rhin (24)
  •   – Hérault (22)
  •   – Gironde (20)

Les départements de la région parisienne ne disposent pas d’effectifs très importants sous ce code APE :

  • – Yvelines : 18 agences
  • – Val de Marne : 17
  • – Val d’Oise : 16
  • – Essonne : 14
  • – Hauts de Seine : 14
  • – Seine saint Denis : 12
  • – Seine et Marne : 7 agences (bien que ce département soit le plus grand d’Île de France).

En outre-Mer, la Guadeloupe est en tête avec 13 agences contre 7 pour la Martinique, 2 pour la Guyane, et 8 pour la Réunion.

Aucune agence de recherches ne semble encore “statistiquement” implantée dans les départements 2A, 03, 15, 16, 19, 23, 36, 52, 53, 36, et neuf départements ne disposent que d’une seule agence déclarée sous ce code APE sur leur circonscription territoriale (04, 05, 08, 09, 48, 55, 58, 61, 70).

Sur le plan des effectifs les statistiques confirment nos prévisions, savoir l’absence de salarié dans la très grande majorité des agences puisqu’on observe 638 agences n’ont pas le le moindre salarié (même administratif), 44 entreprises n’ayant qu’un ou 2 salariés et si l’on relève une entreprise classée dans la tranche de 50 à 99 salariés et une seconde dans la tranche de 100 à 200 salariés, à l’évidence elles correspondent à des sociétés de recherches de débiteurs procédant à des enquêtes téléphoniques et non à des cabinets d’enquêtes privées spécialisés dans la recherches de preuves relatives aux litiges civils et commerciaux de type “détective ou enquêteur privé“.

Sur le plan du chiffre d’affaires, une société profiterait d’un chiffre compris entre 10 et 20 millions d’Euros, deux autres d’un chiffre d’affaires compris entre 2 et 5 millions d’euros, enfin six agence se classeraient dans la tranche comprise entre 1 et 2 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires est ignoré pour plus de 600 autres entreprises, mais on observe que la majorité (c’est à dire 67 entreprises) des agences dont le C.A. est connu, se situent dans la tranche inférieure à 0,5 million d’euros ce qui correspond très certainement à la réalité de la très grande majorité des cabinets d’enquêtes privées.

[…]

Accès aux précédents statistiques

 

Par le Centre d’Information sur les Détectives privés pour ufedp.online.fr

En savoir plus :

source http://ufedp.online.fr/detective_infos/2012/statistiques_detectives_France_2012.htm

 

A lire sur cyberpresse.ca :

Le directeur du FBI Robert Mueller a annoncé mardi une récompense d’un million de dollars pour toute information qui conduirait à la localisation et au retour aux États-Unis de l‘ancien agent du FBI, Robert Levinson, disparu mystérieusement il y a cinq ans en Iran.

M. Mueller a fait cette annonce en présence de la femme de l’otage et d’une quarantaine d’anciens et actuels agents du FBI venus apporter leur soutien lors d’une conférence de presse devant le siège de la police fédérale à Washington.

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a de son côté «appelé le gouvernement d’Iran à confirmer sa promesse d’assistance et à aider M. Levinson à rentrer en toute sécurité» dans son pays.

Ce dossier «demeure une priorité pour les Etats-Unis», a-t-elle ajouté dans un communiqué, en remerciant ses «partenaires internationaux pour leur aide dans cette enquête».

Le patron du FBI a annoncé «une récompense d’un million de dollars pour toute information qui conduirait directement à localiser, retrouver et ramener Bob Levinson en toute sécurité».

[…]

L’ancien agent, qui aura 64 ans le 10 mars et a pris sa retraite du FBI il y a plus de dix ans, a disparu le 9 mars 2007 sur cette île alors qu’il enquêtait sur la contrebande de cigarettes, en tant que détective privé employé par un «groupe important».

[…]

 

«Il n’y a pas de mots pour décrire le cauchemar que je vis avec ma famille depuis cinq ans», a déclaré à la presse Christine Levinson, son épouse, exprimant sa «reconnaissance» au FBI pour cette récompense.

«Bien qu’il soit retraité, Bob est toujours un membre de la famille du FBI et sa famille est notre famille», a poursuivi M. Mueller, ajoutant: «comme toutes familles, nous restons ensemble dans les bons moments comme dans l’adversité».

[…]

 

Par l’Agence France-Presse de Washington pour cyberpresse.ca
En savoir plus :

 

Être détective privé est une expérience fabuleuse …

Posté par Arnaud Pelletier le 24 février 2012

A lire sur ladepeche.fr :

[…]

Femmes jalouses, maris volages et photos compromettantes, c’est du classique pour Jessica. Mais les Sherlock Holmes des temps modernes dont elle fait partie évoluent aussi dans un univers bien plus mystérieux et opaque, celui de l’intelligence économique : concurrents déloyaux, salariés peu scrupuleux sont les cibles de l’objectif tranchant de Jessica. Même si on est loin de la loupe et du bureau poussiéreux, Jessica confirme l’importance de ces qualités que tout détective doit posséder : « Rien ne vaut l’attention, la disponibilité et la concentration. Une seconde trop tard, une tong qui nous glisse du pied en plein été, et tout notre plan tombe à l’eau ! »

“L’adrénaline monte”

 

« C’est un métier passionnant. Les affaires sont toujours différentes et elles nous aident à nous connaître, à repousser nos limites. Moi qui ne suis pas patiente, je peux passer des heures à attendre, cachée dans ma voiture ! Et dès que je vois un mouvement, l’adrénaline monte : je sais que j’ai gagné. »

Même si les 1000 détectives privés en France travaillent en autonomie, Jessica souligne que les relations entre enquêtrices sont essentielle.

[…]

Après le très célèbre « Élémentaire, mon cher Watson », le « Légalité, légitimité, moralité » a ses lettres de noblesse dans la profession.

Par Julie Thoin-Bousquié pour ladepeche.fr

En savoir plus :

source http://www.ladepeche.fr/article/2012/02/23/1289853-etre-detective-est-une-experience-fabuleuse.html

Fraude à l’arrêt maladie : un détective sur le coup …

Posté par Arnaud Pelletier le 17 novembre 2011

Alors que Nicolas Sarkozy s’attaque aux fraudes et espère des économies face à l’explosion des arrêts de travail, gros plan sur les arrêts maladie en plein boom en Charente. Explications et réactions.

«La fraude à la Sécu? Bien sûr que ça existe. On me sollicite de plus en plus souvent pour cela.» Celui qui parle n’est pas médecin-conseil à la CPAM. C’est un détective privé. Jacques Noël exerce depuis trente ans à Angoulême et le développement de son activité, explique-t-il, prouve que la fraude sociale à laquelle s’attaque le président de la République ne relève pas du fantasme.

«C’est un domaine qui représente désormais 5% de mon chiffre d’affaires, assure-t-il. Je traite huit à dix affaires par an. Je constitue des dossiers avec photos qui sont adressés à la Sécu.» Ce que lui demandent ses clients? «Prouver qu’un salarié en arrêt de travail est en train, comme le suppose son employeur, de monter un mur de clôture autour de chez lui. Prouver qu’un autre, soit disant malade, passe en fait son temps à couper du bois.» Qui sont ceux qui le sollicitent?

Il préfère taire leur nom mais parle de sociétés «de taille moyenne ou de grands groupes». «Un patron d’une entreprise de terrassement par exemple. Il fait rouler 25 camions. L’un de ses chauffeurs est en arrêt de longue durée, il voudrait bien en embaucher un autre.»

[…]

Par Stéphane Urbajtel pour charentelibre.fr

En savoir plus :

source http://www.charentelibre.fr/2011/11/16/arrets-maladie-poussee-de-fievre,1065230.php

Détective, un métier de plus en plus règlementé …

Posté par Arnaud Pelletier le 27 octobre 2011

Quand des villes confient leur sécurité à des détectives.

 

Interview d’Arnaud PELLETIER directeur de l’agence de détectives : Agence Leprivé.

Policiers et gendarmes rechignant à se déplacer pour de petites infractions, certaines communes recourent aux services de privés.

Si le phénomène reste encore marginal, les syndicats de policiers redoutent qu’il ne prenne de l’ampleur.

A la fin de l’année dernière, un étrange acte de malveillance a mis en émoi la petite ville de Crégy-lès-Meaux (Seine-et-Marne). Chaque week-end, en pleine nuit, un petit malin s’amusait à déverser des milliers de prospectus au milieu de la chaussée. Pendant près de deux mois, la commune a dû batailler pour nettoyer les trottoirs jonchés de papiers et décrocher des arbres les « flyers » ayant volé au vent.

Excédé par l’inaction des policiers de Meaux – dont la municipalité dépend depuis la fermeture de son commissariat –, le maire de Crégy s’en est remis à un détective privé. « On sait bien qu’à Meaux, ils croulent sous les demandes, mais nos administrés n’en pouvaient plus »,  justifie la secrétaire générale de la mairie, Nicole Lekeux. Après quelques nuits de filature, le coupable a finalement été identifié. Honoraires du privé : 5 000 €.

Au même moment, à 800 kilomètres de là, le détective Robert Diaz était contacté par la commune de Fontaine-de-Vaucluse (Vaucluse). Sa mission : enquêter sur une affaire de faux tickets de parking. « Le maire voulait une enquête discrète et rapide. Or, vous savez comment ça se passe dans un commissariat : on dépose plainte contre X et, après, il ne se passe plus rien pendant six mois ! »,  explique le privé.

Détective, un métier de plus en plus règlementé

 

Il ne lui faudra que quelques jours pour boucler ses investigations et rendre ses conclusions à l’édile. Ce dernier contactera alors la police, qui interpellera l’auteur des faits en flagrant délit.

[…]

À entendre les syndicats de policiers, les détectives pourraient bien, à terme, remplir des missions autrefois régaliennes. « C’est d’ailleurs dans ce but que l’exécutif réglemente de façon de plus en plus stricte le métier de détective,  décrypte Yannick Danio, délégué national Unité SGP Police. La création en janvier prochain du Conseil national des activités privées de sécurité (Cnaps) se fait dans cette optique-là. »  Les principaux intéressés confirment. « Nous espérons bien devenir de vrais auxiliaires de justice à l’avenir »,  plaide Christian Borniche, président de l’Union fédérale des enquêteurs de droit privé.

« Ils servent leur client, nous, on sert la population »

 

Rien d’étonnant, dans ce contexte, à ce que policiers et détectives se voient comme rivaux. « On n’a rien contre les privés, mais on s’inscrit dans une logique tout à fait différente,  tient à préciser sans langue de bois Frédéric Foncel, vice-président du Syndicat national des policiers municipaux. Ils servent leur client, nous, on sert la population. »

Arnaud Pelletier, directeur de l’agence Leprivé, fait pourtant le pari d’un rapprochement. « Il faut qu’on se perçoive mutuellement comme complémentaires. À l’heure où la police est soumise à une pression forte en matière d’élucidation, elle devrait plutôt se féliciter qu’on lui amène des enquêtes déjà ficelées. »  

Pas sûr qu’un tel argument séduise les forces de l’ordre. C’est précisément cette répartition des rôles qui préoccupe la plupart d’entre elles. « À ce rythme-là, les détectives privés deviendront à la police ce que sont les cours privés à l’éducation nationale,  redoute Yannick Danio. Seules les communes les plus riches pourront s’acheter leurs services. »

[…]

Par MARIE BOËTON pour la-croix.com

En savoir plus :

source http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Quand-des-villes-confient-leur-securite-a-des-detectives-_EP_-2011-10-27-728614

Détective privé, un métier en plein essor …

Posté par Arnaud Pelletier le 15 février 2011

À l’image des 40 agents de recherches qui décrochent un diplôme chaque année à Montpellier, l’engouement est réel.

Fini l’autodidacte, gabardine élimée sur le dos et réserve de mauvais whisky sous le bureau. Rien ne distingue ces néodétectives de Monsieur Tout le Monde. Un seul cliché a survécu à la professionnalisation d’un métier rare : le constat d’adultère mais qui ne représente plus que 20 % de l’activité. « Justement, c’est les cocus que j’aime le plus ! », lâche cette étudiante soulevant le rire de ses camarades de promo. L’apprentie “agent de recherches” débute sa formation d’un an à l’Institut de formation montpelliérain (Ifar), dans les locaux du Greta au lycée Mermoz. La première et parmi les seules à délivrer un diplôme reconnu par l’État, avec Nîmes et Paris. Et obligatoire depuis 2003.

Sorte d’Agatha Christie au sourire éclatant, Juliette, 28 ans, bac + 5, qui s’installera à Paris, voit sa nouvelle activité comme le prolongement de son ancien métier de juriste d’entreprise et d’assistante de juge d’instruction. « Souvent, les clauses de non-concurrence ne sont pas respectées… » Dans l’ombre, elle tentera de débusquer ces « injustices ».

[…]

L’engouement est réel : le 21 janvier, 150 détectives et des dizaines de jeunes ont suivi au Corum un séminaire sur la lutte contre l’espionnage industriel, concurrence déloyale, contrefaçon, escroquerie…

[…]
Éternellement jeune, cette profession est vieille comme le monde et évolue à son image. « Certes, l’info primaire est plus accessible qu’avant, notamment sur le net, mais il y aura toujours l’info cachée que l’on obtient avec filatures ou en interrogeant des gens », explique Yves Conversano, président de la Confédération nationale des détectives et directeur de l’Ifar. Surtout qu’un business se fait jour : le monde de l’entreprise. « Notre société moderne vit à pleine vitesse et crée ses propres problèmes et donc ses nouveaux besoins d’investigations. » Exemples : un patron s’interrogera sur l’absentéisme d’un salarié suspect d’élaborer une concurrence déloyale, d’espionnage industriel.

[…]

Peu d’élus…
La France compte 3 000 détective, soit une vingtaine par département (200 à Paris et 80 à Marseille). La formation  est sélective : « A Montpellier, sur 200 candidats chaque année, 80 passent  un entretien et 20 sont finalement retenus. Il faut de la sagacité, le goût de la recherche et de l’empathie. » Vingt autres candidats suivront, eux, une formation de directeur d’agence. Le cursus est payant (3 200 €/an et 5 200 € pour un directeur d’agence) et peut être subventionné par le conseil régional.

Par OLIVIER SCHLAMA pour midilibre.com
En savoir plus :

DCRI, détective et Renault …

Posté par Arnaud Pelletier le 19 janvier 2011

Renault: enquête préliminaire confiée au contre-espionnage

La Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) devra enquêter sur cette affaire jugée «complexe» par le procureur de la République de Paris. D’après Le Monde, l’enquête interne menée chez Renault concluait à des «soupçons de corruption».

Le parquet de Paris a annoncé vendredi soir l’ouverture d’une enquête préliminaire confiée à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) sur l’affaire d’espionnage industriel qui secoue le constructeur automobile Renault. La nouvelle intervient au lendemain du dépôt par Renault d’une plainte contre X.

Une longue et délicate enquête se profile pour lever les zones d’ombre de l’affaire d’espionnage industriel au bénéfice d’une «puissance étrangère» pour laquelle Renault a porté plainte contre X et qui fait désormais l’objet d’une enquête préliminaire. Selon le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin, il s’agit d’ «une affaire complexe qui nécessitera des investigations internationales», la plainte visant «la fourniture d’éléments intéressant le secret économique français à une puissance étrangère», non dénommée.

[…]

Des «soupçons de corruption»

D’après le journal Le Monde vendredi, l’enquête interne de Renault n’évoquait que des «soupçons de corruption» et ses responsables réclamaient trois mois de plus pour étayer leurs investigations. Selon le quotidien, les deux auteurs de ce rapport d’investigation, un ancien membre du Technocentre de Renault et un ex-policier, se sont appuyés sur le travail d’un enquêteur privé qui a travaillé seul et transmis ses informations de manière informelle.

L’enquête, entamée en août 2010, a été déclenchée après l’envoi d’une lettre anonyme comprenant trois noms, dont celui de Michel Balthazard, le plus important des trois cadres incriminés, membre du comité de direction de Renault, affirme Le Monde. Des soupçons pesant sur ce dernier étaient apparus 18 mois plus tôt, après une première lettre anonyme adressée à la sûreté dans laquelle son nom apparaissait. Le nom de Bertrand Rochette, l’un de ses adjoints, n’apparaît pas dans ces lettres, tandis que celui de Matthieu Tenenbaum, directeur de programme adjoint du véhicule électrique, n’est cité qu’allusivement que dans la seconde missive. La sûreté du constructeur soupçonne Michel Balthazard d’avoir supervisé l’opération et joué le rôle de recruteur de ses deux collaborateurs, selon le Monde.

[…]

Par lefigaro.fr

En savoir plus :

http://www.lefigaro.fr/societes/2011/01/14/04015-20110114ARTFIG00643-renault-enquete-preliminaire-confiee-au-contre-espionnage.php

L’objectif de ce blog créé en 2006, qui n’est pas à proprement parler un blog puisque je ne donne que très peu mon avis, est d’extraire de mes veilles web informationnelles quotidiennes, un article, un billet qui me parait intéressant et éclairant sur des sujets se rapportant directement ou indirectement à la gestion de l’information stratégique des entreprises et des particuliers.
Depuis fin 2009, je m’efforce que la forme des publications soit toujours la même ; un titre, éventuellement une image, un ou des extrait(s) pour appréhender le sujet et l’idée, l’auteur quand il est identifiable et la source en lien hypertexte vers le texte d’origine afin de compléter la lecture.
En 2012, pour gagner en précision et efficacité, toujours dans l’esprit d’une revue de presse (de web), les textes évoluent, ils seront plus courts et concis avec uniquement l’idée principale.
Bonne découverte à tous …


Arnaud Pelletier

Note sur les billets de ce blog et droit de réserve

Facebook


Twitter

Abonnez vous